Convention.fr, le spécialiste de la mise en conformité des entreprises depuis 2003
Lundi au vendredi 9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Aide par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

<< Retour à  la page précédente

Convention collective Loisirs - CCNELAC

→ Grille de salaire  |  Congés  |  Prévoyance  |  Droits à la formation  |  Indemnités de licenciement

Synthèse du champ d'application

Convention Collective Nationale des Espaces de Loisirs, d'Attractions et Culturels (CCNELAC) Brochure : 3275 IDCC : 1790

La présente convention régule les relations entre les employeurs et les salariés d'entreprises ayant pour activité l'organisation (ainsi que la prise en charge de la sécurité des biens et des personnes grâce à un encadrement) d'espaces de loisirs, d'espaces d'attractions et d'espaces culturels. Ils exploitent des activités à vocation récréative comme des manèges, des spectacles naturels, des expositions...

Sont également concernés par cette convention les parcs d'attractions, qu'ils soient aquatiques ou à thème, la gestion des musées, l'exploitation de juke-box, de baby-foot, de billard, discothèque, etc.

Les structures relevant de la CCN accueille un public familial à titre onéreux selon deux modalités:

- droit d'entrée unique ou paiement aux attractions

- paiement d'abonnement annuel ou saisonnier

Elle concerne les entreprises exerçant une activité ludique ou culturelle et comprenant d'autres services tels que la restauration, des boutiques.

Mais la convention exclut explicitement certaines activités comme :

- la gestion d'installation sportives (piscines, patinoires, karting, paintball...) ;

- les activités de clubs de sport ;

- les arts du spectacle vivant ;

- la gestion de salles de spectacles ;

- les zoos et les parcs animaliers ;

- les jeux de hasard ;

- les structures exerçant à titre principal une activité de parcs acrobatiques en hauteur (avenant n°57 du 21 mars 2019).

Le champ d'application territorial de cette convention s'étale à l'ensemble des départements Français y compris les DOM.

Le texte conventionnel est signé et deposé pour une durée indéterminée. Cependant, cela ne signifie pas qu'il est figé, car la demande de révision par une ou plusieurs organisations syndicales est possible à tout moment et selon les formes prévues mentionnées dans ledit texte. Les dispositions restent applicables jusqu'à l'accord des parties demanderesses.

Aussi, les dispositions en vigueur n'ont pas pour objet de supprimer ou de diminuer le avantages acquis antérieurment par les travailleurs. Toute disposition moins favorable est écartée, seule la plus avantageuse trouvera à s'appliquer à l'égard des acquis individuels ou collectifs.

La CCN espaces de loisirs, d'attraction et culturels s'organise en titre. Chacun d'eux comprennent un thème et y développent les règles applicables. Par exemple, le titre II relève la liberté d'exercice du doit syndical, le titre VI régit le domaine du contrat de travail, notamment son élaboration, le titre VII concerne la durée du travail (repos hebdomadaire, heures supplémentaire, temps partiel etc), le titre XI développe les règles concernant la formation professionnelle au sein de l'entreprise, la classification des salariés est regroupé dans le titre XII etc.

Nom officiel

Convention collective de l'espace de loisirs, d'attractions et culturels du 5 janvier 1994

Identifiants officiels

N° brochure : 3275
IDCC : 1790

Besoin de plus de 5 livres ?

Découvrez nos tarifs dégressifs

Contactez notre service commercial pour connaître nos prix :

Ou visitez notre page dédiée :

Livre Loisirs - CCNELAC en grande quantité

- Téléchargement instantané après paiement

- Garantie à jour au 14 juillet 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Plusieurs index cliquables facilitant la navigation
  (index chronologique, thématique, alphabétique)

- Recherche par mot clés

En savoir +
Visualiser un exemple
1,90 € HT

+ FORMAT PDF OFFERT AVEC LE LIVRE
  → téléchargement instantané après paiement

- Livre plastifié au format A5

- Garantie à jour au 14 juillet 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Expédition en 24/48h maximum (jours ouvrés)

en savoir +

- Répond à l'obligation légale de mise à disposition
  des salariés

23,90 € HT

Convention collective et sa synthèse : accès illimité et abonnement aux mises à jour + livre offert

Le droit du travail impose aux professionnels de détenir un exemplaire à jour de la convention collective

→ Notre abonnement répond à cette obligation en vous mettant à disposition votre CCN toujours à jour, vous êtes ainsi en conformité en cas de contrôle de l'inspection du travail ou de l'URSSAF.

L'accès illimité comprend :

- Le téléchargement de votre convention collective et de sa synthèse actualisées au format PDF en illimité depuis votre compte client (format PDF accepté en cas de contrôle, à condition que celui-ci soit à jour).

- Les alertes par e-mail en cas de mise à jour de votre texte (avec récapitulatif des nouveautés).

- L'accès aux synthèses de mises à jour rédigées en interne par nos juristes.

- Le livre de votre convention collective offert.

Activités concernées par cette convention collective (non exhaustif)*

Activités / métiers concernés :
Parcs de loisirs et d´attractions, manèges secs ou aquatiques, spectacles culturels, spectacles de divertissements avec présentation ou non d´animaux, expositions, parc d´attractions, parc à thème, parc aquatique, aquarium, musées, conservation des sites, jardins botaniques, réserves, parcs naturels, flippers, juke-box, baby-foot, jeux électroniques, billards, piscine, patinoire, stade, installation de fitness et de forme, installation de sports de raquette, karting, paintball
Code(s) NAF/APE :

Les dernières actualités de la Convention collective Loisirs - CCNELAC

Textes Attachés : Régime de frais de santé

11 mars 2020

Un nouvel avenant a été inséré au sein de la convention collective nationale des espaces de loisirs, d'attraction et culturels référencée sous le numéro de brochure 3275 et IDCC 1790. Il s'agit de l'avenant non étendu n°62 du 19 septembre 2019 à l'avenant n°45 du 28 juin 2013 relatif au régime de frais de santé.

Date de signature :19 septembre 2019
Thématique :Frais de santé
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
       

Modification 29/05/2020 : Par l'arrêté d'extension du 20 mai 2020 (JORF n°0130 du 29 mai 2020), les dispositions de l'avenant n° 62 du 19 septembre 2019 relatif au régime de remboursement de frais de santé sont désormais rendues obligatoires pour l'ensemble des entreprises et des salariés entrant dans le champ d'application de la CCN susvisée.

Définition des ayants droits

Le présent avenant rappelle la définition des ayants droits. En effet, l'article 2.2 de la CCN relatif à la définition des ayants droits prévoit que son considérés comme ayants droits les individus suivants :

- Le conjoint du salarié, ou son partenaire avec lequel il est lié par un PACS, ou son concubin ;

- Les enfants à charge (ceux de moins de 21 ans et moins de 26 ans qui sont réputés être à charge du conjoint, partenaire lié par un PACS, ou concubin ; les enfants inscrits à Pôle emploi en tant que "primo demandeurs" ; ou encore les enfants infirmes) .

Ainsi, les individus ci-dessus bénéficieront au titre de leur statut d'ayants droits du régime de frais de santé.

 

Garanties frais de santé

L'avenant du 19 septembre 2019 dresse un nouveau détail des garanties en vigueur à compter du 1er janvier 2020, et représenté au sein de diverses tableaux représentés au sein du texte conventionnel en question : cliquez sur le lien.

Ces tableaux dressent donc les niveaux d'indemnisation afférents aux garanties suivantes :

- L'hospitalisation ;

- Le transport ;

- Les soins courants ;

- Les aides auditives ;

- Le dentaire ;

- L'optique ;

- Les autres frais ;

- Les mesures d'actions individuelles.

Il est important de noter que sont prévues 2 options dans le cadre du régime de frais de santé : l'option 1 et l'option 2. A chaque option s'applique un niveau d'indemnisation qui diffère en fonction de l'option considérée.

Textes Attachés : CQP « commis de salle »

07 mars 2020

L'avenant n°61 du 11 juillet 2019 non étendu, concerne la création du certificat de qualification professionnelle "commis de salle" dans le cadre de la convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :11 juillet 2019
Thématique :CQP « commis de salle »
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

CQP commis de salle

Par le présent avenant en date du 11 juillet 2019, les partenaires sociaux ont décidé de la création d'un certificat de qualification professionnelle "commis de salle" et de le valoriser au travers de la grille de classification.

Ce CQP s'adresse en priorité aux salariés des niveaux I et II de la grille de classifications de 1994, soit dans la nouvelle grille de classification de 2019 au degré 1.

De la même façon, les parties ont affirmé leur volonté de reconnaître la qualification acquise par l'expérience professionnelle, complétée de sessions de formation dans un souci permanent d'avoir un personnel compétent et qualifié pour mieux répondre aux besoins et exigences du public.

Par ailleurs, le présent avenant est complété en annexe pour ledit CQP sur le référentiel de compétences, sur l'organisation de la préparation, sur la délivrance du CQP et sur la reconnaissance du CQP.

Ce CQP "commis de salle" est placé au niveau II, coefficient 175 de la grille de classifications de 1994 de la convention collective et au degré 1 de la nouvelle grille de classification de 2019.

Ce CQP correspond à un niveau III dans le cadre national des certifications professionnelles (décret n°2019-14 du 8 janvier 2019), ancien niveau de diplôme V (du 21 mars 1969).

Enfin, à la fin du présent avenant plusieurs documents sont répertoriés:

- Fiche 1 sur la présentation de la demande;

- Fiche 2 sur l'identification de l'autorité délivrant le CQP;

- Fiche 3 sur la présentation du dispositif de branche;

- Fiche 4 sur le métier, les fonctions et activités visées par la qualification;

- Fiche 5 sur l'ingénierie qui concerne le référentiel d'activités et le référentiel de certification;

- Fiche 6 sur l'accès à la certification;

- Fiche 7 sur la validation des acquis de l'expérience (VAE);

- Fiche 8 sur la composition du jury délivrant le CQP;

- Fiche 9 sur le système de veille et liens avec d'autres certifications;

- Fiche 10 sur le résumé description de la certification (fiche répertoire).

Pour plus de renseignements sur cet avenant, cliquez ici.

Textes Attachés : Modification de l'avenant n° 45 du 28 juin 2013 relatif au remboursement de frais de santé (création d'une annexe V)

19 novembre 2019

L'avenant n°59 en date du 18 avril 2019 qui n'est pas étendu prévoit la modification de l'avenant n°45 du 28 juin 2013 relatif au remboursement de frais de santé (création d'une annexe V) dans le cadre de la CCN des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :18 avril 2019
Thématique :Modification de l'avenant n° 45 du 28 juin 2013 relatif au remboursement de frais de santé (création d'une annexe V)
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
       

Modification 29/05/2020 : Par l'arrêté d'extension du 20 mai 2020 (JORF n°0130 du 29 mai 2020), les dispositions de l'avenant n° 59 du 18 avril 2019 relatif au régime de remboursement de frais de santé sont désormais rendues obligatoires pour l'ensemble des entreprises et des salariés entrant dans le champ d'application de la CCN susvisée.

Cotisations

Le présent avenant n°59 en date du 18 avril 2019 a pour objectif de faire évoluer les dispositions du régime de frais de santé obligatoire mis en place par l'avenant n°45 du 28 juin 2013.

S'agissant de l'article 5 de l'avenant n°45 du 28 juin 2013 relatif aux cotisations, il est modifié comme suit concernant le taux d'appel:

- à compter du 1er janvier 2018, le taux de 1,20% PMSS est appelé à hauteur de 90%. Soit 1,08% PMSS (50% pour l'employeur et 50% pour le salarié). Dès lors, pour le régime général, il convient de se référer au tableau suivant:

Régime généralRégime général
DestinatairesTaux de cotisation
Famille hors conjoint non à charge sécurité sociale1,08 % PMSS
 

- à compter du 1er janvier 2018, le taux de 0,74% PMSS est appelé à hauteur de 90%. Soit 0,67% PMSS (50% pour l'employeur et 50% pour le salarié). Pour le régime de l'Alsace-Moselle, il faut ainsi se référer au tableau ci-après:

Régime Alsace-MoselleRégime Alsace-Moselle
DestinatairesTaux de cotisation
Famille hors conjoint non à charge sécurité sociale0.67 % PMSS
   

Garanties

L'article 4 de l'avenant n°45 du 28 juin 2013 relatif aux garanties a également été réaménagé par le présent avenant n°59 en date du 18 avril 2019.

  • Régime de base

A cet égard, le régime de base a fait l'objet d'une modification.

Les niveaux d'indemnisation incluent les remboursements versés par la sécurité sociale et les remboursements sont effectués pour des frais relevant des législations maladie, accident du travail, maladie professionnelle et maternité.

Ils ne peuvent en aucun cas dépasser la totalité des frais laissés à charge de l'assuré après remboursement de la sécurité sociale et de tout autre éventuel contrat complémentaire frais de santé.

Par ailleurs, il s'avère que le présent avenant a révisé le tableau relatif à la nature des frais et aux niveaux d'indemnisation.

Il a également réaménagé la grille optique du régime de base obligatoire.

Pour plus de renseignements sur les nouveaux tableaux, cliquez ici.

A titre informatif, sauf en cas d'évolution de la vue médicalement constatée, le remboursement du renouvellement d'un équipement optique, composé de deux verres et d'une monture n'est possible qu'au-delà d'un délai de 12 mois pour les mineurs et de 24 mois pour les adultes suivant l'acquisition du précédent équipement.

  • Régime option 1

Le régime optique 1 a également été révisé par le présent avenant.

Les niveaux d'indemnisation de ce régime complètent les remboursements versés par la sécurité sociale notamment versés au titre du régime de base.

Les remboursements sont effectués pour des frais relevant des législations maladie, accident de travail, maladie professionnelle, et maternité.

Ils ne doivent pas dépasser la totalité des frais laissés à la charge de l'assuré après remboursement de la sécurité sociale et de tout autre éventuel contrat complémentaire frais de santé.

Aussi, le tableau relatif à la nature des frais et aux niveaux d'indemnisation a été révisé (pour voir ce tableau, cliquez ici).

Il en est de même pour les grilles optiques.

Comme pour le régime de base, le remboursement du renouvellement d'un équipement optique n'est possible qu'au-delà d'un délai de 12 mois pour les mineurs et de 24 mois pour les adultes suivant l'acquisition du précédent équipement.

  • Régime option 2 et option 3

Tout comme le régime de base et le régime option 1, le régime option 2 et le régime option 3 ont été révisés et modifiés dans leur intégralité.

Les niveaux d'indemnisation en fonction de la nature des frais ont été modifiés pour chacun des deux régimes.

Pour voir ces nouveaux tableaux d'indemnisation, cliquez ici.

Il est important de souligner qu'à l'identique du régime de base et du régime option 1, les remboursements ne peuvent pas être supérieurs à la totalité des frais laissés à la charge de l'assuré après remboursement de la sécurité sociale et de tout autre éventuel contrat complémentaire frais de santé.

Les grilles optiques des régimes option 2 et 3 ont aussi été réaménagées.

Ainsi, pour voir les nouvelles grilles applicables, il convient de cliquer ici.

A titre informatif, le présent avenant n°59 en date du 18 avril 2019 contient donc de nombreux tableaux reprenant l'ensemble des possibilités d'indemnisation et de remboursement des salariés dans le cadre du régime de frais de santé.

Textes Attachés : Dialogue social

19 novembre 2019

L'avenant non étendu n°58 du 18 avril 2019 concerne la convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels ainsi que son annexe spectacle. Cet avenant contient des dispositions spécifiques relatives au dialogue social.

Date de signature :18 avril 2019
Thématique :Dialogue social
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Rôle de la branche

Les partenaires sociaux de la branche souhaitent permettre aux TPE et PME de bénéficier de dispositions conventionnelles et de moyens auxquels elles ne pourraient pas nécessairement accéder individuellement.

Dans cet objectif, ils souhaitent mutualiser les moyens pour disposer d'un socle conventionnel plus étoffé et protecteur.

Il s'agit également d'un moment d'échanges pour mutualiser les bonnes pratiques et les mettre en valeur.

Bien que les rôles de la branche ne permettent pas de satisfaire l'ensemble des parties à la négociation, il convient de rappeler que les stipulations de la convention de branche prévalent sur la convention d'entreprise dans les domaines suivants:

- les salaires minima hiérarchiques;

- la mutualisation des fonds de financement du paritarisme;

- les mesures relatives au CDI de chantier;

- les modalités du transfert d'entreprise conventionnel;

- etc.

Il y a au total 13 domaines.

Par ailleurs, les partenaires sociaux peuvent faire prévaloir l'accord de branche dans le cadre de la prévention des effets de l'exposition aux facteurs de risques professionnels, de l'insertion professionnelle, du maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés, des primes pour travaux dangereux ou insalubres, etc.

Ainsi, les parties réaffirment leur souhait de donner à la branche le dynamisme nécessaire compte tenu de ses activités en recherchant de façon permanente les équilibres nécessaires entre contribution économique et sociale.

 

Fonctionnement de la négociation collective

La dialogue social dans la branche des espaces de loisirs, d'attractions et culturels s'articule autour de plusieurs commissions qui se réunissent régulièrement.

La CPPNI a pour mission la négociation de la CCN.

Elle représente la branche, exerce un rôle de veille sur les conditions de travail et l'emploi et établit un rapport annuel d'activité servant à alimenter la base de données nationale.

Cette commission est composée paritairement de trois représentants par organisation syndicale représentative de salariés et d'un nombre équivalent de représentants d'employeurs.

La présidence de la commission paritaire nationale est composée d’un président et d’un vice-président désignés dans le respect du paritarisme.

Cette même commission rend des avis d'interprétation sur les différents avenants qui peuvent être adoptés.

La commission quand elle siège en formation interprétation et conciliation se réunit dans les 2 mois qui suivent la réception de la demande dont elle est saisie.

De plus, cette commission est chargée d'étudier tous les litiges individuels ou collectifs résultant de l'application de la CCN des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Toutefois, si aucune solution n'est apportée, le recours aux instances judiciaires est toujours possible.

A titre informatif, la CPN dans sa mission d'interprétation doit respecter des modalités particulières et des délais de délibération.

Pour plus de renseignements, cliquez ici.

La commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation (CPNEF) a pour objectif d’améliorer l’emploi en prenant en compte les évolutions des métiers, les qualifications et les compétences requises des salariés, ainsi que les besoins en formation du personnel de ce secteur d’activité.

Elle est composée paritairement de trois représentants par organisation syndicale représentative de salariés et d’un nombre équivalent de représentants d’employeurs. La présidence de la commission paritaire nationale est composée d’un président et d’un vice-président désignés dans le respect du paritarisme.

La commission paritaire de suivi en matière de prévoyance et de mutuelle est en charge du suivi de la mise en œuvre des avenants en matière de remboursements de frais médicaux et de prévoyance.

Elle est composée de la même manière que la CPNEF.

Il s'avère par ailleurs que chacune des commissions peut, d'un commun accord entre ses membres, faire appel à un ou plusieurs experts.

 

Financement du paritarisme

Le financement du fonctionnement du paritarisme et du syndicalisme est répartit comme suit:

- paritarisme: 0,03% pour les remboursements de frais avec en cas d'excédents une répartition par parts égales entre le collège employeur et le collège salarié;

- exercice du paritarisme: 0,04% dont 50% dédiés aux organisations syndicales représentatives et réparties à parts égales entre chaque organisation syndicale et 50% dédiés aux organisations patronales.

Au-delà du financement du paritarisme, l'avenant n°58 du 18 avril 2019 prévoit aussi des dispositions relatives aux moyens destinés à la préparation des réunions paritaires ainsi qu'à la réflexion quant à la mise en place d'une base documentaire.

Pour plus de renseignements sur cet avenant, cliquez ici.

Textes Attachés : Désignation OPCO

13 novembre 2019

Par un accord daté du 15 novembre 2018 non étendu de nouvelles dispositions ont été adoptées s'agissant de la CC des espaces de loisirs, d'attractions et culturels, identifiable par son numéro de brochure 3275, concernant la désignation de l'opérateur de compétences (OPCO).

Date de signature :15 novembre 2018
Thématique :Désignation OPCO
Lien vers l'accord :Cliquez ici
   

Modification 11/12/2019 : L'accord daté du 15 novembre 2018 intégré à la CCN n° 3275 des espaces de loisirs, d'attractions et culturels, et relatif à la désignation de l'opérateur de compétences (OPCO) a été étendu par voie d'arrêté d'extension du 3 décembre 2019. Pour rappel, l'extension d'un accord / avenant a pour effet de rendre les dispositions de cet accord / avenant applicables à toutes les personnes soumises au champ d'application de la convention collective dont le texte en question relève.

Objet et champ d'application de l'accord

Depuis la loi n°2018-771 en date du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, les OPCA ont été transformés en opérateurs de compétences.

Ainsi, les branches professionnelles doivent désormais désigner l'opérateur de compétences dont elles relèvent par un accord collectif.

Toutefois, dans le cadre de la CCN des espaces de loisirs, d'attractions et culturels, les parties ont souhaité souligner le particularisme des emplois et des compétences déployés au sein de la branche, en raison du caractère saisonnier d'une partie des activités exercées et également de la forte proportion de salariés intermittents, en CDD ou en travail temporaire.

En tenant compte des particularités de la branche, l'ensemble des parties se sont ainsi accordées pour rejoindre l'opérateur de compétences de la culture et des médias dans la branche des espaces de loisirs, d'attractions et culturels afin de répondre à l'ensemble des besoins et des enjeux de la branche.

Les enjeux des entreprises concernées par la convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels sont majoritairement des enjeux tenant à l'accompagnement, à la cohérence économique et sociale et au conseil auprès des TPE.

Les parties souhaitent donc disposer d'un OPCO pouvant apporter un service d'appui conseil aux entreprises de la branche et surtout aux entreprises les plus démunies.

A titre informatif, l'OPCO désigné dispose d'une connaissance fine des activités culturelles, récréatives, de loisirs et du spectacle.

En effet, la désignation de cet opérateur de compétences a notamment pour objectif d'assurer une certaine stabilité juridique aux entreprises entrant dans le champ d'application de la présente CCN.

De même, il s'avère que le présent accord est applicable à l'ensemble des entreprises comprises dans le champ d'application de la convention collective nationale des espaces de loisirs, d'attractions et culturels du 5 janvier 1994.

Pour rappel, la dite CC est identifiable par son numéro de brochure 3275 et son IDCC 1790.

Elle est autrement répertoriée par le nom CCNELAC.

De plus, elle fait régulièrement l'objet de mises à jour sur plusieurs thématiques.

A titre d'exemple, il y a eu une mise à jour relative à l'avenant en date du 21 mars 2019 concernant la modification du champ d'application de la convention.

Une autre mise à jour a eu lieu récemment sur les rémunérations conventionnelles applicables au 1er mai 2019 (avenant n°60 du 18 avril 2019).

Enfin, un accord en date du 19 novembre 2018 a également été adopté et concerne l'OPCO.

Textes Attachés : Adhésion du SNDLL à l'accord du 15 novembre 2018

13 novembre 2019

La lettre du 3 janvier 2019 concerne l'adhésion du SNDLL à l'accord de désignation de l'OPCO, dans la branche des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :3 janvier 2019
Thématique :Adhésion du SNDLL à l'accord du 15 novembre 2018
Lien vers la lettre :Cliquez ici

Adhésion

Pour rappel, les dispositions de la convention collective 3275 fixent les relations de travail entre les salariés et les employeurs des entreprises qui ont pour activité l'organisation d'espaces de loisirs, d'espaces d'attractions et d'espaces culturels. Il convient de préciser que les parcs d'attraction, les discothèques etc sont également concernés par la CCN.

Toutefois, sont exclues les activités liées aux jeux de hasard, aux arts du spectacle vivant, à la gestion des installations sportives, etc.

L'avenant n°57 du 21 mars 2019 est venu exclure les structures exerçant à titre principal une activité de parcs acrobatiques en hauteur : Pour plus d'informations

Par la présente lettre d'adhésion, le SNDLL autrement dit le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs adhère volontairement à l'accord de désignation de l'OPCO en date du 15 novembre 2018.

Un opérateur de compétences (OPCO) accompagne les PME et les branches professionnelles dans le domaine de la formation professionnelle.

A titre informatif, l'accord du 15 novembre 2018 relatif à la désignation de l'opérateur de compétences (OPCO) désigne l'opérateur de compétences de la culture et des médias dans la branche des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

L'adhésion par lettre respecte les formalités prévues par les dispositions du code du travail.

Cette mise vient en complément de celle sur l'accord du 15 novembre 2018 : Cliquez ici

Textes Attachés : Champ d'application

16 octobre 2019

L'avenant n°57 non étendu du 21 mars 2019 est relatif au champ d'application de la convention collective dans le cadre de la convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :21 mars 2019
Thématique :Champ d'application
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification du champ d'application

La convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels a vu son champ d'application modifié par l'avenant n°57 du 21 mars 2019.

A cet égard, il s'avère qu'au sein de l'article 1.1 de la CCN, il y a une liste des activités qui indique justement les activités qui ne relèvent pas de la convention collective.

Or, cette liste a été complétée par la référence aux parcs acrobatiques en hauteur par le présent avenant.

Ainsi, par le présent avenant, à l'article 1.1, après "les zoos et parcs animaliers exerçant cette activité à titre principal", la liste des activités exclues du champ d'application de la présente convention collective a été complétée par la référence aux structures exerçant à titre principal une activité de parcs acrobatiques en hauteur.

A titre informatif, et pour rappel, la convention collective nationale des espaces de loisirs, d'attractions et culturels régit les relations et les conditions de travail entre les employeurs et les salariés d'entreprises ayant pour activité l'organisation d'espaces de loisirs, d'espaces d'attractions et d'espaces culturels.

Ils exploitent des activités à vocation récréative comme des manèges, des spectacles naturels ou encore des expositions.

De plus, sont concernés par cette convention collective les parcs d'attractions, qu'ils soient aquatiques ou à thème, la gestion des musées, l'exploitation de juke-box, de baby-foot, de billard, ou de discothèque.

Enfin, les structures qui relèvent de la CCN accueillent un public familial à titre onéreux et ces entreprises doivent exercer une activité ludique ou culturelle comprenant d'autres services comme la restauration.

Textes Salaires : Rémunérations conventionnelles au 1er mai 2019

11 octobre 2019

L'avenant non étendu n°60 du 18 avril 2019 est relatif aux rémunérations conventionnelles au 1er mai 2019 en ce qui concerne les salariés qui relèvent de la convention collective nationale des espaces de loisirs, d'attractions et culturels, référencée sous le numéro de brochure 3275.

Date de signature :18 avril 2019
Thématique :Rémunérations conventionnelles
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
       

Modification 22/01/2020 : Par l'arrêté d'extension du 15 janvier 2020 (JORF n°0018 du 22 janvier 2020), les dispositions de l'avenant n° 60 du 18 avril 2019 relatif aux rémunérations conventionnelles sont désormais rendues obligatoires pour l'ensemble des entreprises et des salariés entrant dans le champ d'application de la CCN susvisée.

Rémunérations conventionnelles mensuelles au 1er mai 2019

Le présent avenant procède à la révision de la grille relative aux rémunérations minimales des travailleurs qui relèvent de la convention collective nationale des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

En effet, le tableau suivant en dresse les nouveaux montants applicables à compter du 1er mai 2019 :

NIVEAUÉCHELONCOEFFICIENTMINIMACADRE autonomeCACHET spectacle
I11501 536,43
I21541 553,00
I31581 563,53
II11751 574,00 94,44
II21811 589,62
II31871 604,10
III12001 627,52 97,65
III22151 724,97
IV12201 768,60 106,11
IV22501 996,15
IV32802 225,832 337,12133,55
IV43002 295,17
V 3002 295,172 409,93137,71
VI 3602 733,712 870,40164,02
VII 4303 264,513 427,74195,87
VIII 5203 948,854 146,29236,93
 

En ce qui concerne la valeur du point, celle-ci a été suspendue au profit d'une rémunération minimale calculée par niveau et par échelon, dont le taux horaire sa calcule en procédant à la division du salaire mensuel minimal.

Texte de base : AFDAS (OPCO)

06 septembre 2019

L'accord non étendu du 19 novembre 2018 instaure un opérateur de compétences : OPCO (AFDAS) dans les secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, du sport, des loisirs et du divertissement.

Thématique :AFDAS (OPCO)
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Conventions collectives concernées

Les conventions collectives concernées par les dispositions de l'accord professionnel du 19 novembre 2018 sont les suivantes:

- Convention collective : Édition phonographique (n°3361)

- Convention collective : Entreprises techniques au service de la création et de l'événement (n°3355)

- Convention collective : Portage de presse (n°3350)

- Convention collective : Production audiovisuelle (n°3346)

- Convention collective : Sport (n°3328)

- Convention collective : Chaînes thématiques (n°3319)

- Convention collective : Mannequins adultes et mannequins enfants de moins de seize ans employés par les agences de mannequins (n°3318)

- Convention collective : Distribution directe documents, journaux et objets publicitaires non adressés distribués gratuitement dans les boîtes à lettres, journaux gratuits (n°3316)

- Convention collective : Production de films d'animation (n°3314)

- Convention collective : Presse hebdomadaire régionale (n°3291)

- Convention collective : Télévision (artistes-interprètes engagés pour des émissions de) (n°3278)

- Convention collective : Espaces de loisirs, d'attractions et culturels (ccnelac) (n°3275)

- Convention collective : Entreprises artistiques et culturelles (n°3226)

- Convention collective : Cinéma (industrie, distribution) (n°3174)

- Convention collective : Casinos (n°3167)

- Convention collective : Presse quotidienne régionale et départementale (cadres) (n°3141)

- Convention collective : Presse quotidienne régionale, départementale de province (ouvriers et employés) (n°3140)

- Convention collective : Journalistes (n°3136)

- Convention collective : Édition (n°3103)

- Convention collective : Exploitation cinématographique (n°3097)

- Convention collective : Publicité et assimilées (entreprises) (cadres, techniciens et employés) (n°3073)

- Convention collective : Spectacle vivant (n°3372)

 

Missions

L'AFDAS assure plusieurs missions au titre du développement de la formation professionnelle, du financement et des services.

Concernant ses missions de financement, à titre d'exemple, l'AFDAS gère les fonds de la formation professionnelle, assure le financement des dispositifs légaux de formation, prend en charge les frais afférents aux formations, collecte et gère les contributions supplémentaires, etc.

Concernant ses missions de services, à titre d'exemple, l'AFDAS assure un service de proximité au bénéfice des très petites, petites et moyennes entreprises, apporte un appui technique aux branches professionnelles, etc.

L'AFDAS peut recevoir toutes les ressources provenant des contributions légales, conventionnelles et volontaires, ainsi que les subventions publiques.

L'AFDAS gère de manière paritaire les fonds de la formation professionnelle à travers plusieurs sections financières relatives à l'alternance, au développement des compétences au bénéfice des entreprises de moins de 50 salariés, aux dispositifs d'accès destinés aux intermittents du spectacle, aux dispositifs d'accès destinés aux artistes-auteurs, aux dispositifs et services finançables au titre des contributions conventionnelles, aux dispositifs et services finançables au titre des versements volontaires.

 

Organes de gouvernance

- Conseil d’administration : 40 membres répartis en 2 collèges paritaires (salariés et employeurs). Le Conseil arrête les orientations stratégiques de l'OPCO, assure le bon fonctionnement de l'OPCO, approuve le budget, etc.

- Bureau : le bureau est composé des membres suivants : 1 président et 1 vice-président, 1 trésorier et 1 trésorier adjoint, 1 secrétaire et 1 secrétaire adjoint. Le bureau prépare les décision du conseil d'administration autrement dit il arrête l'ordre du jour du conseil, arrête les budgets et les comptes annuels et prépare les rapports annuels sur l'activité, la gestion et la situation morale et financière de l'AFDAS.

- Pôles paritaires sectoriels et fonds des artistes-auteurs : 4 pôles paritaires sont constitués : spectacles et création, médias, communication et industries créatives et sport, loisirs et divertissement. Les différents pôles ont pour fonction de préparer les réunions du conseil d'administration ainsi que de proposer des orientations, priorités et conditions de prise en charge des actions de formation. Il existe 2 pôles supplémentaires à savoir le pôle paritaire des intermittents du spectacle et le pôle pour les fonds des artistes-auteurs.

- Commissions paritaires de gestion des contributions conventionnelles : une telle commission est mise en place en cas d'instauration d'une contribution conventionnelle de branche ou interbranche ne correspondant pas exactement au même périmètre professionnel que le pôle paritaire sectoriel concerné.

Textes Attachés : Régime de remboursement frais de santé (annexe V)

24 octobre 2018

L'avenant n°59 non étendu du 15 février 2018 porte modification de l'avenant n°45 instituant un régime de remboursement de frais de santé et la création d'une annexe V, dans la branche des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :15 février 2018
Thématique :Modification de l'avenant n°45 instituant un régime de remboursement de frais de santé et création d'une annexe V
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
 

Cotisations

L'article 5 de l'avenant n°45 du 28 juin 2013 intitulé "Cotisations" est modifié par le présent avenant.

En effet, celui-ci instaure un taux d'appel minorant le taux contractuel de la cotisation, dès lors les taux de cotisation sont modifiés comme suit.

A compter du 1er janvier 2018, le taux de PMSS sera appelé à hauteur de 90%, soit 1,08 % du plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS) répartie à hauteur de 50 % pour l'employeur et 50% pour le salarié.

Régime général
DestinatairesTaux de cotisation
Famille hors conjoint non à charge sécurité sociale1,08 % PMSS
 

A compter du 1er janvier 2018, le taux de 0,74 % PMSS sera appelé à hauteur de 90 %. Soit 0,57 % PMSS répartie à hauteur de 50 % pour l'employeur et de 50% pour le salarié.

RÉGIME ALSACE MOSELLE
DestinatairesTaux de cotisation
Famille hors conjoint non à charge sécurité sociale0,67 % PMSS
 

En outre, la cotisation du régime frais de santé est fixée en pourcentage du PMSS, ainsi, ces taux sont établis sur la base de la loi et de la réglementation (notamment sociale et fiscale) en vigueur à la date d'effet de cet avenant. Toutefois, ils peuvent être revus en cas de changement de ces textes.

Enfin, les taux de cotisation seront examinés annuellement eu égard à la présentation des comptes de résultat ainsi que de l’équilibre du régime.

 

Garanties

A partir du 1er janvier 2018, les niveaux d'indemnisations ci-dessous incluent les remboursements versés par la sécurité sociale. Toutefois, ils ne peuvent excéder la totalité des frais laissés à charge de l'assuré après remboursement de la sécurité sociale et de tout autre éventuel contrat complémentaire frais de santé.

Par ailleurs, l'avenant comprend un tableau qui précise la nature des frais ainsi que le niveau d'indemnisation. Les frais sont relatifs : à l'hospitalisation médicale, chirurgicale et maternité, le transport remboursé sécurité sociale, les actes médicaux, la pharmacie remboursée par la sécurité sociale, les appareillages remboursés par la sécurité sociale, le dentaire remboursé par la sécurité sociale.

De surcroit, le présent avenant comprend divers tableaux relatifs aux grilles optique du régime de base. En effet, le régime de base comprend 3 régimes d'options détaillant la nature des frais ainsi que le niveau de remboursement complétant ceux versés par la sécurité sociale et ceux versés par la sécurité sociale au titre du régime de base.

En effet, pour visualiser lesdits tableaux cliquez ici.

Enfin, la mise en place d'un taux d'appel sur le taux contractuel de la cotisation "famille hors conjoint non à charge sécurité sociale" prend effet le 1er janvier 2018, de même, les évolutions liées au remplacement du contrat d'accès aux soins par l'OPTAM/OPTAM CO prennent effet au 1er janvier 2018.

Textes Attachés : Dialogue social

06 septembre 2018

L'avenant non étendu n°57 du 15 février 2018 concerne le dialogue social dans le cadre de la convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :15 février 2018
Thématique :Dialogue social
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
       

Modification 16/06/2020 : Par l'arrêté d'extension du 9 mars 2020 (JORF n°0147 du 16 juin 2020), les dispositions de l'accord du 14 décembre 2017 relatif au dialogue social et à la négociation sont désormais rendues obligatoires pour l'ensemble des entreprises et des salariés entrant dans le champ d'application de la CCN susvisée.

Objet de l'avenant

Il a été décidé d'un commun accord de mener une réflexion sur le dialogue social. En effet, ce thème a été abordé lors de réunions paritaires (16 mars, 20 avril, 15 juin, 14 décembre 2017, 25 janvier et 25 février 2018). Les partenaires sociaux veulent permettre aux TPE et PME de bénéficier de dispositions conventionnelles et de moyens auxquels elles ne pourraient pas accéder individuellement.

 

Fonctionnement de la négociation collective

- Le dialogue social s'articule autour de plusieurs commissions.

- La commission paritaire permanente nationale de négociation et d'interprétation (CPPNI) négocie certaines thématiques de la convention collective, représente la branche, exerce un rôle de veille sur les conditions de travail et l'emploi, interprète les avenants et rend des avis d'interprétation, et établit un rapport annuel d'activité. Elle se réunit tous les mois et est composée de 3 représentants par organisation syndicale représentative et autant de représentants d'employeur. La présidence alterne entre collège employeur et celui salarié tous les deux ans. Quand elle siège en formation interprétation et conciliation elle se réunit dans les deux mois suivant la réception de la demande dont elle est saisie.

- La commission paritaire permanente nationale de négociation et d'interprétation (CPPNI) dispose d'un délai de 2 mois pour rendre un avis. Toutefois avant de rendre son avis, elle peut demander un supplément d'information à l'auteur de la saisine. La délibération de la commission est communiquée à l'auteur de la saisine dans un délai de 2 mois à partir de la date de la réunion (LR-AR).

- La commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation (CPNEF) améliore l'emploi en prenant en compte les évolutions des métiers, analyse les qualifications et les compétences requises des salariés et les besoins en formation du personnel du secteur d'activité. Elle se compose de manière suivante : 3 représentants par organisation syndicale représentative de salariés et d’un nombre équivalent de représentants d’employeurs. La présidence alterne entre collège employeur et collège salariés tous les 2 ans.

- La commission paritaire de suivi en matière de prévoyance et de mutuelle assure le suivi de la mise en œuvre des avenants en matières de remboursements de frais médicaux et de prévoyance. Elle se compose de 3 représentants par organisation syndicale représentative de salariés et d’un nombre équivalent de représentants d’employeurs. De même que les commissions susmentionnées, tous les 2 ans, la présidence alterne entre collège employeur et collège salariés.

- Le financement du fonction du paritarisme et du syndicalisme est établi comme suit : 0,03 % pour les remboursements de frais avec en cas d’excédents une répartition par parts égales entre le collège employeur et le collège salarié pour le paritarisme et 0,04 % dont 50 % dédiés aux organisations syndicales représentatives et réparties à parts égales entre chaque organisation syndicale et 50 % dédiés aux organisations patronales pour l'exercice du syndicalisme.

- Est proposé l'établissement d'un calendrier prévisionnel des différentes thématiques. Afin de préparer les réunions, sont octroyés 12 journées (équivalence de 7 heures par journée) pour chacun des délégués, dans la limite de trois, composant la délégation de chacune des organisations syndicales représentatives par année civile.

Textes Attachés : Champ d'application de la convention collective

03 juillet 2018

L'avenant n°58 non étendu du 25 janvier 2018 est relatif au champ d'application de la convention collective espaces de loisirs, d'attractions et culturels (CCNELAC).

Date de signature :25 janvier 2018
Thématique :Champ d'application de la convention collective
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Champ d'application

L'article 1.1 de la convention collective nationale comporte une liste des activités qui ne relèvent pas de la convention collective.

Cette liste fait désormais référence aussi aux parcs acrobatiques en hauteur.

Par conséquent, à l'article 1.1 juste après la partie "les zoos et parcs animaliers exerçant cette activité à titre principal", a été ajoutée comme activité exclue de la convention "les structures exerçant à titre principal une activité de parcs acrobatiques en hauteur".

De même, l'article 26 Ter qui avait été inséré par un avenant du 9 juillet 2010 a été supprimé tout comme les dispositions conventionnelles sur le certificat de qualification professionnelle spécifique aux parcs acrobatiques en hauteur, convenues dans l'accord du 29 septembre 2006.

Pour rappel, la présente convention collective régule les relations entre les employeurs et les salariés d'entreprises ayant pour activité l'organisation d'espaces de loisirs, d'espaces d'attractions et d'espaces culturels.

Les entreprises concernées exploitent notamment des activités à vocation récréative comme des manèges, des spectacles naturels, des expositions, etc.

Par ailleurs, les parcs d'attractions, qu'ils soient aquatiques ou à thème, sont concernés par la présente convention tout comme les entreprises ayant une activité de gestion de musées, de baby-foot ou encore les discothèques.

Enfin, le champ d’application territorial de cette convention s'étale sur l'ensemble du territoire français y compris les DOM.

Textes Salaires : Rémunérations conventionnelles au 1er avril 2017

14 juin 2017

L'avenant non étendu n°56 du 16 février 2017 fixe les rémunérations conventionnels au 1er avril 2017 de la branche des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :16 février 2017
Thématique :Rémunérations conventionnelles au 1er avril 2017
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Rémunérations minimales mensuelles

  • NIVEAU I

Echelon 1 : 1 495,07 € pour le coefficient 150 (rémunération minimale mensuelle)

Echelon 2 : 1 515,15 € pour le coefficient 154 (rémunération minimale mensuelle)

Echelon 3 : 1 525,43 € pour le coefficient 158 (rémunération minimale mensuelle)

  • NIVEAU II

Echelon 1 : 1 537,39 € pour le coefficient 175 (rémunération minimale mensuelle) // 92,24 € (cachet spectacle)

Echelon 2 : 1 550,88 € pour le coefficient 181 (rémunération minimale mensuelle) // 93,05 € (cachet spectacle)

Echelon 3 : 1 565,01 € pour le coefficient 187 (rémunération minimale mensuelle) // 93,90 € (cachet spectacle)

  • NIVEAU III

Echelon 1 : 1 587,86 € pour le coefficient 200 (rémunération minimale mensuelle) // 95,27 € (cachet spectacle)

Echelon 2 : 1 682,93 € pour le coefficient 215 (rémunération minimale mensuelle) // 100,97 € (cachet spectacle)

  • NIVEAU IV

Echelon 1 : 1 725,50 € pour le coefficient 220 (rémunération minimale mensuelle) // 103,53 € (cachet spectacle)

Echelon 2 : 1 947,50 € pour le coefficient 250 (rémunération minimale mensuelle) // 116,85 € (cachet spectacle)

Echelon 3 : 2 171,58 € pour le coefficient 280 (rémunération minimale mensuelle) // 130,29 € (cachet spectacle) // 2 280,16 € (cadres autonomes 5%)

Echelon 4 : 2 239,23 € pour le coefficient 300 (rémunération minimale mensuelle) // 134,35 € (cachet spectacle) // 2 351,19 € (cadres autonomes 5%)

  • NIVEAU V

Coefficient 300 : 2 239,23 € (rémunération minimale mensuelle) // 2 351,19 € (cadres autonomes 5%) // 134,35 € (cachet spectacle)

  • NIVEAU VI

Coefficient 360 : 2 667,09 € (rémunération minimale mensuelle) // 2 800,44 € (cadres autonomes 5%) // 160,02 € (cachet spectacle)

  • NIVEAU VII

Coefficient 430 : 3 184,95 € (rémunération minimale mensuelle) // 3 344,20 € (cadres autonomes 5%) // 191,09 € (cachet spectacle)

  • NIVEAU VIII

Coefficient 520 : 3 852,61 € (rémunération minimale mensuelle) // 4 045,24 € (cadres autonomes 5%) // 231,15 € (cachet spectacle)

 

La valeur du point a été suspendue au profit d'une rémunération minimale par niveaux et par échelon.

Le taux horaire se calcule en divisant le salaire mensuel minimal par 151,67 heures.

Textes Attachés : Mise en place de la plate-forme sociale 2017-2019

31 mai 2017

L'avenant n°55 du 16 décembre 2016 traite de la mise en place de la plate-forme sociales 2017-2019. Cet avenant est étendu par arrêté du 28 avril 2017. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0102 du 30 avril 2017
Thématique :Mise en place de la plate-forme sociale 2017-2019
Date de signature :16 décembre 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
 

Les thèmes

Le présent avenant prévoit les 5 grands thèmes : emploi, formation professionnelle, classifications, protection sociale, dialogue social.

- Pour l'emploi : égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes, recrutement de travailleurs handicapés, temps de travail : temps partiel, travail du dimanche, travail de nuit, rémunération, bourse à l'emploi

- Pour la formation professionnelle : développement des compétences et parcours professionnels, vers un CFA de branche

- Pour la protection sociale : mise en place d’un fonds d’action sociale, risques professionnels et pénibilité

- Pour le dialogue social : constitution d’une méthodologie de travail et de négociation, moyens

 

Fonctionnement et calendrier

Un calendrier prévisionnel a été défini du premier semestre 2017 au second semestre 2019 (voir le calendrier).

Textes Salaires : Rémunérations conventionnelles au 1er juin 2016

14 juillet 2016

Cet avenant non étendu n°54 en date du 12 avril 2016 détermine les rémunérations conventionnelles au 1er juin 2016 de la convention collective des espaces de loisirs, d'attractions et culturels.

Date de signature :12 avril 2016
Thématique :Rémunérations conventionnelles au 1er juin 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Rémunérations minimales mensuelles

  • NIVEAU 1
  • Echelon 1 :

Coefficient : 150

Rémunération minimale : 1 481,29 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : /

 
  • Echelon 2 :

Coefficient : 154

Rémunération minimale : 1 486,32 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : /

 
  • Echelon 3 :

Coefficient : 158

Rémunération minimale : 1 496,40 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : /

  • NIVEAU 2
  • Echelon 1 :

Coefficient : 175

Rémunération minimale : 1 514,67 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 90,70 €

 
  • Echelon 2 :

Coefficient : 181

Rémunération minimale : 1 527,96 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 91,68 €

 
  • Echelon 3 :

Coefficient : 187

Rémunération minimale : 1 541,88 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 92,51 €

  • NIVEAU 3
  • Echelon 1 :

Coefficient : 200

Rémunération minimale : 1 564,39 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 93,86 €

 
  • Echelon 2 :

Coefficient : 215

Rémunération minimale : 1 658,06 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 99,48 €

  • NIVEAU 4
  • Echelon 1 :

Coefficient : 220

Rémunération minimale : 1 700,00 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 101,04 €

 
  • Echelon 2 :

Coefficient : 250

Rémunération minimale : 1 918,72 €

Cadre autonome + 5 % : /

Cachet spectacle : 115,12 €

 
  • Echelon 3 :

Coefficient : 280

Rémunération minimale : 2 139,49 €

Cadre autonome + 5 % : 2 246,47 €

Cachet spectacle : 128,37 €

 
  • Echelon 4 :

Coefficient : 300

Rémunération minimale : 2 206,14 €

Cadre autonome + 5 % : 2 316,44 €

Cachet spectacle : 132,37 €

  • NIVEAU 5

Coefficient : 300

Rémunération minimale : 2 206,14 €

Cadre autonome + 5 % : 2 316,44 €

Cachet spectacle : 132,37 €

  • NIVEAU 6

Coefficient : 360

Rémunération minimale : 2 627,67 €

Cadre autonome + 5 % : 2 759,06 €

Cachet spectacle : 157,66 €

  • NIVEAU 7

Coefficient : 430

Rémunération minimale : 3 137,88 €

Cadre autonome + 5 % : 3 294,78 €

Cachet spectacle : 188,27 €

  • NIVEAU 8

Coefficient : 520

Rémunération minimale : 3 795,67 €

Cadre autonome + 5 % : 3 985,45 €

Cachet spectacle : 227,74 €

Textes Attachés : Adhésion du SNEPA à la convention collective

11 mai 2016

Par la présente lettre en date du 4 février 2016, le SNEPA adhère à la convention collective nationale des espaces de loisirs, d’attractions et culturels.

Date de signature :4 février 2016
Thématique :Adhésion du SNEPA
Lien vers la lettre :Cliquez ici

Adhésion

Le SNEPA, syndicat national des parcours acrobatiques en hauteur, adhère à la convention collective nationale des espaces de loisirs, d’attractions et culturels du 5 janvier 1994 et également aux annexes, avenants et accords particuliers de cette dernière.

Textes Attachés : Adhésion du SNDLL à l'avenant n° 53 du 23 novembre 2015 (Frais de santé)

24 mars 2016

Par la lettre du 22 décembre 2015, le syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) informe de son adhésion à l'avenant n°53 du 23 novembre 2015 relatif aux frais de santé.

Date de signature :22 décembre 2015
Thématique :Adhésion par lettre du SNDLL à l'avenant n°53 du 23 novembre 2015 (frais de santé)
Lien vers la lettre :Cliquez ici

Adhésion

La lettre du 22 décembre 2015 évoque l'adhésion du syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) à l'avenant n° 53 du 23 novembre 2015 portant modification de l’avenant n°48 du 21 janvier 2015 instituant un régime de frais de santé au sein de la branche ELAC, ainsi qu'aux copies des avis de réception d’expédition de ce courrier aux parties prenantes. L'adhésion du SNDLL est volontaire.

Textes Attachés : Adhésion du SNDLL à l'avenant n° 52 du 23 novembre 2015 (Financement de la formation professionnelle)

24 mars 2016

Par la lettre du 23 décembre 2015, le syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) informe de son adhésion à l'avenant n°52 du 23 novembre 2015 relatif au financement de la formation professionnelle.

Date de signature :23 décembre 2015
Thématique :Adhésion du SNDLL à l'avenant n°52 du 23 novembre 2015 (financement de la formation professionnelle)
Lien vers la lettre :Cliquez ici

Adhésion

La lettre du 23 décembre 2015 évoque l'adhésion du syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) à l'avenant n° 52 du 23 novembre 2015 relatif au financement de la formation professionnelle , ainsi qu'aux copies des avis de réception d’expédition de ce courrier aux parties prenantes. L'adhésion du SNDLL est volontaire.

Textes Attachés : Régime de remboursement de frais de santé

26 février 2016

Cet avenant n°53 non étendu du 23 novembre 2015 vient mettre en conformité le régime frais de santé défini à l'avenant n°45 du 28 juin 2013 avec le décret n° 2014-1025 du 8 septembre 2014 relatif aux garanties d’assurance complémentaire santé des salariés et le décret n° 2014-1374 du 18 novembre 2014 définissant le nouveau cahier des charges des contrats responsables.

Date de signature :23 novembre 2015
Thématique :Régime de remboursement de frais de santé
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification de l’article 4 de l’avenant n° 45 du 28 juin 2013

Le présent avenant modifie l'article 4 de l’avenant n° 45 du 28 juin 2013. A compter du 1er janvier 2016, cet article modifié prévoit ainsi les garanties suivantes :

  • Base salariés et ayants droit : hospitalisation et soins externes, soins, prothèses dentaires et orthodontie, équipement optique et autres garanties.
  • Option 1 : hospitalisation et soins externes, soins, prothèses dentaires et orthodontie, équipement optique et autres garanties
  • Option 2 : hospitalisation et soins externes, soins, prothèses dentaires et orthodontie, équipement optique et autres garanties
  • Option 3 : hospitalisation et soins externes, soins, prothèses dentaires et orthodontie, équipement optique et autres garanties

Textes Attachés : Financement de la formation professionnelle

25 février 2016

Cet avenant étendu n°52 du 23 novembre 2015 concerne le financement de la formation professionnelle des espaces de loisirs, d'attractions et culturels. De part son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0048 26 février 2016
Thématique :Financement de la formation professionnelle
Date de signature :23 novembre 2015
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Gestion des fonds

L'AFDAS est désigné comme gestionnaire des fonds de la formation professionnelle.

 

Contributions des entreprises

  • Assiette des contributions

Les rémunérations entrant dans l'assiette des cotisations de sécurité sociale constituent l'assiette des contributions. Néanmoins, dans al situation où les cotisations de sécurité sociale sont calculées de façon forfaitaire, les contributions sont assises sur les rémunérations brutes après déduction des frais professionnels.

  • Contributions au titre de la formation professionnelle continue

Les contributions dues sont versées par les entreprises à l'AFDAS qui est le gestionnaire des fonds de la formation professionnelle. Le versement doit s'effectuer le 1er mars de l'année suivant l'année de versement des salaires.

  • Contributions au titre de la formation professionnelle continue

Il est recommandé aux entreprises d'acquitter leur taxe d'apprentissage auprès de l'AFDAS.

  • Taux des contributions
  • Entreprises occupant 300 salariés et plus : contribution de 1% du montant des salaires versés aux salariés en CDI et aux salariés en CDD

0,20 % au titre du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP)

0,20 % au titre du congé individuel de formation (CIF)

0,20 % au titre du compte personnel de formation (CPF)

0,40 % au titre de la professionnalisation

 
  • Entreprises occupant de 50 à 299 salariés : contribution de 1% du montant des salaires versés aux salariés en CDI et aux salariés en CDD.

0,20 % au titre du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP)

0,20 % au titre du congé individuel de formation (CIF)

0,20 % au titre du compte personnel de formation (CPF)

0,10 % au titre du plan de formation

0,30 % au titre de la professionnalisation

 
  • Entreprises occupant de 10 à 49 salariés : contribution de 1% du montant des salaires versés aux salariés en CDI et aux salariés en CDD.

0,15 % au titre du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP)

0,15 % au titre du congé individuel de formation (CIF)

0,20 % au titre du compte personnel de formation (CPF)

0,20 % au titre du plan de formation

0,30 % au titre de la professionnalisation

 
  • Entreprises occupant moins de 10 salariés : 0,55 % du montant des salaires versés aux salariés CDI et aux salariés CDD.

0,4 % destiné au financement du plan de formation

0,15 % destiné au financement de la professionnalisation

  • Contributions conventionnelles

La contribution conventionnelle est mutualisée au sein de l'AFDAS. Elle ne réserve au financement d'actions bénéficiant aux entreprises et aux salariés de la présente branche.

  • Entreprises occupant plus de 300 salariés : contribution de 0,30 % du montant des salaires versés aux salariés en CDI et aux salariés en CDD.

0,20 % au titre du plan de formation conventionnel

0,10 % au titre de la professionnalisation

 
  • Entreprises occupant de 10 à 299 salariés : contribution de 0,30 % du montant des salaires versés aux salariés en CDI et aux salariés en CDD.

0,10 % au titre du plan de formation conventionnel

0,20 % au titre de la professionnalisation

 
  • Entreprises occupant moins de 10 salariés : 0,35 % du montant des salaires versés aux salariés CDI et aux salariés CDD.

0,10 % au titre du congé individuel de formation (CIF)

0,10 % au titre du plan de formation conventionnel

0,15 % au titre de la professionnalisation

  • Contributions volontaires

Toutes les entreprises procéder à des versements volontaires auprès de l'AFDAS, en complément de la contribution légale et de la contribution conventionnelle.

  • Entreprises ayant franchi le seuil de 10 salariés

Il n'y a pas de système d'exonération en raison du passage du seuil. Les entreprises concernées devront verser les contributions dues (1%).

 

Suivi de gestion des fonds

L'AFDAS doit assurer la transition entre l'ancien système et le nouveau système de contribution du financement de la formation professionnelle. En outre, une présentation annuelle du rapport de l'AFDAS est transmise aux membres de la CPNEF.

La commission paritaire nationale fixe letaux de contribution, la répartition des fonds et le planning du déblocage des fonds.

Textes Attachés : Formation professionnelle

16 février 2016

Cet avenant n°51 non étendu du 19 octobre 2015 vient annuler l'avenant n°37 du 9 juillet 2010 relatif à la formation professionnelle.

Date de signature :19 octobre 2015
Thématique :Formation professionnelle
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation

L'avenant confirme l'importance du rôle de la commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation (CPNEF) des espaces de loisirs, d'attractions et culturels. Par ailleurs, ce dernier précise la composition de la commission, ses objectifs principaux, son fonctionnement et les missions tenant compte des apports de la loi du 5 mars 2014.

 

Observatoire prospectif des métiers, des qualifications et des compétences (OPMQC)

Le rôle de l'observatoire est d'appréhender l'évolution des métiers et des qualifications compris dans le champ d'application de la convention collective nationale des espaces de loisirs, d'attractions et culturels afin que les entreprises puissent instaurer les formations nécessaires. Le présent avenant précise ainsi le rôle du comité de pilotage, les missions de l'observatoire des métiers, son fonctionnement et son financement.

 

Orientations prioritaires et reconnaissance des qualifications acquises

  • Actions de formations prioritaires : la promotion des formations permet l’accès à des certifications inscrites au répertoire national des certifications professionnelles ou à un certificat de qualification professionnelle. Des domaines sont jugés comme prioritaires, notamment, les techniques professionnelles et les nouvelles technologies, la connaissance de l’entreprise et de son environnement économique, réglementaire et social, la transmission des savoirs et savoir-faire par l’encadrement et l’apprentissage des langues.

  • Validation des acquis de l’expérience : la validation des acquis de l'expérience permet aux salariés de faire valider les acquis de leur expérience professionnelle en vue de l'acquisition d'un titre ou d'un diplôme.

  • Valorisation des parcours de formation : les salariés ayant suivi une action de formation reçoivent ainsi une attestation délivrée par le centre de formation ou par l'employeur.
 

Intégration, orientation et évolution professionnelle des salariés

L'intégration, orientation et l'évolution professionnelle des salariés passent par différentes étapes. En effet, ceci se concrétise par l'accueil des salariés et les entretiens professionnels, tous les 2 ans, permettant d'apprécier les perspectives d'évolution professionnelle du salarié. Tous les 6 ans l'entretien professionnel donnera lieu à un bilan récapitulant le parcours du salarié.

 

Professionnalisation

La professionnalisation se réalise par les contrats de professionnalisation qui permettent l'acquisition d'un titre, d'un diplôme ou d'une qualification, mais également par les périodes de professionnalisation qui permettent aux salarié de remplir les exigences de son activité et son développement.

 

Formations à l’initiative du salarié

  • Congé individuel de formation (CIF) : grâce au CIF les salariés peuvent suivre sur leur propre initiative des actions de formation au cours de leur vie professionnelle.

  • Congé pour bilan de compétences (CBC): grâce au CBC les salariés peuvent analyser leurs compétences professionnelles et personnelles, leurs aptitudes et leurs motivations pour élaborer un projet professionnel.

  • Congé pour validation des acquis de l’expérience (VAE) : grâce au congé VAE les salariés bénéficient d'un accompagnement et d'une durée de 24 heures afin d'acquérir un titre ou un diplôme enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles, ou d’un certificat de qualification professionnelle.

  • Compte personnel de formation (CPF) : le CPF permet aux salariés d'acquérir un crédit d'heures mobilisable pour suivre une formation à son initiative.

  • Participation à un jury d’examen ou de VAE : le salarié peut s'absenter lorsqu'il est désigné pour participer à un jury d'examen ou de VAE. La demande doit être faite 15 jours avant la session d'examen et être justifié pour que les frais de transport d'hébergement et de restauration soient pris en charge par l'employeur. Le salaire sera maintenu lors d'une absence pour participation à un jury d'examen ou de VAE.

Textes Salaires : Rémunérations conventionnelles

17 juin 2015

Textes Attachés : Remboursement des frais de santé

05 juin 2015

Textes Attachés : Création et reconnaissance des certificats de qualification professionnelle

19 novembre 2014

Textes Attachés : Création d'un certificat de qualification professionnelle « Agent de cuisine »

19 novembre 2014

Textes Attachés : SNDLL

31 décembre 2013

Textes Attachés : Rectificatif

22 octobre 2013

Textes Attachés : Garanties incapacité, invalidité, décès

13 septembre 2013

Textes Attachés : Désignation de l'organisme assureur AG2R Prévoyance

13 septembre 2013

Textes Attachés : ANNEXE : Remboursement de frais de santé

13 septembre 2013

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

149,90 €
Affichage obligatoire : panneau complet

Affichage obligatoire : panneau complet

19,90 € HT
Panneau d'affichage de la convention collective

Panneau d'affichage de la convention collective

9,90 € HT
Registre unique du personnel

Registre unique du personnel

19,90 € HT

Termes de recherche associés à cette convention

  • Brochure n° 3275
  • IDCC n° 1790
  • Convention 3275
  • Convention 1790
  • aquarium
  • baby-foot
  • billards
  • conservation des sites
  • flippers
  • installation de fitness et de forme
  • installation de sports de raquette
  • jardins botaniques
  • jeux électroniques
  • juke-box
  • karting
  • manèges secs ou aquatiques
  • musées
  • paintball
  • parc à thème
  • parc aquatique
  • parc d´attractions
  • parcs de loisirs et d´attractions
  • parcs naturels
  • patinoire
  • piscine
  • réserves
  • spectacles culturels
  • spectacles de divertissements avec présentation ou non d´animaux
  • stade
  • Ccn espace de loisir
  • Convention Espace de loisir

Sommaire de la convention collective

Convention collective nationale du 5 janvier 1994

Titre Ier : Dispositions générales

Chapitre Ier : CHAMP D'APPLICATION

Chapitre II : Durée-Dépôt-Dénonciation-Adhésion-Révision Durée et dépôt

Chapitre III : Avantages acquis

Chapitre IV : Information des salariés

Titre II : Liberté d'opinion et droit syndical

Liberté syndicale

Délégués syndicaux

Autorisations d'absence

Panneaux d'affichage

Obligation annuelle de négocier

Titre III : Délégués du personnel

Dispositions générales

Missions

Moyens

Elections

Titre IV : Comité d'entreprise

Dispositions générales

Dispositions particulières concernant le personnel saisonnier

Activités sociales et culturelles

Elections

Titre V : Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Dispositions générales

Composition

Missions

Moyens

Formation du personnel à la sécurité

Titre VI : Présentation collective des salariés - Commission paritaire nationale d'interprétation et de conciliation

Création

Missions

Moyens

Organisation

Titre VII : Contrat de travail

Mentions obligatoires

Nature du contrat de travail

Notion de saison

Dispositions particulières applicables aux salariés saisonniers

Période d'essai

Modification du contrat de travail

Egalité professionnelle, égalité de traitement

Travailleurs handicapés (L. 323-1 et suivants du code du travail)

Titre VIII : Durée du travail

Chapitre 1er : Durée hebdomadaire du travail

Chapitre 2 : Aménagement du temps de travail

Généralités

Heures supplémentaires

Récupération des heures perdues

Travail à temps partiel

Autres dispositions concernant l'aménagement du temps de travail

Titre IX : Rupture du contrat de travail à durée indéterminée

Préavis

Indemnités de licenciement

Départ à la retraite

Titre X : Suspension du contrat de travail

Chapitre 1er : Congés Payés

Durée des congés

Période des congés

Indemnisation du congé

Chapitre II : Autres Congés

Congés pour événements familiaux

Congés sans solde

Chapitre III : Absence pour maladie et indemnisation

Indemnisation des absences pour maladie ou accident

Incidence de la maladie sur le contrat de travail

Chapitre IV : Maternité-Adoption

Titre XI : Formation professionnelle

Titre XII : Classifications

Chapitre I : Définition et conséquences de la polyactivité dans les parcs de loisirs et d'attractions

Chapitre II : Classifications

Préambule

Généralités

EMPLOYE - OUVRIER - OPERATEUR - NIVEAU I

ANNEXE CADRE

Titre XIII : Rémunérations mensuelles brutes de base 169 heures

Textes Attachés

Annexe I - Accord du 22 avril 1993

Accord du 22 avril 1993

Champ d'application

Nombre de délégués

Compensation de perte de salaire

Frais de déplacement

Justification

Durée

Révision

Annexe II - Accord du 17 décembre 1991

Condition suspensive

Répartition

Assiette des cotisations

Prise de position de l'ARRCO

Prise d'effet

Annexe III - Accord du 15 décembre 1992

Accord du 15 décembre 1992 sur la formation professionnelle

Annexe IV

Réunion de la commission, date et bilan d'application de la convention collective.

ANNEXE : Remboursement de frais de santé

Préambule

Choix de l'organisme de prévoyance

Modification relative au titre XII, chapitre II

Grille récapitulative

Annexe Spectacle - Accord du 10 mai 1996

TITRE VII : Le contrat de travail

Mentions obligatoires

Nature du contrat de travail

Dispositions particulières

Période d'essai

Modification du contrat de travail

Egalité professionnelle, égalité de traitement

Travailleurs handicapés (art. L. 323-1 et suivants du code du travail)

Obligations de l'employeur en fin de contrat

TITRE XII : Classifications

Chapitre Ier : Définition et conséquences de la polyactivité dans les parcs de loisirs

d'attractions

Chapitre II : Classifications

Généralités

Classification des emplois de la filière spectacle

TITRE XIII : Rémunérations mensuelles brutes

Création et reconnaissance de certificats de qualification professionnelle

Chapitre Ier : Modalités de création des certificats de qualification professionnelle (CQP)

Chapitre II : Organisation de la préparation des CQP

Chapitre III : Délivrance des CQP

Chapitre V : Reconnaissance des certificats de qualification professionnelle

Chapitre VI : La liste des certificats de qualification professionnelle

Chapitre VII : Modalités de prise en charge des frais des membres du jury et/ou des candidats

Réduction et aménagement du temps de travail

I. - Préambule

1. Enjeux

2. Principes

II - Dispositions générales

1. Champ d'application

2. Entrée en vigueur

3. Durée, dépôt et dénonciation

4. Révision

5. Condition de validité

6. Accompagnement des projets

7. Commission de suivi

III - Emploi

1. Volume et nature des emplois créés ou sauvegardés

2. Publics prioritaires

3. Maintien de l'effectif

IV - Durée du travail

1. Durée du travail et ampleur de la réduction

2. Définition du temps de travail effectif

3. Populations concernées par la réduction du temps de travail

4. Modalités de la réduction du temps de travail.

5. Organisation du temps de travail.

6. Dispositions spécifiques à l'encadrement et aux catégories artistiques.

7. Contrôle et suivi du temps de travail.

V. - Aménagement du temps de travail

1. Modulation du temps de travail.

2. Heures supplémentaires dans le cadre de la modulation.

3. Chômage partiel.

4. Temps partiel

VI. - Politique salariale

1. Impact sur les salaires conventionnels minimum.

2. Impact sur les salaires réels.

3. Impact sur la rémunération des nouveaux embauchés.

VII. - Négociation dans les entreprises

1 Entreprises de moins de 20 salariés

2. Entreprises de moins de 50 salariés.

3. Entreprises de plus de 50 salariés.

Avenant n° 12 du 13 décembre 2000

Garanties

Choix des organismes de prévoyance

Réexamen des conditions d'organisation de la mutualisation

Entrée en vigueur

Dépôt

Financement du fonctionnement du paritarisme et du syndicalisme

Préambule

Objet de l'avenant

Montant de la contribution

Utilisation du produit de la collecte

Modalités de recouvrement

Constitution d'un comité de gestion

Information à la commission paritaire nationale

Demande d'extension

Avis d'interprétation de l'avenant n° 15

Elargissement du champ d'application de la convention collective

Travail de nuit

Préambule

Champ d'application

Définition du travail de nuit et du travailleur de nuit

Contreparties liées au travail de nuit

Organisation du temps de travail de nuit et durées du travail

Conditions préalables à l'affectation d'un salarié sur un poste de nuit

Priorité de passage sur un poste de jour pour les travailleurs nocturnes et réciproquement

Obligations familiales impérieuses

Dispositions particulières visant à protéger les femmes enceintes

Dépôt

Demande d'extension

Extension du champ d'application

AVIS D'INTERPRÉTATION de l'avenant n° 19 du 17 décembre 2003 relatif à l'extension du

d'application

Lettre d'adhésion de la fédération nationale SAMUP (FNS) à la convention collective nationale des

de loisirs, d'attraction et culturels, et à ses avenants

Prévoyance

Exposé des motifs

Bénéficiaires

Garanties

Maintien des garanties en cas de changement d'organisme assureur

Entrée en vigueur

Dépôt

Certificat de qualification professionnelle (CQP) parcours acrobatique en hauteur

Lettre d'adhésion de l'UNSA spectacle et communication à la convention collective

Extension du champ d'application

Révision du champ d'application

Champ d'application

Dénonciation par lettre de la CGT de l'avenant n° 26 bis

Droits à la formation des salariés en contrat à durée déterminée

Egalité professionnelle

CQP « Agent de restauration »

Annexe

CQP « Assistant d'exploitation, spécialisations restauration et hébergement »

Annexe

CQP « Serveur en restauration »

Annexe

Révision du champ d'application

Création du certificat de qualification professionnelle « Agent polyvalent d'accueil et d'encadrement

discothèque »

Annexe

Désignation des organismes assureurs en matière de prévoyance

Préambule

Extension du champ d'application

Formation professionnelle

Préambule

Congés pour événements familiaux

Temps de travail

Préambule

Chapitre Ier Saison et différentes formes de contrats de travail utilisées

Chapitre II Travail à temps plein

Chapitre III Travail à temps partiel

Chapitre IV Forfait annuel en jours

Désignation des organismes assureurs du régime de prévoyance conventionnel

Préambule

Désignation et fonctionnement des organismes assureurs

Préambule

Désignation de l'organisme assureur AG2R Prévoyance

Préambule

Garanties incapacité, invalidité, décès

Rectificatif

SNDLL

Création et reconnaissance des certificats de qualification professionnelle

Préambule

Annexe

Création d'un certificat de qualification professionnelle « Agent de cuisine »

Préambule

Annexe

Remboursement des frais de santé

Préambule

Formation professionnelle

Préambule

Financement de la formation professionnelle

Régime de remboursement de frais de santé

Préambule

Adhésion du SNDLL à l'avenant n°53 du 23 novembre 2015 (Frais de santé)

Adhésion du SNDLL à l'avenant n°52 du 23 novembre 2015 (Financement de la formation professionnelle)

Adhésion du SNEPA à la convention collective

Textes Salaires

Salaires

Salaire minimal conventionnel pour 35 heures à compter du 1er juillet 2005 et du 1er janvier 2006.

Annexe

Annexe

Rémunérations conventionnelles au 1er janvier 2012

Annexe

Rémunérations conventionnelles au 1er juillet 2013

Préambule

Rémunérations conventionnelles

Préambule

Rémunérations conventionnelles au 1er juin 2016

Préambule

Textes Extensions

ARRETE du 25 juillet 1994

ARRETE du 19 septembre 1994

ARRETE du 10 octobre 1994

ARRETE du 5 avril 1995

ARRETE du 9 décembre 1996

ARRETE du 5 mars 1998

ARRETE du 12 octobre 1998

ARRETE du 25 mai 1999

ARRETE du 4 juin 1999

ARRETE du 15 janvier 2001

ARRETE du 2 juillet 2001

ARRETE du 13 décembre 2001

ARRETE du 14 décembre 2001

ARRETE du 26 mars 2003

ARRETE du 30 juillet 2004

ARRETE du 23 décembre 2005

ARRETE du 26 janvier 2006

ARRETE du 23 mars 2006

ARRETE du 19 octobre 2006

ARRETE du 8 février 2007

Création d'une commission paritaire nationale ' Sport et loisirs de véhicules terrestres à moteur '

Champ d'application

Objet de la commission paritaire nationale ' SLTVM '

Composition de la CPN ' SLVTM '

Fonctionnement de la CPN ' SLVTM '

Durée - Dénonciation

Publicité

Formation professionnelle continue des intermittents du spectacle salariés sous CDD d'usage dans le spectacle vivant,

musique, le cinéma et l'audiovisuel

Les droits à formation professionnelle

Le financement du dispositif

Le conseil de gestion des intermittents

Rôle et missions du conseil de gestion des intermittents

Règles de prise en charge et d'étude de dossiers

Les commissions paritaires

Le champ d'application

Durée, dépôt et demande d'extension

Textes Attachés

Adhésion du syndicat des télévisions privées à l'accord du 29 septembre 2004

Textes Extensions

Arrêté du 7 décembre 2005

Formation professionnelle

Préambule

1. Modalités d'accès au droit individuel à la formation (hors DIF prioritaires)

2. DIF prioritaires

3. Rémunération

4. Champ d'application

5. Durée, dépôt et demande d'extension

Textes Attachés

Droit individuel à la formation (DIF)

Textes Extensions

Arrêté du 9 février 2007

Mise en place de la plate-forme sociale 2017-2019

Rémunérations conventionnelles au 1er avril 2017

* Les activités correspondantes à cette CCN sont proposées à titre indicatif. Pour rappel, l'article L2261-2 du Code du travail stipule :

"La convention collective applicable est celle dont relève l'activité principale exercée par l'employeur. En cas de pluralité d'activités rendant incertaine l'application de ce critère pour le rattachement d'une entreprise à un champ conventionnel, les conventions collectives et les accords professionnels peuvent, par des clauses réciproques et de nature identique, prévoir les conditions dans lesquelles l'entreprise détermine les conventions et accords qui lui sont applicables."

Une question sur un produit, sur votre commande, ou besoin d'un devis ?

Contactez notre support client :

Par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Par mail

Une question juridique ?

Nos juristes spécialistes vous rappellent avec la réponse.