study-g8886cf6b4_1920

Le salarié peut prendre l'initiative de rompre son contrat de travail par le biais d'une démission. Pour être valable, la démission doit respecter certaines conditions.

Focus sur les caractéristiques principales de ce mode de rupture.

       

Retrouvez notre dossier dédié à la démission du salarié

 

Comment démissionner d’un CDI ?

    Les conditions

La démission est un mode de rupture du contrat de travail qui permet au salarié en contrat à durée indéterminée de mettre un terme à son contrat de travail sans avoir à se justifier et sans avoir besoin de l'autorisation de l'employeur.

Une fois la période d'essai terminée, la démission peut intervenir à tout moment, y compris par exemple au cours d’un arrêt maladie.

    Les démarches

Le salarié peut informer son employeur de sa décision de démissionner par tout moyen (courrier, mail, oralement…). L'utilisation d'un écrit est à privilégier.

Certaines conventions collectives peuvent cependant imposer un certain formalisme au salarié.

 

Une volonté claire et non équivoque du salarié

Le salarié doit exprimer sa volonté de démissionner de façon claire et non équivoque. Autrement dit, le salarié doit clairement exprimer le fait qu'il souhaite quitter l'entreprise et que son consentement n'est pas vicié ou influencé.

Par conséquent, il y a des situations qui ne peuvent pas être assimilées à une démission claire et non équivoque :

– une absence injustifiée ou un abandon de poste, puisque la démission ne se présume pas ;

– une démission sous le coup de la colère ou de l'émotion ;

– une démission sous la contrainte de l'employeur ;

– une démission qui résulte du comportement fautif de l'employeur, notamment lorsque le salarié adresse des reproches à son employeur lors de sa démission : cette situation doit être requalifiée en prise d'acte de la rupture du contrat de travail.

Si la volonté claire et non équivoque n'est pas établie, le Conseil de prud'hommes pourra requalifier la démission en licenciement sans cause réelle et sérieuse.

 

Tout savoir sur la démission du salarié

 

Un préavis à respecter

    Quel est le délai de préavis pour une démission ?

Le préavis correspond à la période qui court entre la notification de la démission et la date de fin du contrat de travail. Il se décompte en jours calendaires. Le salarié quitte les effectifs à l'expiration du délai.

La loi ne fixe pas la durée du préavis, sauf pour les journalistes et les VRP.

La durée du préavis est généralement prévue par la convention collective applicable dans l'entreprise, ou bien par un accord collectif, un usage ou le droit local.

Par exemple, la convention collective Hôtels, cafés, restaurants (brochure n°3292) prévoit des durées de préavis allant de 8 jours à 3 mois, en fonction de la catégorie du salarié et de son ancienneté.

CCN HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS

Disponible en PDF, livre ou en abonnement illimité (avec alertes de mises à jour)

Accédez à la CCN 3292

    Dispense de préavis

Des cas de dispense sont prévus par la loi :

– démission pendant la grossesse ;

– démission pour élever un enfant, sous réserve d'en informer l'employeur 15 jours à l'avance ;

– démission à la fin d'un congé pour création d'entreprise, sous réserve d'en informer l'employeur au moins 3 mois avant la fin du congé.

En dehors de ces cas légaux, il y a 2 possibilités :

le salarié peut demander à son employeur une dispense ou une réduction de son préavis : l'employeur est alors libre d'accepter ou de refuser ;

l'employeur peut décider de dispenser le salarié de l'exécution de son préavis ou lui imposer une réduction de la durée du préavis : il devra alors verser une indemnité compensatrice de préavis au salarié.

 

Tout savoir sur le préavis de démission

 

La fin du contrat de travail : indemnités, solde de tout compte, chômage…

    Remise des documents de fin de contrat

A l'issue du préavis effectué ou non, l'employeur tient à la disposition du salarié les documents suivants :

– le certificat de travail daté et signé ;

– l'attestation Pôle emploi ;

– le reçu pour solde de tout compte ;

– le cas échéant, un récapitulatif des sommes et valeurs mobilières épargnées.

Aucune indemnité spécifique n'est versée au salarié, hormis l'indemnité compensatrice de congés payés si le salarié n'a pas soldé ses congés payés avant sa sortie des effectifs, et l'éventuelle indemnité compensatrice de préavis.

    Démissionner permet-il de bénéficier de l'allocation chômage versée par Pôle emploi ?

En principe, contrairement à la rupture conventionnelle, un salarié qui démissionne ne peut pas bénéficier de l'allocation chômage.

Par exception, différentes situations permettent à un salarié démissionnaire de bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) :

– les cas de démission légitime (17 cas sont admis par Pôle emploi) ;

– la démission pour un projet de reconversion de professionnelle ;

– la démission en cours d'indemnisation, sous conditions ;

– la démission après réexamen par l'instance paritaire régionale, après 4 mois de chômage.

 
 

Photo : Pixabay

À lire dans la catégorie Dossiers de Synthèse
7 octobre 2022

Quelle est la procédure de licenciement à respecter en cas d’inaptitude ?

Quelle est la procédure à respecter en cas de licenciement pour inaptitude ?
Un employeur peut être amené à se séparer d’un salarié pour plusieurs raisons. Le présent article reprend les différentes étapes à respecter lorsqu’il [...]

Lire la suite →

7 octobre 2022

Comment se calculent les indemnités de licenciement pour inaptitude ?

Comment se calcule l'indemnité de licenciement pour inaptitude ?
Lorsque la procédure de licenciement pour inaptitude arrive à terme, le salarié doit bénéficier de différentes indemnités pouvant s’avérer complexes à calculer. [...]

Lire la suite →

5 octobre 2022

Les 11 points fondamentaux du licenciement pour inaptitude

Les points fondamentaux du licenciement pour inaptitude
Le licenciement pour inaptitude peut s'avérer technique en l'absence de précisions sur les éléments à prendre en considération en amont ainsi que sur la procédure [...]

Lire la suite →

22 septembre 2022

Qualité de Vie et Conditions de Travail (QVCT) : De quoi s’agit-il ?

Qualité de Vie et Conditions de Travail (QVCT) : De quoi s'agit-il ?
Le terme de QVCT a été crée en décembre 2020 depuis la conclusion d’un ANI en date du 10 décembre 2020 Avant cette date, seul le terme QVT était utilisé. Différentes [...]

Lire la suite →

1 septembre 2022

La rupture conventionnelle du salarié en CDI : l’essentiel en 3 points clés

Unrecognizable business people discussing document. One person gesturing, other leaning on table. Business paper on desk. Teamwork concept
Instaurée par la loi n° 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1), la rupture conventionnelle individuelle est un mode de rupture très utilisé [...]

Lire la suite →

À propos du blog des Éditions Legimedia

Les articles juridiques du blog des Éditions Legimedia sont rédigés en interne par des juristes spécialisés en droit social, après un travail de recherche approfondie, afin de vous apporter des informations claires, à jour des dernières dispositions légales et conformes.

Ce blog propose différentes catégories et thématiques liées à l’actualité du droit du travail et des conventions collectives (champs d’application, salaires, horaires de travail, congés, formation professionnelle, etc.), aux obligations de l’employeur en matière de sécurité et d’affichage, aux registres obligatoires ou encore à la mise en conformité d’une entreprise selon le code du travail.