disabled-gaaf95ebb0_1920

Afin de pallier les difficultés d'embauche que peuvent rencontrer les travailleurs handicapés, les entreprises sont soumises à une obligation d'emploi en faveur de ce public particulier, qui peut être mise en place par différents moyens.

       

Consultez notre dossier dédié à l’embauche d’un travailleur handicapé
 

Comment définir l'obligation d'emploi (OETH) dans l'entreprise ?

L’obligation d’emploi est la suivante : tout employeur du secteur privé ou public d'au moins 20 salariés ou agents doit employer dans son entreprise des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6 % de l'effectif total (2 % à Mayotte).

 

Qui sont les bénéficiaires de cette obligation d'emploi (BOETH) ?

Travailleurs bénéficiant d'une RQTH

Le travailleur bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), délivrée par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), bénéficie de l'obligation d'emploi.

Travailleurs assimilés handicapés

Sont considérés comme travailleurs assimilés handicapés et bénéficient également de l'obligation d'emploi :

  • les victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles bénéficiant d’une rente pour incapacité permanente au moins égale à 10 % ;
  • les personnes bénéficiant d’une pension d’invalidité dont la capacité de travail est réduite d’au moins deux tiers du fait de cette invalidité ;
  • les personnes détenant une carte mobilité inclusion mention invalidité ;
  • les personnes bénéficiant de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • les sapeurs-pompiers volontaires bénéficiant d’une rente d’invalidité du fait d’un accident du travail ou d’une maladie contractée en service ;
  • les anciens militaires et assimilés bénéficiant d’une pension militaire d’invalidité.

 

Comment répondre à cette obligation d'emploi fixée par la loi ?

Pour répondre à son OETH, l’employeur dispose de plusieurs solutions qui peuvent se combiner entre elles :

Tout savoir sur l’embauche d’un travailleur handicapé
 

Embaucher 6 % de personnes handicapés

Le principe de l'obligation est que l'employeur doit employer des personnes en situation de handicap dans son entreprise. Toutes les formes d'emploi sont prises en compte dans le décompte (salariés, contrats d'alternance, stagiaires, etc.)

Les travailleurs handicapés doivent représenter un taux d'emploi d'au moins 6 % des effectifs de l'entreprise. Pour les entreprises qui comptent plusieurs établissements, l'obligation d'emploi s'applique au niveau de l'entreprise.

L'embauche suit les mêmes règles que pour un salarié qui n'est pas handicapé.

L’employeur peut être accompagné par divers organismes (Agefiph, Cap Emploi) et bénéficier d’aides pour faciliter l’accueil des travailleurs handicapés.

Payer une contribution

Si l’employeur ne respecte pas l’OETH, c’est-à-dire qu’il emploie moins de 6 % de personnes handicapées, il est alors soumis au paiement d'une contribution annuelle auprès de l’URSSAF ou de la Caisse générale de sécurité sociale. Cette contribution est reversée à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapés (Agefiph).

La contribution peut être majorée dans certains cas, par exemple si l'entreprise n'a employé aucun travailleur handicapé pendant 3 ans.

Elle peut également être réduite, par une déduction de la contribution totale due, si l'employeur utilise l'un des moyens suivants :

  • conclure des contrats de fourniture, de sous-traitance ou de prestations de services avec des établissements et services d'aide par le travail (ESAT), des entreprises adaptées (EA) ou des travailleurs indépendants handicapés (TIH) ;
  • déduire certaines dépenses, comme par exemple les dépenses relatives à la réalisation de diagnostics et de travaux afin d'améliorer l'accessibilité des locaux aux travailleurs handicapés ou encore les dépenses relatives au maintien dans l'emploi ;
  • déduire les emplois exigeant des conditions d'aptitude particulière (ECAP), dont la liste est fixée par la loi.

Conclure un accord

L’employeur peut aussi s’acquitter de son obligation d’emploi en négociant et en signant avec les partenaires sociaux et en faisant agréer par la DDETS un accord de groupe ou d’entreprise.

Le contenu de l’accord est fixé par décret et doit prévoir la mise en œuvre d’un programme pluriannuel en faveur des travailleurs handicapés.

L’accord agréé permet à l’employeur d’être exonéré du versement de la contribution due au titre de l’OETH. Cela s’explique par le fait que l’accord doit prévoir un budget dédié qui permet la mise en œuvre des actions comprises dans l’accord et l’atteinte des objectifs. L’employeur consacre au financement du programme pluriannuel contenu dans l’accord un montant au moins égal, par année, à celui qu’il aurait dû verser aux organismes sociaux au titre de la période correspond à la durée de l’accord.

 

Qu'est-ce que la déclaration obligatoire d'emploi (DOETH) ?

Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille (même celles employant moins de 20 salariés), ont l'obligation de déclarer chaque mois le nombre de travailleurs handicapés qu’elles emploient.

Lorsque l'entreprise comprend plusieurs établissements, la déclaration est effectuée par un seul de ses établissements.

La déclaration se fait par le biais de la Déclaration Sociale Nominative (DSN). Elle doit être envoyée en ligne soit sur le site net-entreprises.fr, soit sur le site de la caisse de MSA pour les entreprises et exploitants agricoles.

Cette déclaration sert à calculer le montant de la contribution due.

Si l’entreprise ne procède pas à la déclaration, elle est considérée comme ne satisfaisant pas à l’obligation d’emploi.

Plus d’informations sur l’obligation d’emploi dans notre dossier dédié
 

Sources :

Articles L.5211-1 à L.5215-1 du Code du travail

 

Photo : Pixabay

À lire dans la catégorie Dossiers de Synthèse
25 novembre 2022

Les 8 points essentiels à savoir sur les retenues sur salaire

Retenue sur salaire : Tout savoir en 8 points clef
Procéder à une retenue sur salaire peut susciter de nombreuses questions, notamment en ce qui concerne le respect des règles légales. La détérioration du matériel professionnel, [...]

Lire la suite →

4 novembre 2022

Prime d’intéressement : les modalités en entreprise

woman-g0d1bea2cd_1920
L’intéressement est un dispositif d’épargne salariale qui permet d’encourager les salariés à s’impliquer au sein de l’entreprise, puisque le but est d’associer [...]

Lire la suite →

4 novembre 2022

Comment lutter contre la drogue en entreprise ?

Drogue en entreprise
En tant qu'employeur, le chef d'entreprise peut être confronté au problème posé par la drogue lorsque celle-ci est consommée sur le lieu de travail des salariés [...]

Lire la suite →

4 novembre 2022

Les risques liés à l’alcool au travail

Prévention des risques : l'alcool au travail
Pour un employeur, l'alcool au travail représente un risque pour ses salariés. En tant que garant de la santé et de la sécurité de ses salariés en entreprise il [...]

Lire la suite →

24 octobre 2022

Les 5 points essentiels du droit de grève reconnu aux salariés

demonstration-gcd6d3aaf4_1920
En France, faire grève est un droit à valeur constitutionnelle reconnu à la grande majorité des salariés. Ce droit s'exerce dans le cadre des lois qui le réglemente [...]

Lire la suite →

À propos du blog des Éditions Legimedia

Les articles juridiques du blog des Éditions Legimedia sont rédigés en interne par des juristes spécialisés en droit social, après un travail de recherche approfondie, afin de vous apporter des informations claires, à jour des dernières dispositions légales et conformes.

Ce blog propose différentes catégories et thématiques liées à l’actualité du droit du travail et des conventions collectives (champs d’application, salaires, horaires de travail, congés, formation professionnelle, etc.), aux obligations de l’employeur en matière de sécurité et d’affichage, aux registres obligatoires ou encore à la mise en conformité d’une entreprise selon le code du travail.