Convention.fr, le spécialiste de la mise en conformité des entreprises depuis 2003
Lundi au vendredi 9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Aide par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

<< Retour à  la page précédente

Convention collective Fleuriste

→ Grille de salaire  |  Congés  |  Prévoyance  |  Droits à la formation  |  Indemnités de licenciement

Synthèse du champ d'application

Convention collective des fleurises, de la vente et des services d'animaux familiers Brochure : 3010 IDCC : 1978

La présente convention régit les rapports de travail, les conditions d'emploi et de formation professionnelle entre les employeurs et les salariés des entreprises de vente de fleurs et de services d'animaux familiers.

Trois secteurs d'activité sont concernés par cette convention:

- le secteur 1: Les fleuristes. Les entreprises exerçant une activté de commerce de vente de détails de fleurs et des accessoires qui y sont liés.

- le secteur 2: Les vendeurs d'animaux, d'aliments et de produits en rapport avec les animaux de compagnie.

- le secteur 3: Les services liés aux animaux, comme par exemple le dressage, le transport d'animaux de compagnie, l'hébergement.

Les entreprises sont classées selon un code NAF, qui permet de connaitre à quelle branche ou secteur d'activité elles relèvent. Cependant, le code ne représente qu'une simple présomption. C'est l'activité principale de l'établissement qui va permettre de savoir si la présente convention est applicable ou non.

Le texte a été négocié et signé par les partenaires sociaux pour une durée de 1 an et il a été prévu que ledit texte soit reconduit tacitement pour une durée indéterminée. La révision d'une ou plusieurs dispositions conventionnelles est toujours possible, à la demande d'une partie signataire.

Les organisations patronales signataires sont, la fédération nationale de fleuristes de France, et le syndicat interprofessionnel des fabricants et distributeurs de produits et animaux familiers (PRODAF).

La CCN est organisée en titre. Chaque titre édicte les règles applicables selon le domaine en question.

Le salarié voulant s'informer des rémunérations au sein de l'entreprise, pourra consulter le titre IX de la convention. Le titre VII va concernner la durée de travail, dans lequel on trouvera les droits et obligations relatifs aux heures supplémentaires, au temps partiel, aux jours fériés. Les dispositions conventionnelles exposent également les délais de préavis à respecter en cas de démission (titre VI "Rupture du contrat de travail" ), ou les indemnités que peut se voir verser le salarié licencié. Les conditions de l'apprentissage se retrouvent dans le titre IV relatif aux conditions d'emploi etc.

Cette convention s'applique sur tout l'ensemble du territoire national y compris les DOM, Saint-Martin, Saint-Barthelemy et Mayotte.

Nom officiel

Convention collective des fleuristes, de la vente et des services des animaux familiers du 21 janvier 1997

Identifiants officiels

N° brochure : 3010
IDCC : 1978

Besoin de plus de 5 livres ?

Découvrez nos tarifs dégressifs

Contactez notre service commercial pour connaître nos prix :

Ou visitez notre page dédiée :

C.C.N. Fleuriste tarif en gros

- Téléchargement instantané après paiement

- Garantie à jour au 31 octobre 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Plusieurs index cliquables facilitant la navigation
  (index chronologique, thématique, alphabétique)

- Recherche par mot clés

En savoir +
Visualiser un exemple
1,90 € HT

+ FORMAT PDF OFFERT AVEC LE LIVRE
  → téléchargement instantané après paiement

- Livre plastifié au format A5

- Garantie à jour au 31 octobre 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Expédition en 24/48h maximum (jours ouvrés)

en savoir +

- Répond à l'obligation légale de mise à disposition
  des salariés

26,90 € HT

Mise en conformité des professionnels : accès illimité et abonnement aux mises à jour + livre offert

Le droit du travail impose aux professionnels de détenir un exemplaire à jour de la convention collective

→ Notre abonnement répond à cette obligation en vous mettant à disposition votre CCN toujours à jour, vous êtes ainsi en conformité en cas de contrôle de l'inspection du travail ou de l'URSSAF.

L'accès illimité comprend :

- Le téléchargement de votre convention collective continuellement à jour au format PDF en illimité depuis
   votre compte client (format PDF accepté en cas de contrôle, à condition que celui-ci soit à jour).

- Les alertes par e-mail en cas de mise à jour de votre texte (avec récapitulatif des nouveautés).

- L'accès aux synthèses de mises à jour rédigées en interne par nos juristes.

- Le livre de votre convention collective offert.

Activités concernées par cette convention collective (non exhaustif)*

Activités / métiers concernés :
Fleuriste, vente de fleurs naturelles, vente de plantes vertes, paysagistes d´'intérieur, vente de fleurs sur les marchés, vente de produits pour animaux familiers, toilettage, dressage, pension pour animaux,
Code(s) NAF/APE :

Les dernières actualités de la Convention collective Fleuriste

Textes Salaires : Salaires minima

06 août 2020

L'accord du 3 mars 2020 concerne les salaires minima conventionnels dans le cadre de la convention collective Fleuriste. Cet accord est étendu par arrêté du 24 juillet 2020. Du fait de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la CC susmentionnée.

Date d'extension :JORF n°0188 du 1er août 2020
Thématique :Salaires minima conventionnels
Date de signature :3 mars 2020
Lien vers le texte :Cliquez ici

Grille de salaires minima conventionnels

La nouvelle grille de salaires minima conventionnels est présentée de la manière suivante :

NiveauEchelonCoefficientSalaire minimal en euros
I11101 575,21
21201 580,39
31301 585,57
II12101 592,78
22201 595,93
32301 606,30
III13101 615,83
23201 626,71
33301 675,67
IV14101 713,72
24201 740,97
34301 773,59
V15101 915,06
25202 023,85
35302 132,67
VI16102 241,02
26202 402,89
36302 639,69
VII17103 318,47
27203 490,86
37303 663,26
 

Le présent accord du 3 mars 2020 indique l'égalité de rémunération entre les salariés hommes et femmes pour un même travail ou d'une valeur égale.

Textes Attachés : Classifications professionnelles

15 avril 2020

L'avenant étendu n°1 en date du 11 juillet 2019 concerne les classifications professionnelles dans le cadre de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers.

Date d'extension : JORF n°0087 du 9 avril 2020
Thématique :Classifications professionnelles
Date de signature :11 juillet 2019
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Mixité des emplois

Le présent avenant s'applique aux entreprises visées à l'article 1.1 de la convention collective susmentionnée. Son champ d'application est national et concerne la Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, La Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, et à Saint-Pierre-et-Miquelon, dans un délai de 6 mois à compter de sa date d’entrée en vigueur.

L'article 3 de l'accord du 19 janvier 2018 "Méthodologie" est complété par de nouvelles dispositions en ce qui concerne la mixité des emplois.

Il prévoit les éléments principaux suivants :

- les partenaires sociaux de la branche ont pris en compte l'objectif d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et de mixité des emplois, tout au long du processus de révision des classifications professionnelles ;

- les critères pris en compte pour l’évaluation des emplois ne sont pas susceptibles d’induire des discriminations directes ou indirectes entre les femmes et les hommes ;

- les critères pris en compte sont communs à tous les métiers et emplois répertoriés dans la grille de classifications.

Il n'y a pas de dispositions particulières pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Textes Attachés : Classifications professionnelles

15 avril 2020

L'avenant étendu n°2 en date du 11 juillet 2019 concerne les classifications professionnelles dans le cadre de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers.

Date d'extension : JORF n°0087 du 9 avril 2020
Thématique :Classifications professionnelles
Date de signature :11 juillet 2019
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Grille de classifications des emplois

Les partenaires sociaux se sont réunis afin de reconnaitre la certification de musher conducteur de chiens attelés, niveau IV de l’Éducation nationale et le diplôme d’état jeunesse, éducation populaire et sports (DEJEPS), mention attelages canins, niveau V de l’Éducation nationale.

Ainsi, les salariés titulaires d’une certification de musher conducteur de chiens attelés, niveau IV sont classés au niveau IV « Personnels hautement qualifiés » de la grille de classifications des emplois, à partir du 1er échelon coefficient 410.

Les salariés titulaires d’un diplôme d’État jeunesse, éducation populaire et sports (DEJEPS), mention attelages canins, niveau V de l’Éducation nationale, sont classés au niveau V « Techniciens supérieurs et agents de maîtrise » de la grille de classifications des emplois, à partir du 1er échelon coefficient 510.

Il convient de préciser que ces certifications sont intégrées dans le tableau du niveau de connaissances requis pour le niveau IV « Personnels hautement qualifiés » et pour le niveau V « Techniciens supérieurs et agents de maîtrise », concernant le secteur 3 « Services des animaux familiers ».

Il n'y a pas de dispositions spécifiques pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Textes Attachés : CQP « Vendeur en animalerie »

14 février 2020

L'avenant du 14 mai 2019 à l'accord du 15 décembre 2010 concerne la création d'un CQP "Vendeur en animalerie" dans le cadre de la CCN des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet avenant est étendu par arrêté du 5 février 2020. Du fait de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la CC susmentionnée.

Date d'extension :JORF n°0036 du 12 février 2020
Thématique :CQP « Vendeur en animalerie »
Date de signature :14 mai 2019
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Champ d'application

Les entreprises concernées par le présent avenant sont celles qui sont visées au secteur 2 défini par l'avenant n°12 à la convention collective nationale relatif à la mise en conformité du champ d'application signé le 7 avril 2016.

A cet égard, il s'agit des entreprises ou établissements dont l'activité principale repose sur le commerce de vente de détails d'animaux vivants de compagnies, d'articles destinés à leur entretien mais aussi leur bien-être.

Ainsi, sont principalement concernées les entreprises qui sont répertoriées sous les codes NAF 47.76Z et 47.89Z.

 

Création du CQP de vendeur en animalerie

Ce CQP de vendeur en animalerie correspond à un niveau IV de l'éducation nationale.

Il a été élaboré par des professionnels ainsi qu'un groupe de travail et a reçu un avis favorable de la CPNE-FP.

S'agissant des obligations des organismes dispensant la formation conduisant au CQP-VA, les dispositions applicables sont celles définies par l’avenant n°1 à l’accord sur la formation professionnelle, relatif aux CQP et du 12 décembre 2018.

Par ailleurs, concernant les conditions de modification du CQP-VA, les dispositions applicables sont également définies par l'avenant n°1 du 12 décembre 2018.

 

Personnes concernées par le CQP-VA

L'admission aux actions de formation pour acquérir le CQP de vendeur animalier (VA), est matérialisée par une inscription auprès d'un organisme qui a accepté de les dispenser.

Les demandes concernent:

- les jeunes de 16 à 30 ans révolus sortant d'un parcours de formation initiale;

- les salariés en activité;

- les demandeurs d'emploi ou toute autre personne ressortissant de l'insertion professionnelle.

Aussi, les publics visés doivent avoir au minimum un niveau 3 de l'éducation nationale.

 

Conséquences de l'obtention du CQP-VA

Il s'avère que le titulaire du CQP-VA doit être classé au moins au niveau 3, échelon 1, coefficient 310 de la grille de classification conventionnelle.

Aussi, dans le cas où l'obtention du CQP de vendeur animalier ne permet pas d'occuper un emploi correspondant à cette qualification, le salarié concerné ne peut pas prétendre à la garantie minimale de classement.

Toutefois, il est important de souligner le fait que dans le cas où un poste correspondant à la nouvelle qualification du salarié concerné deviendrait disponible, l'employeur doit s'engager à examiner sa candidature en priorité.

 

Annexes

Le présent avenant en date du 14 mai 2019 contient une annexe.

Cette annexe est relative au référentiel du CQP vendeur en animalerie.

Il est d'ailleurs à noter que cette certification est divisée en blocs de compétences pouvant être validés séparément.

Aussi, cette certification se compose de cinq blocs obligatoires permettant d'accéder au métier de vendeur en animalerie.

L'annexe I contient donc plusieurs tableaux relatifs pour chacun à un bloc de compétences:

- bloc de compétences n°1: Organisation du point de vente animalier;

- bloc de compétences n°2: Animation d'un univers animalier;

- bloc de compétences n°3: Vente en animalerie;

- bloc de compétences n°4: Hygiène, sécurité et pratiques respectueuses de l'environnement en animalerie;

- bloc de compétences n°5: Exercice de la fonction de capacitaire dans le cadre des activités liées aux animaux de compagnie d'espèces domestiques.

Pour plus de renseignements sur ces tableaux, cliquez ici.

Enfin, le présent avenant contient une annexe II relative à la composition du jury du CQP.

Pour plus de renseignements sur cet avenant, cliquez ici.

Textes Salaires : Salaires minima conventionnels

04 octobre 2019

L'accord du 13 mars 2019 est relatif aux salaires minima conventionnels à compter du 1er octobre 2019 aux salariés qui relèvent de la convention collective nationale des fleuristes, vente et services des animaux. Cet accord est étendu par arrêté du 25 septembre 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la CC susmentionnée.

Date d'extension :JORF n°0229 du 2 octobre 2019
Thématique :Salaires minima conventionnels
Date de signature :13 mars 2019
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Salaires minima conventionnels au 1er octobre 2019

Pour rappel, les dispositions de la convention collective n°3010 s'appliquent aux entreprises dont l'activité relève du secteur des fleuristes, de la vente et des services des animaux familiers, et situées dans les départements suivants, à savoir :

- La Guadeloupe ;

- La Guyane ;

- La Martinique ;

- Mayotte ;

- La Réunion ;

- Saint-Barthélemy ;

- Saint-Martin ;

- Saint Pierre-et-Miquelon.

Par le présent accord, les partenaires sociaux ont entrepris la revalorisation de la grille des salaires minimaux conventionnels de la branche professionnelle à laquelle appartiennent les entreprises comprisent dans le champ d'application de la convention.

Le tableau suivant dresse la liste des nouveaux montants applicables à compter du 1er octobre 2019 :

NIVEAUÉCHELONCOEFFICIENTSALAIRE MINIMAL
I11101 550,40
I21201 555,50
I31301 560,60
II12101 567,70
II22201 570,80
II32301 581,00
III13101 590,38
III23201 601,09
III33301 649,28
IV14101 686,73
IV24201 713,55
IV34301 745,66
V15101 884,90
V25201 991,98
V35302 099,08
VI16102 205,73
VI26202 365,05
VI36302 598,12
VII17103 266,21
VII27203 435,89
VII37303 605,57
 

Les partenaires sociaux rappellent le principe relatif à l'égalité entre les hommes et les femmes sur le plan professionnel et de la mixité des emplois.

Enfin à titre informatif, il est indiqué le fait qu'aucune disposition particulière n'a été adoptée en ce qui concerne les entreprises de moins de 50 salariés, de sorte que l'ensemble des entreprises sont concernées par les dispositions de l'avenant.

Textes Attachés : CQP animalier-gardien d'animaux

28 septembre 2019

L'accord du 22 novembre 2018 est relatif à la classification du CQP animalier-gardien d'animaux, dans le cadre de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet accord est étendu par arrêté du 24 juillet 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la CC susmentionnée.

Date d'extension :JORF n°0192 du 20 août 2019
Thématique :CQP animalier-gardien d'animaux
Date de signature :22 novembre 2018
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Classement du CQP agent animalier-gardien d’animaux

Les salariés titulaires d'un CQP agent animalier-gardien d'animaux sont classés au niveau II de la grille de classifications des emplois définie aux articles 2 et 3 de l'accord collectif national relatif aux classifications professionnelles du 1er juillet 2012 à partir de l'échelon 1 coefficient 210.

Par ailleurs, par le présent accord, il est rappelé que le niveau II est caractérisé d'une manière particulière.

D'après les instructions de travail précises et complètes indiquant les tâches à accomplir, les limites à respecter, les méthodes à utiliser, les moyens disponibles, il exécute un travail qualifié constitué par un ensemble d'opérations diverses à enchaîner de façon cohérente en fonction du résultat à atteindre ou par des opérations caractérisées par leur variété, leur technicité ou leur spécificité dans le respect des consignes d'hygiène, de sécurité, de bien-être animal et de soins conformément aux dispositions légales et réglementaires applicables.

Pour rappel, la convention collective des fleuristes, de la vente et des services d'animaux familiers régit les rapports de travail, les conditions d'emploi et de formation professionnelle entre les employeurs et les salariés des entreprises de vente de fleurs et de services d'animaux familiers.

Trois secteurs d'activité sont ainsi concernés par cette dite CCN, à savoir:

- les fleuristes: les entreprises exerçant une activité de commerce de vente de détails de fleurs et des accessoires qui y sont liés;

- les vendeurs d'animaux, d'aliments et de produits en rapport avec les animaux de compagnie;

- les services liés aux animaux, comme par exemple le dressage, l'hébergement, etc.

Textes Attachés : OPCO des entreprises de proximité

27 septembre 2019

L'accord du 13 mars 2019 concerne la désignation de l'opérateur de compétences (OPCO des entreprises de proximité) pour la branche des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet accord est étendu par arrêté du 24 juillet 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0192 du 20 août 2019
Thématique :OPCO des entreprises de proximité
Date de signature :13 mars 2019
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Opérateur de compétences

Le présent accord est conclu suite à la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage de la loi n° 2018-771 relative à la liberté de choisir son avenir professionnel transformant les OPCA en OPCO.

L'agrément est accordé aux OPCO ayant une certaine vigilance sur la cohérence et la pertinence économique de leur champ d'intervention.

Les partenaires sociaux ont donc signé le présent accord afin de désigner l’opérateur de compétences des entreprises de proximité.

Cet accord annule et remplace l'accord du 20 décembre 2018 concernant la désignation de l'OPCA des professions de l'entreprise de proximité et des salariés (OPCA PEPSS).

Il n'y a pas de dispositions spécifiques pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Cette mise à jour vient en complément de celle relative à l'accord non étendu du 27 février 2019 qui instaure un opérateur de compétences : OPCO des entreprises de proximité pour plusieurs branches professionnelles (charcuterie, cabinets médicaux, chaussures, couture, etc). Cliquez ici

Texte de base : OPCO des entreprises de proximité

10 septembre 2019

L'accord non étendu du 27 février 2019 instaure un opérateur de compétences : OPCO des entreprises de proximité pour plusieurs branches professionnelles (charcuterie, cabinets médicaux, chaussures, couture, etc).

Thématique :OPCO des entreprises de proximité
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Conventions collectives concernées

Les conventions collectives concernées par les dispositions de l'accord professionnel du 27 février 2019 sont les suivantes:

- Convention collective : Combustibles solides, liquides, gazeux et produits petroliers (négoce et distribution des) (n°3004)

- Convention collective : Chaussure (détaillants en) (n°3008)

- Convention collective : Fleuristes, vente et services des animaux familiers (n°3010)

- Convention collective : Cordonnerie (n°3015)

- Convention collective : Aéraulique (installation, entretien, réparation et dépannage de matériel aéraulique, thermique et frigorifique) (n°3023)

- Convention collective : Huissiers de justice (personnel) (n°3037)

- Convention collective : Miroiterie, transformation et négoce du verre (n°3050)

- Convention collective : Pharmacie d'officine (n°3052)

- Convention collective : Cuirs et peaux (industrie des) (n°3058)

- Convention collective : Architecture (entreprises d') (n°3062)

- Convention collective : Fourrure (n°3067)

- Convention collective : Blanchisserie, laverie, location de linge, nettoyage à sec, pressing et teinturerie (n°3074)

- Convention collective : Cabinets d'avocats (n°3078)

- Convention collective : Optique-lunetterie de détail (n°3084)

- Convention collective : Casinos (n°3167)

- Convention collective : Immobilier (administrateurs de biens, sociétés immobilières, agents immobiliers) (n°3090)

- Convention collective : Boucherie, boucherie-charcuterie et boucherie hippophagique (commerces de détail de la) (n°3101)

- Convention collective : Analyses médicales (laboratoires extra-hospitaliers) (n°3114)

- Convention collective : Boulangerie-patisserie (n°3117)

- Convention collective : Téléphériques et engins de remontées mécaniques (n°3122)

- Convention collective : Parfumerie esthétique (n°3123)

- Convention collective : Machines et matériels agricoles, matériels de travaux publics, batiment et manutention, motoculture de plaisance, jardins et espaces verts (n°3131)

- Convention collective : Charcuterie de détail (n°3133)

- Convention collective : Notariat (n°3134)

- Convention collective : Sérigraphie (n°3137)

- Convention collective : Imprimeries de labeur et industries graphiques (personnel) (n°3138)

- Convention collective : Gardiens, concierges et employés d'immeubles (n°3144)

- Convention collective : Expertises en matière d'évaluations industrielles et commerciales (n°3145)

- Convention collective : Coiffure (n°3159)

- Convention collective : Cabinets médicaux (personnel) (n°3168)

- Convention collective : Tourisme (organismes) (n°3175)

- Convention collective : Salariés du particulier employeur (n°3180)

- Convention collective : Ports de plaisance (personnel) (n°3183)

- Convention collective : Couture parisienne (n°3185)

- Convention collective : Patisserie (n°3215)

- Convention collective : Confiserie, chocolaterie biscuiterie (détaillants et détaillants fabricants) (n°3224)

- Convention collective : Bricolage - vente au détail en libre-service (n°3232)

- Convention collective : Habillement (commerce de détail) (n°3241)

- Convention collective : Poissonnerie (n°3243)

- Convention collective : Construction - promotion (n°3248)

- Convention collective : Librairie (n°3252)

- Convention collective : Prothésistes dentaires et personnels de laboratoires de prothèses dentaires (n°3254)

- Convention collective : Cabinets dentaires (n°3255)

- Convention collective : Mareyeurs expéditeurs (n°3256)

- Convention collective : Désinfection désinsectisation dératisation (n°3260)

- Convention collective : Publicité directe (logistique) (n°3261)

- Convention collective : Pharmaceutique de répartition (n°3262)

- Convention collective : Pompes funèbres (n°3269)

- Convention collective : Hôtellerie de plein air, terrain de camping (n°3271)

- Convention collective : Vétérinaires (cabinets et cliniques) (n°3282)

- Convention collective : Négoce et prestations de services dans les domaines médico-techniques (n°3286)

- Convention collective : Cabinets ou entreprises d'expertises en automobiles (n°3295)

- Convention collective : Prestataires de services dans le domaine du secteur tertiaire (personnel) (n°3301)

- Convention collective : Assistants maternels du particulier employeur (n°3317)

- Convention collective : Personnels des structures associatives cynégétiques (personnel) (n°3327)

- Convention collective : Enseignement privé indépendant (ex hors contrat) (n°3351)

- Convention collective : Administrateurs et mandataires judiciaires (personnel) (n°3353)

- Convention collective : Ventes volontaires de meubles aux enchères publiques et des offices de commissaires-priseurs judiciaires (n°3363)

- Convention collective : Service à la personne (nouvelle convention I.D.C.C. n°3127) (n°3370)

 

Missions

L'OPCO des entreprises de proximité a notamment pour missions :

- la gestion et la collecte des contributions légales et conventionnelles.
- la gestion et la collective des contributions volontaires ainsi que la mutualisation de ces dernières.
- la fourniture d'un appui technique aux branches professionnelles adhérentes pour déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d'apprentissage et des contrats de professionnalisation, un appui technique aux branches professionnelles pour leur mission de certification.
- la fourniture d'un service de proximité pour les très petites, petites et moyennes entreprises.
- le contrôle de la qualité des actions de formation financées par l'OPCO.

A titre informatif, l'opérateur de compétences peut conclure des conventions et une convention-cadre de coopération avec l’État.

L'OPCO dispose de délégations régionales placées sous l'autorité de la direction générale de l'OPCO afin d'assurer un service de proximité sur le territoire.

 

Organes de gouvernance

- Conseil d’administration : le conseil administre l'OPCO des entreprises de proximité. Il est composé paritairement au maximum de 60 membres. Les administrateurs sont désignés pour un mandat d'une durée de 4 ans. Le conseil se réunit au moins 4 fois par an et toutes les décisions sont prises à la majorité des 2/3 des membres présents ou représentés. Il dispose des pouvoirs pour faire ou autoriser des actes conformes à l'objet de l'OPCO et est chargé notamment de valider la création de sections paritaires professionnelles, d'adopter le budget, de définir les orientations stratégiques de l'opérateur de compétences, etc. Par ailleurs, un bureau est institué au sein du conseil, il est composé au maximum de 20 membres.

- Sections paritaires professionnelles : des sections paritaires professionnelles sont créées afin de prendre en compte les spécificités des branches professionnelles. Il existe les SPP de branche ou interbranches et une section paritaire professionnelle de l'interprofession (SPPI) qui est instauré au niveau national.

- Commissions et comités paritaires statutaires : plusieurs commissions et comités sont institués ; un comité de nomination, un comité de rémunération, ainsi qu'une commission apprentissage et professionnalisation, une commission certification, et une commission financière

- Conférence annuelle des branches professionnelles et des entreprises et des organismes de l'interprofession : une conférence annuelle est organisée une fois par an avec l'ensemble des branches professionnelles et les entreprises et les organismes relevant de l'interprofession.

- Commissions paritaires régionales : une commission paritaire est créée dans chaque région administrative. Les commissions suivent la mise en oeuvre des missions et orientations de l'OPCO, et représentent l'OPCO. Chaque commission paritaire régionale est composée de 20 administrateurs.

Textes Attachés : Formation professionnelle (CQP)

30 août 2019

L'avenant étendu n°1 en date du 12 décembre 2018 à l'accord du 14 juin 2017 est relatif à la formation professionnelle des casinos n° 3010.

Cet avenant est étendu par arrêté du 26 juillet 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0184 du 9 août 2019
Thématique :Formation professionnelle
Date de signature :12 décembre 2018
Lien vers l'avenant:Cliquez ici

Modifications relatives à la formation professionnelle

L'avenant n°1 en date du 12 décembre 2018 met en place de nouvelles dispositions relatives à la formation professionnelle. Il est important de préciser que celles-ci se substituent à celles qui était prévues au sein de l'accord du 14 juin 2017, au titre V intitulé « Les certificats de qualification professionnelle ».

Pour rappel, le CQP permet la reconnaissance professionnelle au niveau national de la qualification du salarié, et ce, par la totalité de la profession au sein de laquelle il évolue.

L'avenant de décembre 2018 est rédigé en plusieurs parties traitant en outre :

- De la procédure de création, révision et suppression d'un CQP ;

- Du public visé par le CQP ;

- De la délivrance du CQP et du jury paritaire d'examen et de certification ;

- De la validation partielle ;

- Du classement des CQP ;

- De l'inscription au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;

- Et de l'accès aux CQP.

 

A titre informatif, l'avenant précise qu'aucune disposition particulière ne s'applique aux entreprises comprenant moins de 50 salariés, de sorte que toutes les entreprises sont concernées par les dispositions prévues au sein de l'avenant.

Textes Attachés : Prévention de la pénibilité

25 juin 2019

L'accord du 12 décembre 2018 est relatif à la prévention de la pénibilité en faveur des travailleurs compris dans le champ d'application de la convention collective nationale "Fleuristes, vente et services des animaux familiers".

Cet avenant est étendu par arrêté du 18 juin 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n° 0143 du 22 juin 2019
Thématique :Pénibilité
Date de signature :12 décembre 2018
Lien vers l'accord:Cliquez ici

Evaluation au regard des facteurs de risques professionnels déterminés par la loi

Afin d'assurer un meilleur confort des salariés au travail, il est procédé à une évaluation effectuée à partir de différents facteurs de risques qui sont les suivants :

- Facteur 1 : Contraintes physiques marquées en raison de manutention manuelle de charges, postures pénibles, vibrations mécaniques ;

- Facteur 2 : Pénibilité au titre d'un environnement physique agressif dus à des agents chimiques dangereux (y compris vapeurs, poussières et fumées), à des conditions climatiques extrêmes, à une exposition au bruit, à un milieu hyperbare ;

- Facteur 3 : Rythmes de travail (travail de nuit, travail en équipes successives alternantes, travail répétitif.

 

Mesures et actions de prévention

Afin de prévenir au maximum les risques liés à la pénibilité au travail, le présent accord prévoit de traiter la quasi totalité des thèmes suivants :

- La réduction des ploy-expositions aux facteurs prévus au sein de l'article D. 4161-12 du Code du travail ;

- L'adaptation et aménagement du poste de travail ;

- La réduction des expositions aux facteurs de risques professionnels mentionnés à l’article D. 4161-1 ;

- L'amélioration des conditions de travail, notamment au plan organisationnel ;

- Le développement des compétences et des qualifications ;

- L'aménagement des fins de carrière ;

- Le maintien en activité des salariés exposés aux facteurs mentionnés à l’article D. 4161-1.

Textes Attachés : Niveau de prise en charge des diplômes et certifications préparés en apprentissage

25 juin 2019

L'accord non étendu du 15 janvier 2019 est relatif au niveau de prise en charge des diplômes et certifications préparés en apprentissage, en ce qui concerne la convention collective n° 3010 "Fleuristes, vente et services des animaux familiers".

Date de signature :15 janvier 2019
Thématique :Apprentissage
Lien vers l'accord :Cliquez ici
       

Modification 12/02/2020 : Par l'arrêté d'extension du 5 février 2020 (JORF n°0036 du 12 février 2020), les dispositions de l'accord du 15 janvier 2019 relatif au niveau de prise en charge des diplômes et certifications préparés en apprentissage sont désormais rendues obligatoires pour l'ensemble des entreprises et des salariés entrant dans le champ d'application de la CCN susvisée.

 

Diplômes et certifications préparés en apprentissage et reconnus par la branche

Le diplôme, ou le titre à finalité professionnelle préparé permet de déterminer quels sont les montants annuels par apprenti(s).

Ainsi, le niveau de prise en charge des diplômes et certifications préparés en apprentissage et reconnus par la branche sont les suivants :

DIPLÔME OU TITRE À FINALITÉ PROFESSIONNELLECOÛT CONTRAT
CAP fleuristes8 804 €
BP fleuristes6 980 €
BM fleuristes8 661 €
BTM fleuristes7 514 €
Bac pro TCVA (technicien conseil vente en animalerie)10 186 €
BTSA technico-commercial animalerie8 861 €
CTM toiletteur canin et félin5 976 €
BP option éducateur canin9 453 €
Bac pro CGESCF (conduite et gestion d’une entreprise du secteur canin et félin)11 701 €
BPA travaux de l’élevage canin7 510 €
 

Autres diplômes et certifications préparés en apprentissage non reconnus par la branche

En ce qui concerne le certificat de toiletteur canin - FFATA, il s'avère que ce diplôme n'est pas reconnu par la branche.

Nénamoins, le coût du contrat par an est déterminé à partir du tableau suivant :

DIPLÔME OU TITRE À FINALITÉ PROFESSIONNELLECOÛT CONTRAT PAR AN
CTC (certificat de toiletteur canin - FFATA)1 000 €

Textes Attachés : Utilisation des contrats courts

01 juin 2019

L'accord non étendu du 12 décembre 2018 est relatif au diagnostic et au constat paritaire portant sur l'utilisation des contrats courts.

Date de signature :12 décembre 2018
Thématique :Utilisation des contrats courts
Lien vers l'accord :Cliquez ici
   

Modification 24/06/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 18 juin 2019 (JORF n°0143 du 22 juin 2019), les dispositions de l'accord du 12 décembre 2018 relatif à la prévention de la pénibilité sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

 

Constat paritaire et préconisations

Au vu des résultats des enquêtes réalisées sur l'utilisation des contrats courts dans la branche professionnelle, il a été constaté :

- Une disparité au niveau de leur utilisation ;

- Un recours exceptionnel et limité à ces contrats dans le cadre d'imprévus ou de l'accroissement exceptionnel de plusieurs types d'activités relevant de plusieurs secteurs (Fleuristes et ventes animaux familiers) ;

- Un usage contrôlé de ces derniers.

 

Par conséquent, il apparaît que le recours à l'utilisation des contrats courts s'avère limité et non abusif.

Textes Attachés : Rectificatif relatif à la mise en place de la CPPNI

06 avril 2019

L'avenant du 12 juillet 2018 est relatif à la rectification d'un accord concernant la mise en place de la CPPNI, dans le cadre de la convention collective des fleuristes. Cet avenant est étendu par arrêté du 27 mars 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0080 du 4 avril 2019
Thématique :Rectificatif relatif à la mise en place de la CPPNI
Date de signature :12 juillet 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Rectification de la mise en place de la CPPNI

L'accord collectif sur la composition et le fonctionnement de la CPPNI du 19 janvier 2018 ne comporte pas de dispositions spécifiques pour les entreprises de moins de 50 salariés en raison:

- de l'objet d'intérêt général dudit accord.

- et de la configuration de la branche des fleuristes, vente et services des animaux familiers, composée majoritairement d'entreprises de moins de 50 salariés.

En moyenne, le secteur des fleuristes comporte 2,6 salariés.

Le secteur animaliers dispose d'environ 7,5 salariés.

Enfin, le secteur des services dispose d'une moyenne de 2,4 salariés.

A noter que le présent avenant a été conclu à durée indéterminée, et il devra faire l'objet de la procédure relative au dépôt.

Pour rappel, la présente convention régit les rapports de travail, les conditions d'emploi et de formation professionnelle entre les employeurs et les salariés des entreprises de vente de fleurs et de services d'animaux familiers.

Textes Attachés : Rectificatif relatif à la création d'un fonds du financement du paritarisme

06 avril 2019

L'avenant du 26 juillet 2018 est relatif à la rectification d'un accord concernant la création d'un fonds du financement du paritarisme. Cet avenant est étendu par arrêté du 27 mars 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0080 du 4 avril 2019
Thématique :Rectificatif relatif à la création d'un fonds du financement du paritarisme
Date de signature :26 juillet 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Champ d'application de la convention collective

La convention collective des fleuristes, de la vente et des services d'animaux familiers est identifiable par son numéro de brochure 3010 et par son IDCC 1978.

Elle régit les rapports de travail, les conditions d'emploi et de formation professionnelle entre les employeurs et les salariés des entreprises de vente de fleurs et de services d'animaux familiers.

Ici sont concernés trois secteurs d'activité. A savoir le secteur des fleuristes, le secteur des vendeurs d'animaux et de produits en rapport avec les animaux de compagnie et enfin le secteur des services liés aux animaux.

 

Rectification relative à la création d'un fonds du financement du paritarisme

L'avenant n°4 à l'accord du 13 juin 2000 relatif à la création d'un fonds du financement du paritarisme dans la branche des fleuristes, vente et services des animaux familiers ne comporte pas de dispositions spécifiques pour les entreprises de moins de 50 salariés en raison:

- de l'objet d'intérêt général dudit avenant.

- et de la configuration de la branche des fleuristes, vente et services des animaux familiers, composée majoritairement d'entreprises de moins de 50 salariés.

En moyenne, le secteur des fleuristes comporte 2,6 salariés.

Le secteur animaliers dispose d'environ 7,5 salariés.

Enfin, le secteur des services dispose d'une moyenne de 2,4 salariés.

Textes Attachés : Mise en place de la CPPNI

06 avril 2019

L'accord du 19 janvier 2018 est relatif à la mise en place de la CPPNI, dans le cadre de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet accord est étendu par arrêté du 27 mars 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0080 du 4 avril 2019
Thématique :Mise en place de la CPPNI
Date de signature :19 janvier 2018
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Rôle et missions de la CPPNI

  • Rôle de la CPPNI en tant que commission de négociations de la branche

Les missions sont les suivantes:

- Négociation annuelle sur les salaires.

- Négociations triennales sur l'égalité professionnelle, les conditions de travail, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, la prise en compte de la pénibilité au travail, l'insertion professionnelle et le maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés mais aussi sur les objectifs et moyens de la formation professionnelle des salariés et l'apprentissage.

- Négociations quinquennales sur l'examen de la nécessité de réviser les classifications, en tenant compte de l'objectif d'égalité professionnelle et de mixité des emplois, sur la mise en place de plans d'épargne interentreprises et sur les plans collectifs d'épargne pour la retraite interentreprises.

- Elle peut aussi se réunir pour discuter des autres thématiques entrant dans la mission générale de la branche à la demande de l'une des organisations syndicales représentatives au niveau de la branche.

  • Domaines ouverts de droit à la négociation de branche avec prévalence des dispositions des conventions ou accords de branche

Sont visés les thèmes suivants:

- les salaires minima

- Les classifications

- La mutualisation des fonds de financement du paritarisme

- La mutualisation des fonds recueillis au titre de la formation professionnelle continue

- Les garanties collectives complémentaires

- Les mesures relatives à la durée du travail, répartition et aménagement

- etc.

  • Domaines ouverts de droit à la négociation de branche avec prévalence optionnelle des dispositions de la convention ou de l'accord de branche

Sont visés les thèmes suivants:

- La prévention des effets de l'exposition aux facteurs de risques professionnels

- L'insertion professionnelle et maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés

- L'effectif à partir duquel les délégués syndicaux peuvent être désignés, leur nombre et la valorisation de leurs parcours syndical

- Les primes pour travaux dangereux ou insalubres

  • Autres missions de la CPPNI de la branche

La CPPNI remplit aussi les missions d'intérêt général ci-après:

- Elle représente la branche dans l'appui aux entreprises vis-à-vis des pouvoirs publics

- Elle exerce un rôle de veille sur les conditions de travail et l'emploi en vue de réguler la concurrence entre les entreprises relevant de son champ d'application

- Elle établit un rapport annuel d'activité comprenant un bilan des accords collectifs d'entreprises conclus

- Elle peut rendre un avis, à la demande d'une juridiction, sur une question d'interprétation d'une convention ou d'un accord collectif

- Enfin, elle peut exercer les missions de l'observatoire partiaire de la négociation collective

  • Composition de la CPPNI et autorisation d'absence des salariés

La CPPNI est composée paritairement de représentants des organisations syndicales d'employeurs et de salariés qualifiées de représentatives dans le champ d'application de la présente CCN.

La perte ou l’attribution de représentativité d’une organisation syndicale de salariés ou d’une organisation patronale, prend effet au lendemain de la parution au Journal officiel de l’arrêté ministériel.

Les salariés des entreprises de la branche désignés par les organisations syndicales représentatives pour participer aux réunions de négociation bénéficient d’un droit d’absence de l’entreprise, sous réserve d’en informer au préalable leur employeur, au moins 1 semaine avant la date de leur absence. Dans ce cas, le temps de travail non effectué est payé comme temps de travail effectif.

 

Commissions techniques paritaires

  • Composition

Une commission technique paritaire comprend 2 collèges dont le nombre total de voix est identique.

Pour le collège salarié, il est composé d'un représentant titulaire et d'un représentant suppléant de chaque organisation syndicale de salariés représentative au niveau de la branche.

Le collège employeur est composé d'un représentant titulaire et d'un représentant suppléant de chaque organisation professionnelle d'employeurs représentative au niveau de la branche.

  • Répartition des voix entre les collèges

Tant que la représentation des syndicats de salariés et d'employeurs est de 5 organisations syndicales de salariés, et de 3 organisations syndicales d'employeurs, les membres salariés disposent chacun de 3 voix et les membres employeurs disposent chacun de 5 voix.

  • Modalités de fonctionnement

Un président et un vice-président sont désignés par leur collège. A chaque renouvellement, tous les 2 ans, la répartition des postes se fait alternativement et paritairement entre les représentants titulaires du collège des employeurs et ceux du collège des salariés.

La commission choisit parmi ses membres un président et un vice-président appartenant à un collège distinct qui préparent l'ordre du jour des séances et envoient les convocations.

A noter que le secrétariat et les tâches administratives des commissions techniques paritaires sont assurés par l’association pour le développement du paritarisme des fleuristes et animaliers.

Par ailleurs, pour se réunir et délibérer valablement, la commission technique paritaire doit comprendre un minimum de présents.

Toute décision doit être validée par un vote à main levée par collège.

Le résultat du vote s’apprécie à la majorité simple des suffrages exprimés par les membres titulaires présents ou représentés par leurs suppléants au sein de chaque collège.

Enfin, au terme de chaque mission, toute commission technique paritaire doit remettre aux membres de la CPPNI ses conclusions et le document ou rapport qui finalisent le terme d'une mission.

 

Remboursement des frais liés aux réunions de la CPPNI et autres réunions paritaires

Les frais permettant d'exercer les missions sont pris en charge par le fonds de financement du paritarisme de la branche qui est géré par l'association pour le développement du paritarisme des fleuristes et animaliers.

De plus, c'est le conseil d'administration de cette association qui détermine les modes de rémunération et de remboursement selon les modalités en vigueur.

 

Moyens matériels concernant les réunions de la CPPNI et autres réunions paritaires

Les convocations aux réunions paritaires se font par courrier électronique.

Lorsque les documents sont nécessaires à la préparation et à la tenue des réunions, ces derniers sont transmis par courrier électronique à toutes les organisations syndicales représentative au niveau de la branche dans la mesure du possible au moins 15 jours calendaires avant la réunion.

Enfin, les organisations syndicales qui souhaitent recevoir sur papier les convocations et les documents susvisés doivent en faire la demande expresse auprès du secrétariat de l'association.

Textes Attachés : Fonds de financement du paritarisme

06 avril 2019

L'avenant n° 4 du 7 juin 2018, porte modification de l'accord en date du 13 juin 2000 relatif à la création d'un fonds du financement du paritarisme.

Cet accord est étendu par arrêté du 27 mars 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n° 0080 du 4 avril 2019
Thématique :Modification de l'accord du 13 juin 2000
Date de signature :7 juin 2018
Lien vers l'avenant:Cliquez ici
 

Modification de l'accord du 13 juin 2000

Le présent avenant indique que l'article 2 de l'avenant n° 3 du 4 décembre 2012 modifie et remplace l'article 1.1 de l'accord en date du 13 juin 2000 relatif aux "entreprises concernées" par le biais de nouvelles dispositions qui précisent que sont concernées les entreprises relevant des secteurs suivants :

- Secteur 1 : Les fleuristes, les entreprises exerçant une activté de commerce de vente de détails de fleurs et des accessoires qui y sont liés ;

- Secteur 2 : Les vendeurs d'animaux, d'aliments et de produits en rapport avec les animaux de compagnie ;

- Secteur 3 : Les services liés aux animaux, comme par exemple le dressage, le transport d'animaux de compagnie, l'hébergement.

 

L'article 3 de l'avenant n° 3 du 4 décembre 2012, relatif aux redevables de la contribution ainsi que son montant, est également modifié et remplacé par de nouvelles dispositions qui précisent notamment le fait que :

- Dès lors qu'une entreprise compte au minimum 1 salarié, elle est soumise au paiement d'une contribution destinée au financement du paritarisme dont le montant et la répartition sont réexaminés chaque année ;

- Les entreprises relevant des 3 secteurs ci-dessus présentés sont tenues de déclarer le nombre de leurs salariés ainsi que la masse salariale avant le 31 mars de l'année en cours, sous peine de se voir appliquer un montant de cotisation déterminé de façon forfaitaire aux taux suivants : 0,20 % pour les entreprises de 11 salariés au maximum, et 0,30 % pour les entreprises de plus de 11 salariés.

 

Enfin, l'article 6 de l'avenant n° 3 du 4 décembre 2012, relatif à l'affectation du montant des contributions recueillies est complété par un nouveau paragraphe 1 bis indique que le bénéfice de la répartition des fonds recueillis en vue du financement du paritarisme est octroyé au titre de l'acquisition de la représentativité au niveau de la branche des fleuristes.

Néanmoins, l'arrêt du bénéfice de la répartition des fonds sera inévitable en cas de perte de représentativité au niveau de la branche des fleuristes.

Textes Attachés : Classifications professionnelles

06 avril 2019

L'accord du 19 janvier 2018 est relatif aux classifications professionnelles.

Cet accord est étendu par arrêté du 27 mars 2019. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n° 0080 du 4 avril 2019
Thématique :Classifications professionnelles
Date de signature :19 janvier 2018
Lien vers l'accord:Cliquez ici
 

Grille de classifications des emplois

Le présent accord rappelle que conformément à la hiérarchie des normes, les dispositions d'un accord collectif de branche relatif à la classification professionnelle est d'une autorité supérieure à un accord collectif d'entreprise, d'établissement ou de groupe.

Il rappelle également comment il convient de lire les grilles relatives à la classification de l'ensemble des catégories de salariés, ainsi que le principe d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

 
NIVEAU ÉCHELON COEFFICIENT DESCRIPTION DU PERSONNEL
I 1 110 Personnel sans qualification professionnelle
I 2 120 Personnel sans qualification professionnelle
I 3 130 Personnel sans qualification professionnelle
II 1 210 Personnel qualifié
II 2 220 Personnel qualifié
II 3 230 Personnel qualifié
III 1 310 Personnel très qualifié
III 2 320 Personnel très qualifié
III 3 330 Personnel très qualifié
IV 1 410 Personnel hautement qualifié
IV 2 420 Personnel hautement qualifié
IV 3 430 Personnel hautement qualifié
V 1 510 Techniciens supérieurs et agents de maîtrise
V 2 520 Techniciens supérieurs et agents de maîtrise
V 3 530 Techniciens supérieurs et agents de maîtrise
VI 1 610 Cadres
VI 2 620 Cadres
VI 3 630 Cadres
VII 1 710 Cadres dirigeants
VII 2 720 Cadres dirigeants
VII 3 730 Cadres dirigeants
 

A titre informatif, il convient de se repporter à l'accord en date du 19 janvier 2018 pour le descriptif intégral afférent à chaque niveau de classification.

Textes Attachés : Adhésion par lettre du PRODAF

06 avril 2019

La lettre du 28 juin 2018 porte adhésion du PRODAF à l'avenant n° 4 en date du 7 juin 2018 qui est relatif à la création d'un fonds de financement du paritarisme.

Date de signature :28 juin 2018
Thématique :Adhésion par lettre du PRODAF
Lien vers la lettre :Cliquez ici

Adhésion

Par la présente lettre d'adhésion, le PRODAF adhère à l'avenant n° 4 à l'accord du 13 juin 2000 portant sur la création d'un fonds de financement du paritarisme.

Conformément aux dispositions du code du travail, l'adhésion est notifiée aux signataires (organisations signataires ou adhérentes). Toute organisation syndicale représentative de salariés et toute organisation syndicale ou association d'employeurs peuvent adhérer à une convention.

Pour rappel, la présente convention collective régit les rapports de travail, les conditions d'emploi et de formation professionnelle entre les employeurs et les salariés des entreprises de vente de fleurs et de services d'animaux familiers.

Trois secteurs d'activité sont concernés par cette convention :

- Le secteur 1 : Les fleuristes. Les entreprises exerçant une activté de commerce de vente de détails de fleurs et des accessoires qui y sont liés ;

- Le secteur 2 : Les vendeurs d'animaux, d'aliments et de produits en rapport avec les animaux de compagnie ;

- Le secteur 3 : Les services liés aux animaux, comme par exemple le dressage, le transport d'animaux de compagnie, l'hébergement.

Textes Attachés : Prévoyance

02 avril 2019

L'avenant non étendu du 1er octobre 2018 procède à la modification de l'accord national du 13 mai 2016 relatif à la prévoyance.

Date de signature :1er octobre 2018
Thématique :Modification de l'accord du 13 mai 2016 relatif à la prévoyance
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
 

Modification 12/08/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 26 juillet 2019 (JORF n°0185 du 10 août 2019), les dispositions de l'avenant n° 1 du 1er octobre 2018 à l'accord du 13 mai 2016 relatif à la prévoyance, sont rendues obligatoires pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

 

Cotisations

L'avenant en date du 1er octobre 2018 modifie les tableaux relatifs aux cotisations du personnel cadre et non cadre, de sorte que désormais il convient de se référer aux tableaux suivants:

  • Personnel non cadre

Les taux de cotisations du personnel non cadre correspondant à la tranche A sont les suivants :

 
Garantie Employeur Salarié Total TA
Décès / PTIA / Frais d’obsèques 0,10 % 0,0 % 0,10 %
Maintien de salaire 0,39 % 0,0 % 0,39 %
Incapacité de travail - invalidité 0,103 % 0,297 % 0,40 %
Rente éducation 0,10 % 0,0 % 0,10 %
Taux global 0,693 % 0,297 % 0,99 %
 

Les taux de cotisations du personnel non cadre correspondant à la tranche B sont les suivants :

 
Garantie Employeur Salarié Total TB
Décès / PTIA / Frais d’obsèques 0,052 % 0,048 % 0,10 %
Maintien de salaire 0,39 % 0,0 % 0,39 %
Incapacité de travail - invalidité 0,0 % 0,40 % 0,40 %
Rente éducation 0,053 % 0,047 % 0,10 %
Taux global 0,495 % 0,495 % 0,99 %
 
  • Personnel non cadre

Les taux de cotisations du personnel cadre correspondant à la tranche A sont les suivants :

 
Garantie Employeur Salarié Total TA
Décès / PTIA / Frais d’obsèques 0,36 % 0,0 % 0,36 %
Maintien de salaire 0,45 % 0,0 % 0,45 %
Incapacité de travail - invalidité 0,415% 0,297 % 0,73 %
Rente éducation 0,20 % 0,0 % 0,20 %
Rente de conjoint 0,33 % 0,0 % 0,33 %
Taux global 1,655 % 0,415 % 2,07 %
 

Les taux de cotisations du personnel non cadre correspondant à la tranche B sont les suivants :

 
Garantie Employeur Salarié Total TB
Décès / PTIA / Frais d’obsèques 0,055 % 0,305 % 0,36 %
Maintien de salaire 0,45 % 0,0 % 0,45 %
Incapacité de travail - invalidité 0,0 % 0,73 % 0,73 %
Rente éducation 0,20 % 0,0 % 0,20 %
Rente de conjoint 0,33 % 0,0 % 0,33 %
Taux global 1,035 % 1,035 % 2,07 %
 

Garantie décès et frais d'obsèques

 
  • Garantie décès

Il s'avère que cette garantie permet l'attribution d'un capital décès du salarié dont le montant s'élève à :

- 250 % du traitement de base pour le personnel cadre ;

- 100 % du traitement de base pour le personnel non cadre.

 

En l'absence de désignation notifiée à l'organisme assureur, les bénéficiaires du capital décès sont :

- Le conjoint marié ou séparé de corps ;

- A défaut, le partenaire de Pacs ;

- A défaut, le concubin ;

- A défaut, les enfants ;

- A défaut, les ascendants ;

- A défaut, les héritiers de l'assuré.

 
  • Garantie frais d'obsèques

L'avenant procède à la modification de la définition de la garantie frais d'obsèques, de sorte qu’aujourd’hui, cette garantie se définie comme l'allocation versée au conjoint, partenaire de Pacs ou enfant à charge du salarié en cas de décès de ce dernier.

 

Garantie « maintien de salaire – indemnités quotidiennes »

Le paragraphe relatif à la définition de cette garantie a été modifié et remplacé par les dispositions suivantes :

Désormais, le salarié en arrêt de travail bénéficie du maintien de salaire, et ce, lorsque celui-ci justifie :

- De 1 an d'ancienneté dans l'entreprise ;

- Ou de 2 ans d'ancienneté dans la branche professionnelle, sous condition d'une ancienneté d'un an dans l'entreprise.

Textes Salaires : Salaires minima 2018

28 août 2018

L'accord du 19 janvier 2018 fixe la grille de salaires minima conventionnels 2018 de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet accord est étendu par arrêté du 17 août 2018. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0193 du 23 août 2018
Thématique : Salaires minima 2018
Date de signature :19 janvier 2018
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Revalorisation de la grille de salaires

Les salaires minimaux conventionnels sont fixés de la manière suivante :

NiveauEchelonCoefficientRémunération
I11101 520,00
I21201 525,00
I31301 530,00
II12101 535,00
II22201 540,00
II32301 550,00
III13101 559,20
III23201 569,70
III33301 616,94
IV14101 653,66
IV24201 679,95
IV34301 711,43
V15101 847,94
V25201 952,92
V35302 057,92
VI16102 183,91
VI26202 341,63
VI36302 572,40
VII17103 233,87
VII27203 401,87
VII37303 569,87
 

Ces salaires sont applicables à partir du 1er jour du mois civil suivant la parution au JO de l'arrêté d'extension. Ils doivent nécessairement respecter le SMIC en vigueur.

Le présent avenant rappelle que l'employeur doit assurer pour un même travail ou pour un travail de valeur et à ancienneté égale, l'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes.

Textes Attachés : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

19 janvier 2018

L'avenant n°1 du 14 juin 2017 à l'accord du 9 décembre 2009 concerne l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes de la convention collective des fleuriste. Cet avenant est étendu par arrêté du 11 janvier 2018. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0014 du 18 janvier 2018
Thématique :Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes
Date de signature :9 février 2017
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
 

Mise en place et application d'un livret des droits des femmes

Les partenaires sociaux de la branche des fleuristes, de la vente et des services des animaux familiers, se sont réunis en commission mixte paritaire le 4 mai 2017. A la suite de cette réunion, sur proposition de la CPNEFP de la branche et après négociations, les cocontractants ont convenus de compléter la convention collective avec des dispositions relatives à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Les parties signataires ont élaboré un livret des droits des femmes dans le cadre de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Ce Livret reprend les principales dispositions légales et conventionnelles en matière de recrutement, rémunération, congé de maternité ou d'adoption, protection de la maternité, etc.

Cette mesure mise en place fera l'objet d'une campagne d'information auprès des entreprises de la branche.

Le livret adopté sera remis aux représentants élus du personnel et aux délégués syndicaux.

Il constitue la première étape vers d'autres projets.

 

La convention collective dans laquelle s'intègre le présent avenant, s'applique à trois secteurs d'activités, tels que celui des fleuristes, celui des vendeurs d'animaux, et celui des services liés.

Les entreprises relevant des dispositions conventionnelles sont classées sous le code NAF. Ce code la permet de connaitre la branche, ou le secteur d'activité auxquels elles relèvent. Il n'est cependant qu'une simple présomption.

Textes Attachés : Formation professionnelle

30 décembre 2017

L'accord du 14 juin 2017 concerne la formation professionnelle dans le cadre de la convention collective nationale des fleuristes, de la vente et des services des animaux familiers. Cet accord est étendu par arrêté du 19 décembre 2017. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de cette convention collective.

Date d'extension : JORF n°0301 du 27 décembre 2017
Thématique :Formation professionnelle
Date de signature :14 juin 2017
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Objet de l'accord relatif à la formation professionnelle

Les dispositions du présent accord interviennent en prolongement de la réforme de la formation professionnelle du 14 décembre 2013 et la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. En effet, cette loi est venue modifier l'organisation et le financement de la formation professionnelle.

Par conséquent, l'accord du 14 juin 2017 modifie et remplace l'accord national antérieur sur la formation professionnelle tout au long de la vie en date du 5 juillet 2005. L'objectif étant de de renforcer les savoirs et les compétences professionnelles assurant l'attractivité, le dynamisme et la compétitivité des entreprises ainsi que la consolidation et le développement de l'emploi.

 

Contenu de l'accord relatif à la formation professionnelle

Le présent avenant prévoit ainsi les points suivants :

- Titre 1er - Cadre juridique : le champ d'application, les définitions des objectifs, des priorités et des moyens (publics prioritaires, objectifs, rôle et fonction de CPNEFP), le rappel du principe de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

- Titre 2 - Observatoire prospectif des métiers et des qualifications : la CPNEFP et la commission mixte paritaire peuvent faire appel à cet observatoire afin d'obtenir des données cartographie et le répertoire des métiers, la prospective et les évolutions démographiques, technologiques, des marchés, l’identification des besoins, qualifications et compétences.

- Titre 3 - Information et orientation des salariés : l'entretien professionnel, le passeport d'orientation, de formation et de compétences, le bilan de compétences, la validation des acquis de l'expérience (public visé, différentes étapes de la VAE, choix de certification, dépôt du dossier de candidature, passage devant le jury).

- Titre 4 - Formation tout au long de la vie professionnelle : les obligations de l'employeur (adaptation du poste de travail, protection de la santé physique et mentale du salarié, issue du congé, etc) et droits et devoirs du salarié, le plan de formation de l'entreprise, le compte personnel de formation, le contrat de professionnalisation, la période de professionnalisation, le contrat d'apprentissage, le congé individuel de formation.

- Titre 5 - Certificats de qualification professionnelle : la procédure de création d'un CQP, les publics visés, la délivrance du CQP-Jury, le bilan annuel, la modification et suppression des CQP, la liste des CQP de la branche.

- Titre 6 - Rôle du tuteur, de l'encadrement, des représentants du personnel : le rôle du tuteur, le rôle de l'encadrement, la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, le Conseil en évolution professionnelle, le certificat CléA, le rôle des représentants du personnel.

- Titre 7 - Financement de la formation professionnelle : la contribution légale (pour les entreprises de moins de 11 salariés, les entreprises de 11 salariés à moins de 50 salariés, les entreprises de 50 à moins de 300 salariés, les entreprises de 300 salariés et plus), les contributions conventionnelles, les contributions volontaires.

- Titre 8 - Dispositions finales : la portée de l'accord, le dépôt, l'extension, la durée et la date d'effet (1er jour du mois suivant la date de la parution au Journal officiel de son arrêté d'extension).

Textes Attachés : Création d'un CQP « Assistant fleuriste »

22 novembre 2017

L'avenant n°1 du 19 mai 2017 modifie l'accord du 19 octobre 2016 relatif à la création d'un CQP "Assistant fleuriste" de la convention collective fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet avenant est étendu par arrêté du 17 octobre 2017. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de cette convention collective.

Date d'extension : JORF n°0264 du 11 novembre 2017
Thématique :Création d'un CQP "Assistant fleuriste"
Date de signature :19 mai 2017
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
 

Modification CQP - Article 6

Les signataires du présent avenant ont négocié de nouvelles dispositions venant modifier et remplacer celles adoptées à l'article 6 de l'accord du 19 octobre 2016.

Ainsi, l'article 6 dudit accord intitulé « Durée. – Entrée en vigueur. – Formalités et extension. – Conditions de révision et de dénonciation » prévoit désormais que/qu' :

- le présent accord est conclu à durée indéterminée

- il entre en vigueur le lendemain du jour de la parution au JO de son arrêté d'extension

- il est soumis à la procédure de dépôt et d'extension et fait l'objet d'un dépôt auprès de la commission nationale de la certification professionnelle afin de l'inscire au registre national des certifications professionnelles

- conformément aux dispositions légales en vigueur, la dénonciation et la révision est possible

Textes Attachés : Prime d'ancienneté (art. 9.2)

08 novembre 2017

L'accord non étendu du 30 juin 2017, concerne la prime d'ancienneté (art 9.2), de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers.

Date de signature :30 juin 2017
Thématique :Prime d'ancienenté (Art 9.2)
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Modification 24/04/2018 : Suite à l'arrêté d'extension du 13 avril 2018 (JORF n°0092 du 20 avril 2018), les dispositions de l'accord relatif à la prime d'anncienneté, conclu le 30 juin 2017 sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

 

Modalités transitoires d'application

Les associations exerçant une activité de "services aux animaux familiers",sont désormais tenus de verser une prime d'ancienneté, dans le cadre de la CCN des fleuristes, vente et services des animaux familiers dans les conditions citées comme suit:

- Entrée en vigueur du versement de la prime d'ancienneté, le 18 novembre 2016.

- Ancienneté prise en compte est le temps d'activité auprès du même employeur.

- Prime calculée sur le salaire minimum du salarié.

Une évolution relative au calcul de la prime d'ancienneté est prévue par le présent accord.

Il est désormais prévu que "les pourcentages déterminés à l'article 9.2 de la convention collective, sur la base desquels sont calculées les primes d'ancienneté des salariés, évolueront par tiers sur 3 ans pour atteindre ensuite le pourcentage conventionnellement fixé. En d'autres termes, la prime d'ancienneté évoluera d'un tiers chaque année.

Il est à noter que l'accord prévoit un exemple à cette disposition.

La prime d'ancienneté doit être inscrite sur le bulletin de salaire.

 

Cette évolution par tiers, permet pour les associations d'éviter les trop grandes difficultés financières.

Textes Attachés : Reprise du personnel en cas de changement de prestataire dans les activités de refuges et fourrières

04 août 2017

Cet accord étendu en date du 19 octobre 2016 est relatif à la reprise du personnel en cas de changement de prestataire dans les activités de refuges et fourrières pour la convention collective des fleuristes. En raison de son extension, les dispositions du présent accord sont rendues obligatoires à tous les salariés et à tous les employeurs entrant dans le champ d’application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0178 du 1 août 2017
Thématique :Reprise du personnel en cas de changement de prestataire dans les activités de refuges et fourrières
Date de signature :19 octobre 2016
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Champ d'application

Cet accord concerne les entreprises entrant dans le secteur 3 de la branche fleuristes, vente et services des animaux familiers et plus particulièrement les entreprises privées ou associations dont l'activité principale porte sur les fourrières et la capture des animaux. Il s'applique en cas d'affectation des salariés à une activité de fourrière et de capture d'animaux qui fait l'objet d'un changement de prestataire. Il peut s'agir de situations de cessation de contrats commerciaux, marchés publics ou délégations de services publics.

 

Convention de transfert

La convention de transfert est conclue entre l'entreprise sortante et l'entreprise entrante au plus tard 8 jours avant la date effective de passation d'activité, en respectant les dispositions de la convention collective. Cette convention n'est pas une condition d'application de la reprise du personnel qui demeure de droit.

 

Conditions de maintien dans l'emploi

Le nouveau prestataire s’engage à la reprise de 100 % du personnel affecté au marché faisant l’objet de la reprise. Il faut toutefois que les salariés concernés remplissent les conditions suivantes :

- appartenir aux niveaux I à IV de la grille des emplois de la branche. Les salariés du statut techniciens supérieurs et agents de maîtrise, ainsi que les cadres sont maintenus chez l’employeur sortant, à moins qu'un accord écrit entre le salarié, le cédant et le successeur prévoit la poursuite du contrat de travail dans l’entreprise entrante ;

- être titulaire d’un contrat de travail, sachant que les salariés titulaires d'un contrat à durée déterminée seront repris jusqu'au terme normal de leur contrat ou jusqu'à la fin des renouvellements éventuellement prévus ;

- être majoritairement affecté à l'activité concédée, sauf accord exprès contraire conclu entre les entreprises concernées et le salarié.

Ces conditions cumulatives s'apprécient au jour de la cessation d'activité par l'ancien prestataire, au terme du contrat commercial ou public, ou de la date fixée par les parties. S'il ne réunit pas ces conditions, le salarié demeure rattaché à l'entreprise cédant l'activité.

 

Obligations communes aux entreprises sortante et entrante

Avant la passation effective de l'activité, chaque entreprise devra informer et consulter le comité d'entreprise, ou à défaut, les délégués du personnel lorsqu'ils existent dans l'entreprise, sur l'évolution de l'activité et les conditions d'emploi et de reprise du personnel. Cette information fait l'objet d'un procès-verbal spécifique.

De plus, chaque entreprise devra informer par note ou courrier individuel remis en main propre contre décharge, les salariés, dans les meilleurs délais et au plus tard avant la date effective du transfert des contrats de travail, de l'évolution de l'activité et les conditions d'emploi et de reprise du personnel.

 

Obligations de l'entreprise cédant l'activité

Liste du personnel : l'entreprise cédante établie une liste de tout le personnel affecté à l'activité reprise. Cette liste comprend obligatoirement les mentions suivantes pour chaque salarié concerné :

- nom et prénoms ;

- nature du contrat de travail ;

- date d'entrée dans la société sortante ;

- statut ;

- durée du travail ;

- rémunération annuelle brute ;

- nombre de congés payés acquis à la date effective du transfert ;

- jours fériés garantis ;

- éventuellement, le motif de l'absence ;

- éventuellement, le mandat occupé lorsque le salarié est un représentant du personnel ;

- nombre et nature des actions de formations suivies.

Cette liste doit être accompagnée des documents suivants pour chaque salarié :

- contrat de travail et avenants éventuels conclus ;

- 6 derniers bulletins de paie ;

- dernière fiche d'aptitude médicale ;

- dossier individuel de chaque salarié (consultable par l'intéressé) ;

- autorisation de transfert du salarié protégé émise par l'inspecteur du travail.

Accords collectifs et usages : ceux qui sont en vigueur au jour du transfert devront être transmis par écrit à l'entreprise reprenant l'activité au plus tard dans les 15 jours avant la reprise.

Règlement des salaires et accessoires : l'entreprise sortante est redevable du salaire et de ses accessoires jusqu'au jour de la reprise. Elle en réglera le montant aux salariés ou, s’il s’agit de provisions, à l’entreprise entrante et, dans ce dernier cas, charges légales incluses

 

Obligations de l'entreprise reprenant l'activité

Information de l'entreprise entrante à l'entreprise sortante : l'entreprise repreneuse doit se faire connaître à l'entreprise cédante au plus tard 45 jours avant la reprise d'activité ou à défaut, dès qu'elle a connaissance de cette reprise.

Établissement d'un avenant au contrat de travail : il permet de mentionner le changement d'employeur. L'entreprise entrante prendra en compte l'ancienneté, la qualification et la rémunération annuelle totale.

Modalités d'octroi des congés acquis à la date du transfert : l'entreprise entrante devra accorder aux salariés qui en font la demande la période d'absence correspondant au nombre de congés payés acquis déjà indemnisés par l'entreprise sortante.

Statut collectif : le salarié bénéficie du statut collectif, y compris la prévoyance et les frais de santé, du nouvel employeur, qui se substituera, dès le premier jour de la reprise, à celui du précédent employeur.

 

Dispositions finales

Cet accord autonome est conclu pour une durée indéterminée.

Textes Attachés : Frais de santé

04 août 2017

Cet avenant étendu n°4 du 10 décembre 2016 modifie l'accord du 3 juillet 2012 relatif aux frais de santé pour la convention collective des fleuristes. En raison de son extension, les dispositions du présent avenant sont rendues obligatoires à tous les salariés et à tous les employeurs entrant dans le champ d’application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0178 du 1 août 2017
Thématique :Frais de santé
Date de signature :10 décembre 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification - Article 4

Cet article est intitulé "Salariés bénéficiaires du régime frais de santé". Les bénéficiaires sont les salariés titulaires d'un contrat de travail non suspendu, à durée déterminée ou indéterminée, présents à l'effectif des entreprises entrant dans le champ d'application de l'accord de prévoyance.

Certains salariés peuvent se prévaloir de dispenses. Il s'agit :

- des salariés et apprentis bénéficiaires d'un contrat d'une durée au moins égale à 12 mois, à condition de justifier par écrit d'une couverture individuelle souscrite par ailleurs pour le même type de garanties ;

- des salariés et apprentis bénéficiaires d'un contrat d'une durée inférieure à 12 mois, même s'ils ne bénéficient pas d'une couverture individuelle souscrite par ailleurs ;

- des salariés à temps partiel et apprentis dont l'adhésion au régime les conduirait à s'acquitter d'une cotisation au moins égale à 10% de leur rémunération brute.

La demande de dispense devra être formulée par écrit.

 

Modification - Article 5

Cet article est intitulé "Financement du régime frais de santé". Il rappelle que la participation de l'employeur est d'au minimum 50% et que la différence est à la charge du salarié.

Dans l'hypothèse d'une répartition 50% employeur et 50% salarié, les cotisations forfaitaires mensuelles sont les suivantes :

  • Régime général (hors Alsace-Moselle)
  • Frais de santé obligatoire salarié seul :
  • - Taux de cotisation : 20

    - Part employeur : 10

    - Part salarié : 10

  • Extension facultative conjoint :
  • - Taux de cotisation : 23

    - Part employeur : 0

    - Part salarié : 23

  • Extension facultative par enfant (gratuité à partir du troisième) :
  • - Taux de cotisation : 11

    - Part employeur : 0

    - Part salarié : 11

  • Régime Alsace-Moselle
  • Frais de santé obligatoire salarié seul :
  • - Taux de cotisation : 14,60

    - Part employeur : 7,30

    - Part salarié : 7,30

  • Extension facultative conjoint :
  • - Taux de cotisation : 16,70

    - Part employeur : 0

    - Part salarié : 16,70

  • Extension facultative par enfant (gratuité à partir du troisième) :
  • - Taux de cotisation : 8

    - Part employeur : 0

    - Part salarié : 8

 

Modification - Article 6

Cet article est intitulé "Prestations du régime frais de santé". Il précise que les garanties répondent aux exigences :

- des articles L.871-1, R.871-1 et R.871-2 du code de la sécurité sociale ;

- de l'article L.911-7 du code de la sécurité sociale relatives à la couverture minimale dite "panier de soins".

Le niveau des prestations est indiqué dans le tableau se trouvant à l'article 3 du présent avenant.

 

Abrogation - Article 14

L'article intitulé "Information sur les régimes supplémentaires" a été abrogé. En conséquence, les articles 15 et 16 de l'accord du 3 juillet 2012 relatif aux frais de santé deviennent les articles 14 et 15.

Textes Attachés : Régime de prévoyance

11 mai 2017

Cet accord étendu en date du 13 mai 2016 est relatif à la prévoyance pour la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. En raison de son extension, les dispositions du présent accord sont rendues obligatoires à tous les salariés et à tous les employeurs entrant dans le champ d’application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0107 du 6 mai 2017
Thématique :Régime de prévoyance
Date de signature :13 mai 2016
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Adhésion du salarié

  • Salariés bénéficiaires

Les dispositions de cet accord s'appliquent aux cadres et aux non-cadres. L'ensemble du personnel titulaire d'un contrat de travail bénéficie de cet accord. En cas de suspension du contrat de travail pour toute autre cause que les congés payés annuels, une maladie, un accident, une maternité ou un congé paternité, les garanties sont elles-mêmes suspendues pendant la même période.

  • Non-adhésion du salarié

Le salarié est obligé d'adhérer, aucune dispense d'adhésion n'est prévue.

 

Nature des garanties

Les risques couverts sont les suivants :

  • Décès : décès, perte totale et irréversible d'autonomie, frais d'obsèques, double effet
  • Rente éducation
  • Maintien du salaire
  • Incapacité de travail
  • Invalidité

Le personnel cadre bénéficie en plus d'une rente conjoint survivant.

 

Prestations

  • Base de calcul des prestations

Il s'agit du salaire ayant servi d'assiette aux cotisations dans l'entreprise au cours de 12 mois civils ayant précédé le décès ou l'arrêt de travail. Il est plafonné pour tous les salariés au montant total de la tranche A + la tranche B.

Si le salarié ne compte pas 12 mois de présence à la date du sinistre, le salaire de base est annualisé à partir de la moyenne mensuelle des salaires déclarés.

  • Garanties communes aux cadres et non-cadres

Garantie décès : le capital est égal à 250% du traitement de base pour le personnel cadre et à 100% pour le personnel non-cadre. Il est versé aux bénéficiaires du capital décès en cas de décès du salarié quels que soit son ancienneté ou son âge.

Garantie perte totale et irréversible d'autonomie : le montant du capital versé de manière anticipée est identique à celui prévu par la garantie décès. La date de reconnaissance de la perte totale et irréversible d'autonomie est fixée au jour de cette notification par la sécurité sociale. Lorsque le capital est versé par anticipation, l'adhérent ne bénéficie plus de la garantie en cas de décès toutes causes.

Garantie frais d'obsèques : le montant de la prestation correspond au montant des frais réels engagés pour les obsèques dans la limite de 100% du plafond mensuel de la sécurité sociale en vigueur au jour de la survenance du décès. Ce montant est versé à la personne ayant acquitté les obsèques sur présentation de la facture.

Garantie "double effet" : il s'agit du versement d'un capital en cas de décès du conjoint ou du partenaire de Pacs simultané ou postérieur à celui du salarié, à condition qu'il reste au moins un enfant du salarié ou du conjoint ou du partenaire de Pacs à charge lors de son décès. Le montant est égal au montant du capital décès sans rente éducation. Il est versé à parts égales aux enfants du salarié ou de son conjoint ou du partenaire du Pacs, encore à charge lors du décès du conjoint ou à leur tuteur.

Garantie rente éducation : le montant de la rente pour chaque enfant est de :

- 20% du salaire de référence limité aux tranches A et B jusqu'au 15e anniversaire. Le montant de rente annuel ne peut être inférieur à 4 000 €

- 25% du salaire de référence du 15e anniversaire limité aux tranches A et B jusqu'au 28e anniversaire sous condition de poursuite d'études. Le montant de rente annuel ne peut être inférieur à 5 000 €

Le montant de la rente est doublé si l'enfant est ou devient orphelin des deux parents quel que soit le délai entre les décès des deux parents.

Maintien de salaire - Indemnités quotidiennes : le montant des prestations dépend de l'ancienneté dans la branche de façon continue ou non et de l'ancienneté dans l'entreprise. L'article 4.2.6 de cet accord en précise le montant.

Garantie incapacité de travail : le montant des prestations est de 70% du traitement de base, sous déduction des prestations versées par la sécurité sociale. Le versement intervient à l'issue de la période de maintien de salaire.

Garantie invalidité : la garantie invalidité prévoit le versement de la rente suivante :

- 70% du traitement de base sous déduction des prestations versées par la sécurité sociale pour les invalides de 2e et 3e catégorie

- 42% du traitement de base sous déduction des prestations versées par la sécurité sociale pour les invalides de la 1e catégorie

En cas d'incapacité résultant d'un accident du travail ou de trajet ou d'une maladie professionnelle dans le cadre de l'entreprise, si le taux d'incapacité déterminé par la sécurité sociale est :

- égal ou supérieur à 66%, le montant de la rente est identique à celui versé aux invalides de 2e et 3e catagorie

- égal ou supérieur à 33% et inférieur à 66%, le montant de la rente est identique à celui versé aux invalides de la 1e catégorie

- inférieur à 33%, aucune rente n'est due

  • Dispositions spécifiques aux cadres

La garantie rente de conjoint survivant permet le versement d'une rente temporaire et d'une rente viagère :

- rente temporaire de conjoint égale à 16% du traitement de base limité aux tranches A et B, le montant annuel ne pouvant pas être inférieur à 4 000 €

- rente viagère de conjoint égale à 12% du traitement de base limité aux tranches A et B, le montant annuel ne pouvant pas être inférieur à 3 000 €

  • Revalorisaiton des prestations en cours de service

Les prestations ainsi que le traitement de base peuvent être revalorisés annuellement.

 

Cotisations

  • Assiette des cotisations

La cotisation est assise sur la rémunération brute de chaque salarié limitée aux tranches A et B du salaire. La cotisation globale destinée au financement du régime de prévoyance est fixée de la manière suivante :

  • Personnel non-cadre :
  • - Tranche A : 70% pour l'employeur et 30% pour le salarié

    - Tranche B : 50% pour l'employeur et 50% pour le salarié

  • Personnel cadre :
  • - Tranche A : 80% pour l'employeur et 20% pour le salarié

    - Tranche B : 50% pour l'employeur et 50% pour le salarié

 

Exclusions

Les seules exclusions pour la garantie décès sont la guerre étrangère, le risque nucléaire et le meurtre par le(s) bénéficiaire(s). Dans cette dernière hypothèse, le ou les bénéficiaires sont déchus dans leurs droits et les sommes dues au titre du présent régime au meurtrier sont versées automatiquement au(x) bénéficiaire(s) suivant(s) tel(s) que prévu(s) dans la clause bénéficiaire remplie par le salarié décédé ou en application de la clause bénéficiaire type.

 

Conditions de cessation des garanties en cas de rupture du contrat de travail

Lors de la rupture du contrat de travail, les garanties cessent sauf pour les bénéficiaires de l'article 7 de la loi Evin, ceux de l'article 7.1 et dans le cadre du dispositif du maintien des garanties exposé ci-après.

 

Maintien des garanties après la rupture du contrat de travail - Portabilité

Les garanties de prévoyance sont maintenues au profit des anciens salariés pris en charge par le régime d'assurance chômage.

 

Conditions de suspension des garanties

En cas de suspension du contrat de travail, les garanties sont également suspendues. Toutefois, les garanties en vigueur sont maintenues au profit des salariés dont le contrat de travail est suspendu pour la période au titre de laquelle ils bénéficient d'un maintien de salaire, total ou partiel, ou d'indemnités journalières complémentaires financées au moins pour partie par l'employeur.

 

Haut degré de solidarité

2% de la cotisation globale de prévoyance est attribuée à ce poste. Ils seront attribués à trois types d'actions : le paiement par l'organisme recommandé de droits non contributifs, des actions sociales et de la prévention dans la limite des fonds disponibles.

 

Gestion et suivi du régime

Les organismes recommandés sont :

- KLESIA Prévoyance pour les garanties décès, maintien de salaire et incapacité de travail - invalidité

- l'organisme commun des institutions de rente et de prévoyance (OCIRP) pour les garanties rente de conjoint et rente éducation

 

Information des salariés

Une notice d'information est remise à l'entreprise par les organismes assureurs. Elle définit les garanties prévues par le contrat, leurs conditions d'entrée en vigueur, les déchéances, les exclusions ou encore les limitations de garantie. Un exemplaire de cette notice doit être transmis à chaque salarié assuré et à tout nouvel embauché.

Textes Attachés : Classifications professionnelles

13 avril 2017

L'avenant n°5 du 19 octobre 2016 complète les article 2 "Grille de classifications des emplois" et 3 "Classification général des emplois - Définitions" de l'accord national relatif aux classifications professionnelles du 1er juillet 2009 de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet avenant est étendu par arrêté du 21 mars 2017. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0078 1 avril 2017
Thématique :Classifications professionnelles
Date de signature :19 octobre 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Classification et CQP "Assistant Fleuriste"

Tous les salariés titulaires d'un CQP "Assistant fleuriste" sont classés au niveau I de la grille de classifications des emplois à partir de l'échelon 3 coefficient 130.

Textes Attachés : Classifications professionnelles

13 avril 2017

L'avenant n°4 du 14 septembre 2016 complète les article 2 "Grille de classifications des emplois" et 3 "Classification général des emplois - Définitions" de l'accord national relatif aux classifications professionnelles du 1er juillet 2009 de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet avenant est étendu par arrêté du 21 mars 2017. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0078 1 avril 2017
Thématique :Classifications professionnelles
Date de signature :14 septembre 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Classification

Tous les salariés titulaires d'un baccalauréat professionnel (bac pro) "Elevage canin et félin", d'un baccalauréat professionnel (bac pro) "Conduite et gestion d'une entreprise du secteur canin et félin", d'un brevet professionnel (BP) "Option éducateur canin" ou d'un brevet technique des métiers (BTM) "Toiletteur canin et félin" sont classés au niveau IV "personnels hautement qualifiés" de la grille de classifications des emplois (prévue par l'accord collectif national), à partir du 1er échelon coefficient 410.

A noter que, les diplômes mentionnés ci-dessus font l'objet d'une intégration dans le tableau du niveau de connaissances requis pour le niveau IV "personnels hautement qualifiés" pour les secteurs "vente et services des animaux familiers".

Textes Attachés : Classifications professionnelles

13 avril 2017

L'avenant n°3 du 15 juin 2016 modifie les article 2 "Grille de classifications des emplois" et 3 "Classification général des emplois - Définitions" de l'accord national relatif aux classifications professionnelles du 1er juillet 2009 de la convention collective des fleuristes, vente et services des animaux familiers. Cet avenant est étendu par arrêté du 21 mars 2017. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0078 1 avril 2017
Thématique :Classifications professionnelles
Date de signature :15 juin 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Classification

Tous les salariés titulaires d’un brevet de technicien supérieur agricole technico-commercial, option animaux d’élevage et de compagnie, sont classés au niveau V « Techniciens supérieurs et agents de maîtrise » de la grille de classifications des emplois (prévue par l'accord collectif national), à partir du 1er échelon coefficient 510.

A noter que, ce brevet de technicien supérieur agricole technico-commercial fait l'objet d'une intégration dans le tableau du niveau de connaissances requis pour le niveau V « Techniciens supérieurs et agents de maîtrise », pour les secteurs « Vente et services des animaux familiers ».

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

149,90 €
Affichage obligatoire : panneau complet

Affichage obligatoire : panneau complet

19,90 € HT
Panneau d'affichage de la convention collective

Panneau d'affichage de la convention collective

9,90 € HT
Registre unique du personnel

Registre unique du personnel

19,90 € HT

Termes de recherche associés à cette convention

  • Brochure n° 3010
  • IDCC n° 1978
  • Convention 3010
  • Convention 1978
  • dressage
  • fleuriste
  • paysagistes d´'intérieur
  • pension pour animaux
  • toilettage
  • vente de fleurs naturelles
  • vente de plantes vertes
  • vente de produits pour animaux familiers
  • Ccn fleur
  • Ccn fleuriste
  • des fleuristes
  • fleur
  • Convention fleur
  • Convention Fleuriste

Sommaire de la convention collective

Convention collective nationale du 21 janvier 1997

Titre Ier : Dispositions générales

Objet de la convention

Durée-Dénonciation-Révision

Avantages acquis

Commission de négociation

Titre II : Liberté d'opinion-Droit syndical-Représentants du personnel

Liberté et droits syndicaux

Représentants élus du personnel

Titre III : Conditions d'engagement

Engagement et contrat de travail

Période d'essai-Visite médicale d'embauche

Modification du contrat de travail

Modification dans la situation juridique de l'employeur

Obligations générales

Logement mis à disposition

Titre IV : Conditions d'emploi

Contrats à durée indéterminée

Contrats à durée déterminée

Contrats de travail à temps partiel (durée déterminée ou indéterminée)

Apprentissage

Ancienneté

Titre V : Classification des emplois et définition de fonctions

Définition générale des emplois et grille de classification

Formation professionnelle

Polyaptitude

Commission nationale paritaire pour l'emploi et la formation professionnelle

Salaires minimaux

Titre VI : Rupture du contrat de travail à durée indéterminée

Licenciement individuel non économique-Procédure

Résiliation du contrat de travail-Préavis

Licenciement économique-Convention de conversion

Indemnité de licenciement

Départ et mise à la retraite

Préretraite contre embauche

Titre VII : Durée du travail-Congé

Durée hebdomadaire de travail-Temps de repos-Pause-Repos hebdomadaire

Heures supplémentaires

Heures de nuit

Congés annuels

Congés spéciaux

Jours fériés

Service national

Engagement des parties

Titre VIII : Suspension du contrat de travail

Maladie

Accidents du travail-Maladie professionnelle

Maternité

Titre IX : Rémunération

Accord de salaires

Prime d'ancienneté

Titre X : Dispositions diverses

Commission paritaire d'interprétation et de conciliation

Accords antérieurs : (Complété par avenant n° 1 du 18 septembre 2001)

Dispositions finales

Application

Textes Attachés

Retraite complémentaire

Indemnisation maladie, régime de prévoyance

Préambule

Prévoyance complémentaire

Préambule

Personnel cadre et non cadre

FICHE TECHNIQUE

Prime d'ancienneté

Fonds d'assurance formation

Création d'une commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation professionnelle

Bureau

Recours

Politique conventionnelle en matière d'apprentissage et d'alternance

Apprentissage

Maître d'apprentissage

Alternance

Les contrats de formation en alternance

Contrat de qualification.

Tuteur.

Rôle de la CPNEFP en matière d'emploi

Durée et conditions d'application de l'accord

Avenant relatif aux accords antérieurs

Prévoyance complémentaire

Certificat de qualification professionnelle de responsable de magasin

Création du CQP

Personnes concernées

Conséquences de l'obtention du CQP

Application de l'accord

Certificat de qualification professionnelle d'adjoint au responsable du magasin ou chef de rayon

Création du CQP

Personnes concernées

Conséquences de l'obtention du CQP

Application de l'accord

Création d'un fonds de financement du paritarisme

Préambule

Mise en place d'un fonds de financement du paritarisme

Recouvrement des contributions

Création d'une association paritaire

Affectation du montant des cotisations recueillies

Entrée en vigueur

Réduction et aménagement du temps de travail

Préambule

TITRE Ier : Dispositions relatives à la réduction et à l'aménagement du temps de travail

Chapitre Ier : Réduction du temps de travail

Mise en oeuvre de la réduction du temps de travail

Définition du temps de travail au sein de la branche

Calcul de la durée annuelle du travail

Contrôle de la durée du travail effectif.

Chapitre II : Les différentes formes de réduction du temps de travail

Option 1. - Réduction de la durée journalière de travail

Option 2. - Réduction de la durée hebdomadaire de travail

Option 3 - Réduction du temps de travail sous forme de jours de repos supplémentaires

période de 4 semaines

Option 4 - Réduction sous forme de jours de congés supplémentaires dans le cadre annuel

Apprentis - Salaires sous contrat de formation en alternance

Chapitre III : Réduction et modulation du temps de travail

Conditions de mise en place

Fonctionnement général du dispositif

Régularisation annuelle

Modulation et congés payés

Régularisation en fin de contrat

Chapitre IV : Heures supplémentaires

Durées maxima - Astreinte

Contingent annuel d'heures supplémentaires

Heures supplémentaires - Repos de remplacement équivalent

Période transitoire

Durées maxima du travail

Temps d'astreinte dans la profession de la vente et service des animaux familiers

Chapitre V : Incidences de la réduction du temps de travail

Personnel concerné

Rémunération des salariés concernés par la réduction d'horaire et nouveaux embauchés

Dispositions particulières au personnel d'encadrement

Compte épargne-temps (CET) pour les cadres non dirigeants

Salariés à temps partiel

Chapitre VI : Dispositions particulières pour bénéficier des aides

POUR LES ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS

Aides incitatives de la loi Aubry I en cas de RTT anticipée

Embauches et préservation d'emploi

POUR TOUTES LES ENTREPRISES, QUEL QUE SOIT LEUR EFFECTIF

Nouveau dispositif d'allégements de cotisation sociale de la loi Aubry II sur les

heures.

TITRE II : Dispositions générales

Durée de l'accord - Dénonciation

Clause de caducité

Révision - Adaptation

Suivi de l'accord

Entrée vigueur

Extension

Annexe

Avenant à l'accord ARTT du 13 juin 2000

Travail à temps partiel

Temps partiel modulé ou variable

Dispositions diverses concernant le travail à temps partiel hebdomadaire ou mensuel

Extension et entrée en vigueur du présent accord

Avenant à l'accord prévoyance du 9 décembre 1997 portant des modifications

Clauses de désignation

Provision d'égalisation

Garantie décès invalidité absolue et définitive

Rente éducation

Indemnités quotidiennes

Date d'effet

Mise en place d'une commission paritaire santé au travail et prévention des risques professionnels (CPNSTRP)

Mise en place de la commission paritaire nationale de santé au travail et prévention des

professionnels

Attributions de la commission nationale

Fonctionnement et moyens de la commission nationale santé au travail

Date d'entrée en vigueur

Dépôt et extension

Avenant à l'accord prévoyance du 9 décembre 1997 relatif à la rente éducation

Rente éducation

Rentes en cours

Revalorisation des rentes

Date d'effet

Adhésion par lettre de la CGT à l'avenant du 13 juin 2000 portant création d'un fonds de financement

paritarisme

Avenant à l'accord ARTT du 13 juin 2000

Heures supplémentaires

Contingent annuel conventionnel d'heures supplémentaires

Repos compensateur obligatoire ou légal

Dispositions diverses

Impérativité du présent avenant

Entrée en vigueur et extension du présent avenant

Apprentissage

Préambule

A. - Généralités

Le contrat d'apprentissage

B. - Engagements réciproques des contractants

Obligations contractuelles de l'employeur

Obligations contractuelles de l'apprenti

C. - Le centre de formation d'apprentis

Obligations conventionnelles du CFA

D. - Organisation générale de la formation en alternance

Durée de l'apprentissage

Organisation générale

Temps de travail

Statut de l'apprenti

E. - Voies d'accès aux diplômes

Structure des diplômes

Voies d'accès au diplôme

F. - Modes d'évaluation

Mise en place du contrôle en cours de formation (CCF)

Inscription de l'apprenti aux épreuves d'examen du diplôme ou du titre prévu au contrat

Congés précédant les épreuves de l'examen préparé

G. - Droits individuels des salariés en matière de formation

Présentation individuelle de l'apprenti aux examens de son choix

H. - Droit de tout citoyen d'agir librement en dehors de toute convention

Présentation individuelle en candidat libre, en dehors de toute convention, aux épreuves

ponctuelles, ouvertes au public, d'examen d'un diplôme au choix de l'apprenti

I. - Résiliation du contrat

J. - Fin du contrat d'apprentissage

Fin de la période de formation en alternance, élément essentiel du contrat d'apprentissage

Rupture anticipée du contrat d'apprentissage

Rupture anticipée du contrat d'apprentissage suite à l'obtention du diplôme ou titre à

professionnelle avant le terme du contrat

K. - Rupture du contrat d'apprentissage Dispositions particulières

L. - Embauche au terme du contrat

M. - Dispositions diverses

Embauche d'un apprenti mineur par un ascendant.

Période d'apprentissage à l'intérieur d'un CDI.

N. - Dispositions finales

Date d'entrée en vigueur du présent accord.

Dépôt et extension

Conditions d'articulation entre accords collectifs

Lettre d'adhésion de la fédération des commerces et des services UNSA à la convention collective nationale

fleuristes, vente et services des animaux familiers

Formation professionnelle

Préambule

Chapitre Ier : Priorités et objectifs

Publics prioritaires

Objectifs

Chapitre II : L'OPCA

Choix de l'OPCA

Chapitre III : Financement

Ressources

Chapitre IV : Observatoire des métiers et des qualifications

Conditions de mise en place et missions de l'observatoire

Chapitre V : Egalité professionnelle

Egalité entre les femmes et les hommes

Chapitre VI : Le contrat de professionnalisation

Contrat de professionnalisation pour les jeunes et les demandeurs d'emploi des publics visés

Nature et mise en oeuvre du contrat de professionnalisation

Durée de la formation

Forfait horaire de prise en charge

Rémunération du titulaire du contrat de professionnalisation

Durée du contrat - Dispositions particulières

Durée de la formation ayant pour objet l'obtention d'un diplôme ou titre à finalité professionnelle

Chapitre VII : Le plan de formation de l'entreprise

Le plan de formation de l'entreprise

Chapitre VIII : Le droit individuel à la formation (DIF)

Le droit individuel à la formation (DIF)

Chapitre IX : La période de professionnalisation destinée à certains salariés des entreprises

La période de professionnalisation destinée à certains salariés des entreprises

Durée de la formation ayant pour objet l'obtention d'une qualification reconnue dans la classification

la convention collective nationale des fleuristes, de la vente et services des animaux familiers

Durée de la formation ayant pour objet l'obtention d'une qualification professionnelle établie par

CPNEFP

Chapitre X : Le tutorat

Le tutorat

Chapitre XI : La validation des acquis de l'expérience

La validation des acquis de l'expérience

Chapitre XII : L'entretien professionnel

L'entretien professionnel

Chapitre XIII : Passeport formation

Passeport formation

Chapitre XIV : Rôle et missions de l'encadrement

Rôle et missions de l'encadrement

Chapitre XV : Rôle des institutions représentatives du personnel

Rôle des institutions représentatives du personnel

Chapitre XVI : PME - TPE

PME - TPE

Chapitre XVII : Dispositions particulières

Durée de l'accord

Bilan et évaluation de l'accord

Chapitre XVIII : Dispositions finales

Portée de l'accord

Date d'application

Publicité, notification

Dépôt et extension

Avenant à l'accord du 9 décembre 1997 relatif à la prévoyance

Champ d'application

Nature des garanties

Définition du traitement de base servant à la détermination des prestations

Garanties décès

Garantie rente éducation

Maintien de salaire - Indemnités quotidiennes

Garanties incapacité de travail et invalidité

Comptes de résultats

Cotisations

Gestion du régime conventionnel

Modification de certains articles

Avenant à l'accord du 13 juin 2000 relatif à la création d'un fonds de financement du paritarisme

Mise en place d'un fonds de financement du paritarisme

Recouvrement des contributions

Création d'une association paritaire

Affectation du montant des contributions recueillies

Entrée en vigueur

Avenant à l'accord du 5 juillet 2005 relatif à la formation professionnelle

Actions de formation prioritaires éligibles au titre du DIF

Durée de l'avenant

Bilan et évaluation de l'accord

Entrée en vigueur

Lettre d'adhésion de la CGT à l'avenant n 1 du 20 octobre 2006

Modification accord CPNEFP du 25 septembre 1997

Préambule

Réduction et à aménagement du temps de travail

Préambule

Paritarisme

Prévoyance

Classifications professionnelles

Préambule

Annexe

Prévoyance

Emploi des seniors

Préambule

Champ d'application

Préambule

Repos hebdomadaire

Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Préambule

Prévoyance

Formation professionnelle

Préambule

Prévoyance

Classification de personnel détenteur d'un brevet de maîtrise de fleuriste

Formation professionnelle

Création d'un CQP « vendeur en animalerie »

Préambule

Annexe

Avenant à l'accord du 9 décembre 1997 relatif à la prévoyance

Préambule

FFATA

PRESTANIMALIA

SYNAPSES

Diversité et égalité des chances

Préambule

Désignation de l'OPCA

Préambule

Frais de santé

Champ d'application

Composition et fonctionnement de la commission paritaire

Préambule

Chapitre Ier Commissions paritaires de négociation collective ou commissions mixtes paritaires

Chapitre II Dispositions générales concernant les commissions techniques paritaires

Chapitre III Rémunération et remboursement des frais liés aux réunions paritaires et journées d'étude

Chapitre IV Moyens matériels

Chapitre V Dispositions finales. - Entrée en vigueur

Paritarisme

Frais de santé

Préambule

Classifications

Financement du paritarisme

Préambule

Prévoyance

Préambule

Préambule

Création d'un CQP « Vendeur en animalerie »

Annexe

Classifications

Fonds d'action sociale

Préambule

Frais de santé

Préambule

Prévoyance

Préambule

Préambule

Insertion et maintien dans l'emploi des personnes handicapées

Préambule

Annexe

Frais de santé

Préambule

Travail de nuit

Préambule

Textes Salaires

Salaires

Salaires minima

Salaires

Salaires minimaux pour l'année 2015

Textes Extensions

Arrêté du 6 août 1986

Arrêté du 24 février 1989

Arrêté du 8 juin 1993

Arrêté du 13 juillet 1993

Arrêté du 29 juin 1994

Arrêté du 27 janvier 1995

Arrêté du 15 janvier 1996

Arrêté du 14 mai 1996

Arrêté du 29 août 1996

Arrêté du 7 octobre 1997

Arrêté du 4 février 1998

Arrêté du 20 avril 1998

Arrêté du 1 octobre 1998

Arrêté du 12 octobre 1998

Arrêté du 23 février 2000

Arrêté du 19 décembre 2000

Arrêté du 27 novembre 2001

Arrêté du 13 novembre 2001

Arrêté du 26 mars 2002

Arrêté du 23 avril 2002

Arrêté du 11 juin 2002

Arrêté du 5 juillet 2002

Arrêté du 1 août 2002

Arrêté du 6 décembre 2002

ARRETE du 6 mai 2004

ARRETE du 7 juin 2004

ARRETE du 8 décembre 2004

ARRETE du 15 décembre 2004

ARRETE du 3 octobre 2005

ARRETE du 26 octobre 2005

ARRETE du 11 janvier 2006

ARRETE du 16 octobre 2006

ARRETE du 6 février 2007

ARRETE du 15 mars 2007

ARRETE du 16 juillet 2007

Régime de prévoyance

* Les activités correspondantes à cette CCN sont proposées à titre indicatif. Pour rappel, l'article L2261-2 du Code du travail stipule :

"La convention collective applicable est celle dont relève l'activité principale exercée par l'employeur. En cas de pluralité d'activités rendant incertaine l'application de ce critère pour le rattachement d'une entreprise à un champ conventionnel, les conventions collectives et les accords professionnels peuvent, par des clauses réciproques et de nature identique, prévoir les conditions dans lesquelles l'entreprise détermine les conventions et accords qui lui sont applicables."

Une question sur un produit, sur votre commande, ou besoin d'un devis ?

Contactez notre support client :

Par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Par mail

Une question juridique ?

Nos juristes spécialistes vous rappellent avec la réponse.