indemnité, frais de transport, trajet, travail effectif, temps, ouvriers, BTP, secteur

L’une des particularités du secteur du BTP est l’itinérance des salariés. Afin de pallier financièrement à ces déplacements, il est prévu que l’employeur verse des indemnités au salarié. Ces indemnités sont appelées les « indemnités de petits déplacements ».

Il doit être distinguer l’indemnisation du temps de trajet qui peut devenir un temps de travail effectif et celle des frais de transport. Leurs finalités communes est d’indemniser les salariés des frais supplémentaires engendrés par la fréquence des déplacements liée à la mobilité de leur lieu de travail. Cette compensation est allouée aux salariés travaillant sur les différents chantiers et non aux salariés sédentaires.

 

Indemnités du temps de trajet et travail effectif

  • Indemnités du temps de trajet

Cette allocation est versée en compensation des trajets rendus obligatoire du fait du lieu de travail mobile des salariés ouvriers. A noter qu’elle est due peu importe que le véhicule utilisé pour le trajet soit personnel, de fonction (mis à disposition pour les déplacements aussi bien professionnels que personnels) ou de service ( mis à disposition uniquement dans le cadre des déplacements professionnels). L’indemnité est forfaitaire et journalière.

  • Le travail effectif du salarié

Dans une entreprise du secteur des BTP, les employés ouvriers peuvent passer par le siège de manière obligatoire avant de se rendre sur le chantier. Le passage peu être obligatoire ou non.

– Le passage obligatoire: dans cette situation le travail est effectif dès l’arrivée au siège de l’entreprise et le trajet siège-chantier-siège représente un temps de travail effectif et sera rémunéré comme tel. Cette rémunération n’épargne pas l’employeur de verser l’indemnité de trajet correspondant. En conséquence le salarié sera rémunéré au titre du travail effectif et indemnité au titre du trajet effectué.

– Le passage non obligatoire: dans cette situation le fait de se rendre au siège n’est pas considéré comme un temps de travail effectif. Il lui sera seulement dû l’indemnité de trajet.

 

Indemnités des frais de transport

Elle a vocation à indemniser le salarié des frais de voyage (aller/retour) de son domicile au chantier, lieu de travail.

Celle ci n’est pas versée dans 3 situations:

1° L’entreprise met à disposition du salarié une véhicule de fonction ou de service,

2° Elle rembourse les titres de transport,

3° Elle assure gratuitement le transport.

 

Lire : Précisions sur la nature de la prime de panier et de l’indemnité de transport

Lire : Indemnité kilométrique « vélo » accordée à un salarié se rendant sur son lieu de travail en vélo ou vélo par assistance électrique

Lire : Le remboursement partiel du coût des frais de transport du salarié par l’employeur

À propos de l'auteur
Alicia Belda

Alicia Belda - Juriste au sein des Editions Legimedia.

Diplômée d'une maîtrise en droit des affaires, je suis juriste-rédactrice au sein des Éditions Legimedia. A travers mes diverses expériences professionnelles tant dans des cabinets d'avocats que dans des entreprises, j'ai pu développer mes compétences en droit des contrats, droit social, droit de la banque et marchés financiers, droit de la propriété intellectuelle et droit pénal des affaires. [...]

À lire dans la catégorie Droit du travail
3 avril 2017

L’employeur ne peut pas modifier unilatéralement des dispositions relatives aux astreintes dans un accord d’entreprise

Employé Accord d'entreprise
Dans un arrêt récent, la Cour de cassation a confirmé le fait qu’un système d’astreintes ne pouvait pas être modifié unilatéralement par l’employeur [...]

Lire la suite →

À propos du blog des Éditions Legimedia

Les articles juridiques du blog des Éditions Legimedia sont rédigés en interne par des juristes spécialisés en droit social, après un travail de recherche approfondie, afin de vous apporter des informations claires, à jour des dernières dispositions légales et conformes.

Ce blog propose différentes catégories et thématiques liées à l’actualité du droit du travail et des conventions collectives (champs d’application, salaires, horaires de travail, congés, formation professionnelle, etc.), aux obligations de l’employeur en matière de sécurité et d’affichage, aux registres obligatoires ou encore à la mise en conformité d’une entreprise selon le code du travail.