PIP, plan individuel de formation, plan d'amélioration

Plusieurs motifs de licenciement sont envisageables pour permettre à un employeur de licencier son salarié. Parmi ces modes figure notamment le licenciement pour insuffisance professionnelle qui est un mode largement encadré par la loi et la jurisprudence. Il arrive que, préalablement à la mise en œuvre de ce licenciement, l’employeur ait mis en place à l’égard de son salarié un plan d’amélioration professionnelle (ou plan individuel de performance, PIP). Se pose ainsi la question de savoir en quoi consiste ce plan, et s’il entraîne inévitablement le licenciement du salarié pour insuffisance professionnelle.

 
 
 
 

Comment se définit l’insuffisance professionnelle ?

Il convient au préalable de distinguer l’insuffisance professionnelle de l’insuffisance de résultat, car contrairement à l’insuffisance professionnelle, l’insuffisance de résultat ne constitue pas une cause réelle et sérieuse de licenciement. Ce principe résulte de l’arrêt rendu par la chambre sociale de la Cour de cassation le 3 novembre 2004 (pourvoi n°02-46.077).

L’insuffisance professionnelle constitue ainsi une cause de licenciement qui, aux yeux de la jurisprudence, apparaît comme tout à fait légitime (Cass. soc., 15 février 1985, pourvoi n°84-40.446), sans pour autant s’analyser en une faute grave (Cass. Soc., 2 octobre 2001, pourvoi n°99-42.459).

En termes de procédure, pour licencier un salarié en raison de son insuffisance, l’employeur devra respecter la procédure applicable pour les licenciements qui reposent sur un motif personnel, à savoir :

Justifier que le licenciement intervient pour une cause réelle et sérieuse ;

Convoquer le salarié pour un entretien préalable ;

Réaliser l’entretien préalable ;

Notifier la décision de licenciement par lettre recommandée avec avis de réception.

Accédez à la convocation à un entretien préalable

 

En quoi consiste le plan d’amélioration professionnelle (ou plan individuel) ?

Il arrive que des entreprises aient recours à ce que l’on appelle un « plan d’amélioration professionnelle » ou « plan individuel professionnel » (PIP).

Ce plan s’analyse en une aide prodiguée au salarié dont les objectifs professionnels n’ont pas été atteints. En effet, grâce à ce plan des actions sont fixées afin de permettre au salarié concerné d’améliorer ses performances, et donc d’atteindre les objectifs qui lui sont fixés.

Ce type de plan s’analyse en un moyen de contrôle pouvant être utilisé par l’employeur. Toutefois il convient de noter que le Code du travail encadre strictement le contrôle qui est opéré par l’employeur au niveau de l’activité de ses salariés en son article L. 2312-38 3e alinéa : « Le comité est informé et consulté, préalablement à la décision de mise en œuvre dans l’entreprise, sur les moyens ou les techniques permettant un contrôle de l’activité des salariés. ».

Ainsi, il est impératif que le comité social et économique ait été préalablement informé et consulté au sujet du plan individuel professionnel dans le sens où ce plan représente un moyen ou une technique de contrôle de l’activité du salarié concerné par le plan d’amélioration professionnelle.

Accédez à la lettre de licenciement après entretien

 

Est-ce que le plan d’amélioration professionnelle conduit inévitablement au licenciement du salarié ?

Il est important de noter que la mise en œuvre du plan d’amélioration professionnelle ne s’analyse pas en une première étape du licenciement pour insuffisance professionnelle du salarié concerné. En effet, le but recherché par la mise en place du PIP est avant tout d’aider le salarié à atteindre les objectifs qu’il n’a pas réussi à atteindre auparavant.

Toutefois, bien que l’objectif premier du plan en question ne soit pas de sanctionner de façon inévitable le salarié par la suite, il demeure possible d’insérer au sein de ce plan les sanctions auxquelles le salariés pourraient d’exposer dans la mesure où il ne satisfait pas aux objectifs fixés par le PIP. Parmi ces sanctions peut figurer notamment le licenciement pour insuffisance professionnelle.

En conclusion, le fait pour le salarié de signer le plan qui lui est adressé aux fins d’amélioration de sa performance n’entraîne pas inévitablement pour lui la mise en œuvre d’une procédure de licenciement à son encontre. Par ailleurs le licenciement pour insuffisance professionnelle est strictement encadré par la loi dans le sens où il s’agit d’un licenciement pour motif personnel dont les modalités de mise en œuvre figurent aux articles L. 1232-1 et suivants du Code du travail.

 
 

Lire : Quels sont les motifs de licenciement ?

Lire : Les sanctions autorisées et prohibées pouvant être prononcées par l’employeur

 
 

Photo : Freepik

À propos de l'auteur
Mélanie Mary

Mélanie Mary - Juriste au sein des Editions Legimedia.

Diplômée d'un Master II Droit social - Droit de la protection sociale, j’ai intégré les Éditions Legimedia en tant que juriste en Droit social. [...]

À lire dans la catégorie Droit du travail
29 novembre 2022

Qu’est-ce que l’avis d’inaptitude ? Peut-il être contesté ?

Qu'est-ce que l'avis d'inaptitude ? Peut-il être contesté ?
Par principe, l’avis d’inaptitude doit être rendu par le médecin du travail dans l’hypothèse où l’état de santé physique ou mental du salarié ne lui permettrait [...]

Lire la suite →

18 mai 2022

Journée de solidarité 2022 : Le lundi de Pentecôte est-il un jour férié ?

Sans titre
Cette année, le lundi de Pentecôte 2022 est fixé au lundi 6 juin. Il est fréquent que ce jour férié soit pourtant travaillé au titre de la journée de solidarité pour [...]

Lire la suite →

6 janvier 2022

L’affichage obligatoire en entreprise pour l’année 2022

CCN 3276 : Retraite et prévoyance
Certaines indications relatives aux relations sociales et conditions de travail doivent être obligatoirement indiquées dans les entreprises soit par voie d’affichage [...]

Lire la suite →

13 septembre 2021

Erreur sur le bulletin de salaire : est-il possible de la rectifier ?

Rectification d'une erreur commise sur le bulletin de salaire
Il arrive qu’une erreur soit commise sur le bulletin de paie d’un salarié, et que celle-ci se matérialise sous la forme d’un trop perçu notamment. Face [...]

Lire la suite →

1 septembre 2021

Activité partielle : Qu’en est-il du remboursement des allocations versées ?

Remboursement volontaire des allocations d'activité partielle
Afin d’aider au mieux les entreprises touchées par la crise de Covid-19, il avait été mis en place le dispositif d’activité partielle permettant d’octroyer [...]

Lire la suite →

À propos du blog des Éditions Legimedia

Les articles juridiques du blog des Éditions Legimedia sont rédigés en interne par des juristes spécialisés en droit social, après un travail de recherche approfondie, afin de vous apporter des informations claires, à jour des dernières dispositions légales et conformes.

Ce blog propose différentes catégories et thématiques liées à l’actualité du droit du travail et des conventions collectives (champs d’application, salaires, horaires de travail, congés, formation professionnelle, etc.), aux obligations de l’employeur en matière de sécurité et d’affichage, aux registres obligatoires ou encore à la mise en conformité d’une entreprise selon le code du travail.