Coupures de courants hiver 2022 - 2023

A l’aube du début d’année 2023, le Gouvernement incite les français à réduire leur consommation d’électricité en raison de la période hivernale et donc des conditions météorologiques. Cependant, cette année les coupures d’électricité ne seront pas forcément liées aux conditions météorologiques, puisque d’autres raisons entrent en compte.

 
 
 
 

Comment connaître les coupures de courant électrique ?

Pourquoi le Gouvernement envisage des pannes électriques pour cet hiver ?

A l’arrivée de l’hiver, il arrive parfois que les autorités françaises décident de recourir à des coupures de courant en France métropolitaine en raison des conditions météorologiques particulièrement rudes.

Pour cet hiver 2022 – 2023, de possibles coupures de courant sont envisagées, mais leurs possibilités ne reposent pas essentiellement sur des causes météorologiques. En effet, l’une des principales raisons pour lesquelles les coupures d’électricité sont envisagées repose sur le fait que la puissance électrique en France n’est pas optimale, en raison du retard qu’a pris EDF dans le calendrier de relance du parc nucléaire.

Les coupures de courant prévues en France pour l’hiver 2022 – 2023

Le Gouvernement prévoit de recourir à des coupures d’électricité dites « organisées » dans la mesure où cela serait rendu nécessaire après que tous les leviers disponibles aient été activés et que les économies d’électricité soient jugées comme étant insuffisantes au vu de l’importante hausse de consommation d’électricité.

Ces coupures d’électricité organisées seraient :

  • Localisées : c’est-à-dire ciblées à partir de zones géographiques s’élevant à 2 000 clients en moyenne, que ceux-ci soient professionnels ou non ;
  • Temporaires : dans la mesure où leur durée serait limitée à 2 heures afin de limiter au plus possible la gêne occasionnée par la coupure.

 

Comment savoir combien de temps va durer une coupure de courant ?

Le temps de la coupure électrique

Le délestage électrique implique un temps de coupure de 2 heures. Ce temps s’applique autant pour les usagers particuliers que pour les usagers professionnels.

Toutefois, le Gouvernement veille à ce que les sites jugés comme étant prioritaires ne soient pas impactés par ces mesures de délestage, tels que :

  • Les hôpitaux ;
  • Les services d’urgence ;
  • Les commissariats ;
  • Les centres pénitentiaires ;
  • Etc.

Afin d’être averti d’un potentiel risque de coupure électrique, il est possible de télécharger dès aujourd’hui une application qui permettrait aux usagers professionnels et non professionnels d’être alertés d’un tel risque. 

Cette application est Ecowatt, disponible au téléchargement sur les plateformes dédiées.

La détermination des zones concernées par les risques coupures

Les zones géographiques qui seraient concernées par le risque de coupure d’électricité cet hiver sont uniquement celles qui se situent en France métropolitaine continentale, à l’exception de la Corse. 

Les critères techniques qui entrent en compte pour déterminer les zones géographiques sont les suivants :

  • La répartition des zones morcelées sur l’ensemble du territoire métropolitain suivant un système de rotation de 2 heures ;
  • L’ajustement des coupures en prenant en compte le besoin de baisse de consommation ;
  • Le fait de veiller à ne pas couper les sites identifiés comme prioritaires, et qui ne peuvent donc pas être sujets aux coupures d’électricité.

 

Comment savoir si la coupure décidée par Enedis est générale ?

Les coupures d’électricité qui pourraient avoir lieu pour l’hiver 2022 – 2023 sont des coupures maîtrisées. En effet, celles-ci seraient limitées à 2 heures, et réparties :

  • Entre 8h à 13h ;
  • Puis de 18h à 20h.

Il n’est donc pas question de procéder à une coupure générale d’électricité dans la mesure où les coupures de courant seraient organisées de manière à ce que la France métropolitaine ne soit pas totalement plongé dans l’obscurité.

 

Quelles solutions pour les entreprises en cas de coupure de courant ?

Si les mesures de délestages entrent en application, les usagers professionnels et non professionnels seront invités à consulter la veille du délestage les outils mis en place à cette fin pour savoir s’ils seront concernés ou non par les coupures temporaires du lendemain.

S’il s’avère que les zones ciblées par les coupures regroupent des entreprises, les employeurs pourront se demander quelles seraient les solutions qui pourraient s’offrir à eux pour pallier la coupure temporaire d’électricité programmée sur le temps de travail de leurs salariés.

Comment faire pour travailler en cas de coupure électrique ? 

Les employeurs peuvent recourir à plusieurs solutions lorsque leurs entreprises sont concernées par une coupure de courant organisée.

Ainsi par exemple, il pourront décider :

  • D’adapter les horaires de travail de leurs salariés : en effet, si la coupure de courant est prévue au lendemain pour la tranche 10h – 12h par exemple, les employeurs pourraient valablement procéder au changement des conditions de travail de leurs salariés afin de décaler leurs horaires afin de ne pas travailler durant la période concernée par la coupure organisée ;
  • De demander à ses salariés de prendre un (ou plusieurs) jours de congés payés / jours de RTT (réduction du temps de travail) ;
  • Ou encore, de permettre à ses salariés de télétravailler, ou inversement, permettre aux télétravailleurs de se rendre en entreprise pour télétravailler (à apprécier selon que les coupures soient au domicile des salariés ou en entreprise).

 
 

Photo : Freepik

À propos de l'auteur
Mélanie Mary

Mélanie Mary - Juriste au sein des Editions Legimedia.

Diplômée d'un Master II Droit social - Droit de la protection sociale, j’ai intégré les Éditions Legimedia en tant que juriste en Droit social. [...]

À lire dans la catégorie Droit du travail
13 janvier 2023

Maladie professionnelle : la reprise du salarié après qu’elle a été reconnue

Maladie professionnelle : la reprise du salarié après qu'elle ait été reconnue
Une fois que l'arrêt de travail du salarié victime d'une maladie professionnelle a pris fin il se pose la question de savoir ce qu'il en est de son retour [...]

Lire la suite →

13 janvier 2023

Quelle est l’indemnisation de la maladie professionnelle pour le salarié ?

Quelle est l'indemnisation de la maladie professionnelle ?
L'une des questions essentielles à se poser en cas de maladie professionnelle est l'indemnisation du salarié dont l'origine professionnelle en lien avec la [...]

Lire la suite →

13 janvier 2023

Maladie professionnelle : comment la définir ?

Définition de la maladie professionnelle
Dans le cadre de la vie professionnelle, un salarié peut tomber malade, et il se peut que la maladie qu'il a contracté trouve son origine dans l'exécution de [...]

Lire la suite →

8 décembre 2022

Culture d’entreprise « Fun and pro » : Que peut imposer l’employeur ?

Culture d’entreprise « Fun and pro » : Que peut imposer l’employeur ?
Respect, engagement, esprit d'équipe, image, force d'adaptation à l'environnement : la notion de culture d'entreprise correspond à un ensemble de valeurs [...]

Lire la suite →

29 novembre 2022

Qu’est-ce que l’avis d’inaptitude ? Peut-il être contesté ?

Qu'est-ce que l'avis d'inaptitude ? Peut-il être contesté ?
Par principe, l’avis d’inaptitude doit être rendu par le médecin du travail dans l’hypothèse où l’état de santé physique ou mental du salarié ne lui permettrait [...]

Lire la suite →

À propos du blog des Éditions Legimedia

Les articles juridiques du blog des Éditions Legimedia sont rédigés en interne par des juristes spécialisés en droit social, après un travail de recherche approfondie, afin de vous apporter des informations claires, à jour des dernières dispositions légales et conformes.

Ce blog propose différentes catégories et thématiques liées à l’actualité du droit du travail et des conventions collectives (champs d’application, salaires, horaires de travail, congés, formation professionnelle, etc.), aux obligations de l’employeur en matière de sécurité et d’affichage, aux registres obligatoires ou encore à la mise en conformité d’une entreprise selon le code du travail.