Convention.fr, le spécialiste de la mise en conformité des entreprises depuis 2003
Lundi au vendredi 9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Aide par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

<< Retour à  la page précédente

Convention collective Entreprises agricoles de Déshydratation

→ Grille de salaire  |  Congés  |  Prévoyance  |  Droits à la formation  |  Indemnités de licenciement

Synthèse du champ d'application

La convention collective des entreprises agricoles de déshydratation est référencée sous l'IDCC-7023.

Ladite convention collective a été signée le 15 novembre 2017 et étendue par arrêté du 25 avril 2018 JORF 3 mai 2018. (Avenant n° 128 du 15 novembre 2017)

Cette convention collective dite « Déshydratation » règle les rapports entre les salariés et employeurs des entreprises peu important leur statut, qui ont pour principale activité la déshydratation de produits agricoles (considérée comme une activité de production).

La convention est applicable sur l'ensemble du territoire national, comprenant les départements et territoires d'outre-mer* (*sous réserve du respect des dispositions de l'article L.2222-1 du code du travail).

Le texte de base de la convention collective a été signé par les organisations patronales et salariales suivantes :

- Organisation patronale : Fédération nationale des déshydrateurs

- Organisations de salariés : FGTA FO ; FGA CFDT ; SNCEA CFE-CGC,

Sont exclus du champ d'application : Les cadres dirigeants, sauf en ce qui concerne la formation professionnelle continue.

Le texte conventionnel est conclu pour une durée indéterminée.

Par ailleurs, une ou plusieurs parties signataires peut dénoncer la présente convention par lettre recommandée avec avis de réception adressée à l'ensemble des parties, et ce trois mois avant la date d'expiration. La dénonciation est effectuée en respectant les dispositions du code du travail et donnera lieu à dépôt.

Les clauses relatives aux salaires et aux classifications devront être négociées régulièrement selon les dispositions légales en vigueur.

Les dispositions conventionnelles viennent fixer les règles applicables concernant par exemple les domaines suivant : le contrat de travail, l'égalité professionnelle entre hommes et femmes, les congés (congés payés, congés pour événement familiaux), la rupture du contrat de travail (préavis, départ à la retraite), la formation professionnelle, la rémunération, les différentes classifications, etc.

La convention prévoit que des avenants et annexes peuvent aussi être conclus à la demande de l'une des parties signataires.

Les textes attachés qui viennent compléter et/ou modifier le texte de base, prévoient sous forme d'annexe une grille de classification selon la catégorie du salarié (employés, cadres, maîtrise).

Cette classification permet d'avoir un socle commun à l'ensemble des entreprises.

Des emplois repères sont aussi définis en prenant en compte chacune des familles de métier de l'entreprise.

Il est également possible de constater des dispositions relatives au temps de travail, à la prévoyance, à la période d'essai, au préavis pour le licenciement ou encore la démission. La partie dédiée aux salaires (« textes salaire ») contient notamment des avenants dont le dernier fixe les salaires minima conventionnels pour l'année en cours.

A titre informatif, ce présent texte a été négocié et signé par les parties dans le but de prendre en compte les évolutions réglementaires, et de conclure le présent accord qui réglemente les conditions de travail et de rémunération des salariés des entreprises agricoles de déshydratation. Il n'y a pas de liste de profession prédéfinies pour la présente convention des entreprises agricoles de déshydratation. Il est donc nécessaire de se référer à son code NAF/APE.

Nom officiel

Convention collective nationale des entreprises agricoles de déshydratation du 15 novembre 2017 (IDCC 7023)

Identifiants officiels

N° brochure : Non
IDCC : 7023

Besoin de plus de 5 livres ?

Découvrez nos tarifs dégressifs

Contactez notre service commercial pour connaître nos prix :

Ou visitez notre page dédiée :

C.C.N. Entreprises agricoles de Déshydratation tarifs dégressifs

- Téléchargement instantané après paiement

- Garantie à jour au 04 juillet 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Plusieurs index cliquables facilitant la navigation
  (index chronologique, thématique, alphabétique)

- Recherche par mot clés

En savoir +
Visualiser un exemple
1,90 € HT

+ FORMAT PDF OFFERT AVEC LE LIVRE
  → téléchargement instantané après paiement

- Livre plastifié au format A5

- Garantie à jour au 04 juillet 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Expédition en 24/48h maximum (jours ouvrés)

en savoir +

- Répond à l'obligation légale de mise à disposition
  des salariés

18,90 € HT

Mise en conformité des professionnels : accès illimité et abonnement aux mises à jour + livre offert

Le droit du travail impose aux professionnels de détenir un exemplaire à jour de la convention collective

→ Notre abonnement répond à cette obligation en vous mettant à disposition votre CCN toujours à jour, vous êtes ainsi en conformité en cas de contrôle de l'inspection du travail ou de l'URSSAF.

L'accès illimité comprend :

- Le téléchargement de votre convention collective continuellement à jour au format PDF en illimité depuis
   votre compte client (format PDF accepté en cas de contrôle, à condition que celui-ci soit à jour).

- Les alertes par e-mail en cas de mise à jour de votre texte (avec récapitulatif des nouveautés).

- L'accès aux synthèses de mises à jour rédigées en interne par nos juristes.

- Le livre de votre convention collective offert.

Activités concernées par cette convention collective (non exhaustif)*

Activités / métiers concernés :
Produits déshydratés, personnel de plaine, de fabrication, de stockage et d'entretien, maîtrise et encadrement, personnel administratif mensualisé des entreprises de déshydratation, fabriquant d'aliments pour animaux, conducteur engins agricoles, chef d'équipe plaine, chef de plaine, manutention, pilote d'installation, agent de silo, responsable d'usine, aide laborantin, technico-commercial.
Code(s) NAF/APE :

Les dernières actualités de la Convention collective Entreprises agricoles de Déshydratation

Textes Attachés : CPPNI

21 mai 2020

La convention collective nationale des entreprises agricoles de déshydratation a été mise à jour par l'accord du 1er octobre 2019. Il s'agit d'un accord étendu portant sur la mise en place de la CPPNI.

Date d'extension :JORF n°0093 du 16 avril 2020
Date de signature : 1er octobre 2019
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Mise en place de la CPPNI

Le 1er octobre 2019, il a été décidé entre les partenaires sociaux; l'organisation professionnelle d'employeurs, Fédération nationale des déshydrateurs et les syndicats FGTA FO, FGA CFDT un accord visant à mettre en place la CPPNI (Commission paritaire permanente de négociation et d'interprétation) conformément à la loi du travail n°2016-1088 du 8 Août 2016.

Cet accord vise les employeurs et salariés des entreprises de l'ensemble du territoire français, travaillant dans le domaine de la déshydratation des produits agricoles quelque soit leur statut à l'exception des cadres dirigeants qui ne relèvent pas de la formation continue.

Il détermine les compétences, la composition et le fonctionnement de la CPPNI au sein de la branche de déshydratation.

 

Les différentes fonctions de la CPPNI

L'article L. 2232-9, II du code du travail vise les différentes missions de la CPPNI à savoir:

- La représentation de la branche devant les pouvoirs publics ;

- La négociation au sein de la branche : chaque partie pouvant demander l'inscription à l'ordre du jour de n'importe quel sujet qui sera ensuite débattu et donnera lieu à une possible ouverture de négociation ;

- La garantie des conditions de travail et de l'emploi dans la branche;

- La tenue d'un rapport annuel d'activité comprenant un bilan des accords collectifs d'entreprise dans la branche et qui sera versé dans la base de données nationale ;

- Une fonction consultative : Elle rend des avis sur l'interprétation des CCN et des accords conclus dans la branche si une juridiction lui en fait la demande ;

- Un rôle de juge : Elle résout les conflits collectifs relatifs à l'application du présent accord qui n'ont pas pu être réglés dans l'entreprise.

 

La composition de la CPPNI

La CPPNI est composée d'une collège bipartite avec une présidence et un secrétariat.

  • Le collège bipartite:

- Un collège salarial : avec 3 représentants par organisation syndicale dont représentant de la fédération représentation représentative de la branche ;

- Un collège employeur : constitué d'un nombre au plus égal au nombre de représentants syndicaux.

La parité doit être respectée si possible par la délégation dans ces collèges.Les membres sont désignés par les organisations représentatives et les heures qu'ils passent aux réunions sont considérées comme du travail effectif en vertu de l'article 5 de la CCN.

  • La présidence et le secrétariat:

- La présidence de la CPPNI est assurée alternativement par un représentant de chaque collège pour une durée d'un an. Pour la première nomination, La présidence relèvera du collège employeur et la vice présidence du collège salarial ;

- Le secrétariat de la CPPNI est géré par la délégation employeur.

 

Le fonctionnement de la CPPNI

La CPPNI met en place une procédure de convocation aux réunions qui obéissent à une périodicité des négociations obligatoire. Elle prévoit un domaine de négociation propre à la branche, tient un rapport annuel d'activité et applique des dispositions spécifiques aux entreprises de -50 salariés.

  • La procédure de convocation aux réunions de la CPPNI

L'organisation de ces réunions est assurée par le collège employeur. La convocation aux réunions est adressée par courriel au moins 15 jours avant la date de la réunion avec l'ordre du jour et les documents relatifs à la négociation. Dans la mesure où la CPPNI est saisie pour interpréter un accord collectif, une lettre lui est adressée par recommandée au secrétariat, avec accusé de réception et une copie sera jointe à la convocation. Le secrétariat informe ensuite la commission la date retenue.

Une convocation en séance extraordinaire est adressée à la CPPNI dans un délai d'un mois suivant la saisine par une des parties pour juger d'un litige. A l'issue de la réunion, des propositions de conciliations sont retenues et soumises à l'agrément des parties.

- Si ces propositions sont acceptées alors on établit le procès verbal de réconciliation qui sera ensuite signé par les parties et les membres de la commission ;

- Si ces propositions sont rejetées par les parties ou par l'une d'elles, ou si aucune proposition n'a pu être faite, les membres de la commission signent un procès verbal de non réconciliation.

  • La périodicité des négociations obligatoires

La CPPNI se réunit 3 fois par an dont une pour débattre des négociations périodiques obligatoires de branche:

- Négociation annuelle sur les salaires ;

– Négociation triennale sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, les conditions de travail et gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, les travailleurs handicapés,la formation professionnelle et apprentissage ;

- Négociation quinquennale sur les classifications et l’épargne salariale.

  • Un domaine de négociation propre à la branche

Dans le présent accord, il est rappelé que les thèmes de négociations prévus à l'article L.2253-1 du code du travail et les dispositions d'accords de branche prévalent sur les accords d'entreprise traitant de sujets similaire, qui ne pourront trouver à s'appliquer que si les protections qu'elles apportent sont au moins égales à celles prévues au niveau de la branche.

Cette équivalence des garanties s’apprécie par ensemble de garanties se rapportant à la même matière. Cette primauté s'applique aux thèmes suivants :

- La prévention des effets de l’exposition aux facteurs de risques professionnels ;

– L’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés ;

– L’effectif à partir duquel les délégués syndicaux peuvent être désignés, leur nombre et la valorisation de leurs parcours syndical ;

– Les primes pour travaux dangereux ou insalubres.

  • La tenue d'un rapport annuel d'activité

L’article L. 2232-9 du code du travail contraint la CPPNI à tenir chaque année un rapport d'activité. Ce projet est assuré par le collège des employeurs. Le rapport est constitué :

- D'un bilan des accords d'entreprise traitant de la durée du travail, au travail à temps partiel, aux congés et compte épargne temps. Pour ce faire, les entreprises doivent envoyer les conventions et accords d'entreprise portant sur ces points comme l'indique l'article D.2232-2 du code du travail ;

- D'une étude des possibles effets de ces accords sur les conditions de travail des salariés de la branche et sur la concurrence entre les entreprises de la branche.

Les accords d’intéressement, de participation, les plans d’épargne d’entreprise, interentreprises ou pour la retraite collective ainsi que les accords mentionnés aux articles L. 1233-24-1 et L. 2254-2 ne feront pas l’objet de la transmission.

Chaque accord d’entreprise de la branche déshydratation doit être obligatoirement envoyé à la CPPNI par voie dématérialisée à l’adresse suivante: fednatdeshy@gmail.com.

  • Les dispositions spécifiques aux entreprises de -50 salariés

Dans le but d'assurer à l'ensemble des salariés de la branche les mêmes garanties, le présent accord est applicable dans les mêmes termes aussi bien aux entreprises de -50 salariés qu'aux entreprises de +50 salariés, sans aucune distinction.

 

Cet accord a été conclu pour une durée déterminée de 5 ans, il sera suivi chaque année afin de tenir compte des nécessités et modifications pratiques et juridiques, il peut faire l'objet d'une révision ou dénonciation dans les conditions prévues par la loi. Il est applicable depuis le 22 janvier 2019 et est étendu.

Textes Attachés : Accord de méthode (restructuration des branches)

21 mai 2020

Un accord de méthode est intervenu afin de mettre à jour 4 conventions collectives référencées sous les IDCC suivants : 7003, 7006, 7007 et 7023. Il s'agit de l'accord étendu en date du 17 septembre 2019 dont l'objet est d'intégrer un accord de méthode relatif à la restructuration des branches professionnelles.

Date de signature :17 septembre 2019
Thématique :Restructuration professionnelle
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Conventions collectives concernées

Sont concernées par le présent accord de méthode les 4 conventions collectives suivantes :

- Convention collective n° 3607, IDCC 7003 : conserveries coopératives et sociétés d'intérêt collectif agricole ;

- Convention collective n° 3614, IDCC 7006 : Coopératives agricoles, unions de coopératives agricoles et SCIA ;

- Convention collective IDCC 7007 : Coopératives agricoles de teillage du lin ;

- Convention collective IDCC 7023 : Entreprises agricoles de déshydratation.

 

Rapprochement des CCN

Le présent accord de méthode a pour objet de délimiter un périmètre de rapprochement des champs d'application des conventions collectives nationales qui sont concernées par la restructuration professionnelle à laquelle il est question.

Le tableau suivant permet de présenter le périmètre défini par les partenaires sociaux pour chacune des conventions collectives nationales auxquelles il est question :

CCNChamp d'application
IDCC 7006France métropolitaine, employeurs et salariés des coopératives agricoles / unions de coopératives agricoles et SICA de fleurs, fruits, légumes et pommes de terres, entreprises visées par l'article L. 722-20 du Code rural et de la pêche maritime, GIE (groupement d'intérêt économique) sous réserve que les entreprises entrent dans le champ d'application de la CCN des fleurs, fruits, légumes et pommes de terre ;
IDCC 7003France métropolitaine, employeurs et salariés de coopératives agricoles / unions agricoles et SICA fabriquant des conserves de fruits, légumes plats cuisinés et spécialités (article L. 722-20 du Code rural et de la pêche maritime), ainsi que les travailleurs saisonniers ;
IDCC 7007France métropolitaine, employeurs et salariés de coopératives agricoles / unions de coopératives agricoles et SICA de teillage de lin (ne sont pas concernés par le présent champ d'application les directeurs, sous-directeurs et directeurs adjoints) ;
IDCC 7023La présente CCN règle les rapports de travail entre les employeurs, salariés des entreprises dont l'activité principale réside en la déshydratation de produits agricoles.
 

Convention de rattachement

Par le présent accord, les partenaires sociaux conviennent de parvenir dans un délai de 5 ans à la construction d'un socle commun de dispositions conventionnelles.

Cependant, dans la mesure où à l'expiration de ce délai, aucun socle commun n'a été trouvé, il convient de se reporter à la CCN de rattachement suivante : CCN des coopératives agricoles, union de coopératives agricoles et SICa de feurs, fruits, légumes et pommes de terres, référencée sous l'IDCC 7006.

 

Future architecture conventionnelle

En termes d'architecture conventionnelle, il convient de noter que les thèmes suivants seront abordés afin d'aboutir à l'achèvement d'un socle conventionnel national commun :

- Les salaires ;

- La classification ;

- La mutualisation des fonds de financement du paritarisme et des fonds de la formation professionnelle ;

- Les garanties collectives complémentaires ;

- La durée du travail, la répartition et l'aménagement des horaires de travail ;

- Le CDD, le contrat de travail temporaire ;

- le CDI de chantier ou d'opération ;

- L'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ;

- La période d'essai (conditions et durées de renouvellement) ;

- La poursuite de contrats de travail ;

- La mise à disposition d'un salarié temporaire au sein d'une entreprise utilisatrice ;

- Les dispositions applicables au salarié porté (rémunération minimale et indemnité d'apport d'affaire).

 

Modalités de négociation

En ce qui concerne les modalités de négociation, il est prévu qu'une commission paritaire nationale soit créée afin d'assurer la coordination des travaux, ainsi que l'établissement d'un calendrier prévisionnel.

Entre autres, elle est tenue de procéder à la négociation des dispositions composant les champs d'application des 4 conventions collectives.

Pour se faire, elle doit se réunir au minimum 3 fois par an.

Textes Salaires : Salaires au 1er février 2019

09 août 2019

L'avenant n°130 du 5 juin 2018 concerne les salaires au 1er février 2019 dans le cadre de la CCN des entreprises agricoles de déshydratation. Cet avenant est étendu par arrêté du 7 novembre 2018. Du fait de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la CC susmentionnée.

Date d'extension :JORF n°0266 du 17 novembre 2018
Thématique :Salaires au 1er février 2019
Date de signature :5 juin 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Classification

Par le présent avenant n°130 en date du 5 juin 2018, il est rappelé que la grille de classification se situe à l'annexe I de la CCN des entreprises agricoles de déshydratation.

Cette classification a pour objectif de permettre d'avoir un socle commun à l'ensemble des entreprises.

Les emplois repères ont été définis en prenant en compte chacune des familles de métier de l'entreprise.

A titre informatif, pour chaque emploi repère, il a été défini une mission ainsi que la nature des compétences requises.

Pour plus de renseignements sur le contenu du présent avenant sur la classification, cliquez ici.

 

Salaires

Le présent avenant du 5 juin 2018 prévoit que la valeur du point ainsi que les salaires horaires afférents aux coefficients hiérarchiques sont définis à l'annexe II de la CCN des entreprises agricoles de déshydratation.

Pour plus de renseignements sur les salaires, il convient donc de se référer à cette annexe.

 

Durée du travail

La durée légale de travail effectif est fixée à 35 heures par semaine.

En ce qui concerne les chefs d'entreprise, ils disposent d'un contingent annuel de 130 heures supplémentaires considérées comme standard par les organisations syndicales auxquelles s'ajoutent 50 heures considérées comme nécessaires dans les activités de la branche.

En cas de circonstances exceptionnelles, des heures supplémentaires peuvent aller au-delà de ce contingent après avis du comité social et économique.

Toutefois, il convient de respecter dans tous les cas la durée maximale journalière de travail effectif de 10 heures, sauf cas particulier.

Il convient également par principe de respecter la durée maximale hebdomadaire absolue de travail effectif sur une semaine donnée qui est de 48 heures. Cette durée peut néanmoins être modifiée dans certains cas particuliers.

Enfin, si les travaux dont il est question ont pour effet de réduire la durée conventionnelle du repos hebdomadaire, les intéressés ont droit de bénéficier d'un repos d'une durée égale au repos supprimé.

Pour plus de renseignements sur ces dispositions, cliquez ici.

A titre informatif, le présent avenant en date du 5 juin 2018 prévoit également des dispositions relatives à la programmation indicative de la répartition de la durée du travail.

 

Organisation du travail dans le cadre du poste de nuit

Il est à noter que la répartition des horaires des travailleurs de nuit doit pouvoir faciliter l'articulation de leur activité nocturne avec l'exercice de leurs responsabilités familiales et sociales.

Par ailleurs, l'entreprise doit s'assurer dans ce cadre, que lors de l'affectation au poste de nuit, le travailleur de nuit dispose d'un moyen de transport entre son domicile et l'entreprise.

De plus, pour répondre à la nécessité d'assurer la continuité de la production, la durée maximale quotidienne de travail est généralement portée à 9 heures.

Les salariés pour lesquels il est fait application des dérogations doivent pouvoir bénéficier de périodes de repos d'une durée au moins équivalente au nombre d'heure effectuées au-delà de 8 heures.

De surcroît, pour répondre à la nécessité de faire face aux variations saisonnières et aléatoires de la production agricole, la durée maximale hebdomadaire peut être portée à 46 heures de travail effectif sur une période de 12 semaines consécutives.

Enfin, au cours d’un poste de nuit, tout travailleur de nuit doit bénéficier d’un temps de pause au moins égal à 20 minutes dès lors qu’il a travaillé 6 heures.

 

Limitation du recours au travail de nuit

Le travail au cours de la plage horaire comprise entre 21 heures et 6 heures des salariés considérés comme travailleurs de nuit est destinée à assurer la continuité de l'activité économique ou des services d'utilité sociale.

Ce mécanisme ne peut être mis en place ou étendu à de nouvelles catégories de salariés que s’il consiste à pourvoir des emplois pour lesquels sont indispensables économiquement d'allonger le temps d'utilisation des équipements, ou pour lesquels il est impossible pour des raisons de sécurité d'interrompre l'activité des salariés au cours d'une partie ou de la totalité de la plage horaire considérée.

Pour plus de renseignements sur ces dispositions ou plus généralement sur l'avenant du 5 juin 2018, cliquez ici.

Textes Salaires : Salaires au 1er février 2018

02 avril 2019

L'avenant n°129 du 18 janvier 2018 concerne les salaires au 1er février 2018 dans le cadre de la CCN des entreprises agricoles de déshydratation. Cet avenant est étendu par arrêté du 11 septembre 2018. Du fait de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de la CC susmentionnée.

Date d'extension :JORF n°0217 du 20 septembre 2018
Thématique :Salaires au 1er février 2018
Date de signature :18 janvier 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Salaires 2018

Le présent avenant en date du 18 janvier 2018 indique que l'annexe I prévue à l'article 11 de la CCN du 20 mars 1970 concernant la valeur horaire du point a été remplacée par les présentes dispositions. Il en est de même pour l'avenant n°127 du 12 janvier 2017.

Ainsi, le barème des salaires applicable au 1er février 2018 est désormais déterminé comme suit:

CatégorieNiveauIndiceSalaire horaireSalaire mensuel base 151,67 hSalaire mensuel base 162,5 h *
Conducteur engins agricoles11359,921 504,201 638,39
Conducteur engins agricoles215510,831 642,341 788,85
Conducteur engins agricoles316511,281 710,201 862,77
Chef d'équipe plaine117511,961 813,851 975,66
Chef de plaine119012,981 969,332 145,00
Chef de plaine220514,012 124,802 314,35
Chef de plaine322015,032 280,272 483,69
Conducteur de camion114010,161 541,041 678,51
Conducteur de camion215010,601 607,041 750,40
Conducteur de camion316011,061 677,651 827,30
Conducteur de camion416511,281 710,201 862,77
Conducteur engins manutention11359,921 504,201 638,39
Conducteur engins manutention214010,161 541,041 678,51
Conducteur engins manutention315010,601 607,041 750,40
Assistant de fabrication11359,921 504,201 638,39
Assistant de fabrication214510,371 573,271 713,62
Assistant de fabrication315010,601 607,041 750,40
Pilote d'installation115510,831 642,341 788,85
Pilote d'installation216511,281 710,201 862,77
Pilote d'installation317511,961 813,851 975,66
Chef d'équipe fabrication118512,641 917,502 088,56
Responsable fabrication121014,352 176,622 370,79
Responsable d'usine124016,402 487,572 709,48
Agent d'entretien114510,371 573,271 713,62
Agent d'entretien216011,061 677,651 827,30
Agent d'entretien318012,301 865,682 032,11
Chef d'équipe entretien119513,332 021,152 201,45
Responsable atelier120514,012 124,802 314,35
Responsable atelier222515,382 332,102 540,14
Agent de silo114510,371 573,271 713,62
Agent de silo215510,831 642,341 788,85
Chef d'équipe silo117011,621 762,031 919,21
Responsable stockage121014,352 176,622 370,79
Ouvrier de déshydratation11359,921 504,201 638,39
Secrétaire115510,831 642,341 788,85
Secrétaire217511,961 813,851 975,66
Secrétaire de direction120514,012 124,802 314,35
Assistante de direction124016,402 487,572 709,48
Agent administratif11359,921 504,201 638,39
Agent administratif214510,371 573,271 713,62
Agent administratif315510,831 642,341 788,85
Comptable117511,961 813,851 975,66
Comptable219012,981 969,332 145,00
Comptable320514,012 124,802 314,35
Responsable comptabilité121514,692 228,452 427,24
Responsable comptabilité222515,382 332,102 540,14
Chef comptable124016,402 487,572 709,48
Contrôleur de gestion122515,382 332,102 540,14
Responsable ressources humaines122515,382 332,102 540,14
Responsable ressources humaines224016,402 487,572 709,48
Aide laborantin11359,921 504,201 638,39
Aide laborantin214010,161 541,041 678,51
Aide laborantin315010,601 607,041 750,40
Technico-commercial118512,641 917,502 088,56
Technico-commercial220013,672 072,982 257,90
Technico-commercial322015,032 280,272 483,69
 

* = horaire réel pour lequel il est tenu compte des majorations pour heures supplémentaires

Par ailleurs, et à titre informatif, les coefficients 100 à 160 inclus sont établis sans référence à une valeur de point.

La valeur du point hiérarchique à partir du coefficient 165 est de 0,068338€.

Enfin, aucun salaire ne peut être inférieur au SMIC fixé à 9,88€ par heure à compter du 1er janvier 2018.

Textes Attachés : Modification d'articles de la convention

02 avril 2019

La convention collective nationale des entreprises agricoles de déshydratation a été mise à jour par l'avenant n°130 en date du 5 juin 2018. Il s'agit d'un avenant étenduet procède à la modification de certains articles de la CCN à laquelle il est question.

Date d'extension :JORF n°0266 du 17 novembre 2018
Thématique :Actualisation des dispositions de la CCN
Date de signature :5 juin 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modifications des articles de la CCN

L'actualisation des dispositions de la convention collective n°7023 porte sur la modification des thématiques suivantes :

- Champ d'application (article 1er) : il est précisé le fait que la convention s'applique sur toutes les entreprises dont l'activité principale relève de la déshydratation de produits agricoles et situées sur le territoire national de l’État français ;

- Classification (article 9) : le but qui est recherché par la mise en place d'une grille de classification est d'établir un socle commun à toutes les entreprises, en sachant que la nature des compétences requises et la mission afférente sont définies pour chaque emploi repère ;

- Salaires (article 10) : sont définis à l'annexe II la valeur horaire du point ainsi que les salaires horaires afférents ;

- Durée hebdomadaire du travail (article 21) : dans le cadre de cet article sont indiqués la durée la durée du travail qui est de 35 heures par semaine, ainsi que le temps de repos hebdomadaire et quotidien qui est applicable lorsque les travaux ont pour effet de réduire la durée conventionnelle du repos hebdomadaire ;

- Programmation indicative de la répartition de la durée du travail (article 23) : il est possible qu'une autre période de 9 heures se substitue à la plage horaire de nuit comprise entre 21 heures et 6 heures ;

- Organisation du travail dans le cadre du poste de nuit (article 30) : Afin de faciliter l'articulation de l'activité professionnelle de nuit des salariés avec l'exercice de leurs responsabilités familiales et sociales, les partenaires sociaux veillent à la correcte organisation du travail réalisé la nuit ;

- Limitation du recours au travail de nuit des travailleurs de nuit (article 31) : le recours au travail de nuit n'est pas systématique, de sorte que sa mise en place suppose qu'il soit indispensable d'un point de vue économique d'allonger le temps d'utilisation des équipements, ou qu'il soit impossible d'interrompre l'activité des salariés ;

- Délégués du personnel (article 63) : cet article est supprimé ;

- Ressources du comité social et économique (article 64) : une dotation permet de constituer les ressources qui sont affectées au financement des activités sociales et culturelles ;

- Délégation unique du personnel (article 65) : cet article est supprimé ;

- Conseil social et économique (article 66) : pour rappel, un CSE doit être mis en place dans les entreprises qui comptent 11 salariés au minimum.

Texte de base : Convention collective nationale du 15 novembre 2017

02 avril 2019

Par la présente mise à jour, il convient d'établir la présentation de la convention collective nationale des entreprises agricoles de déshydratation en date du 15 novembre 2017. A titre informatif, le texte de base de la CCN est étendu, ce qui permet à tous les salariés et employeurs qui relèvent de son chmp d'application d'en appliquer les dispositions.

Date d'extension :JORF n°0102 du 3 mai 2018
Thématique :Présentation de la CCN
Date de signature :15 novembre 2017
Lien vers le texte :Cliquez ici

Présentation de la convention collective

La convention collective des entreprises agricoles de déshydratation en date du 15 novembre 2017 (il s'agit en réalité de l'avenant n°128 du 15 novembre 2017) se compose :

- D'un texte de base datant du jour où les dispositions conventionnelles ont été conclues ;

- De textes attachés (pour le moment un seul texte attaché figure au sein de la CCN, il s'agit de l'avenant n°130 du 5 juin 2018) ;

- Et de textes salaires relatifs aux grilles de salaires mises à jour d'année en année.

En ce qui concerne le texte de base, celui-ci s'articule en différents chapitre (14 au total) :

- Chapitre Ier : Champ d'application ;

- Chapitre II : Durée, renouvellement, révision et dénonciation ;

- Chapitre III : Négociation, interprétation et conciliation ;

- Chapitre IV : Période d'essai ;

- Chapitre V : Classification des emplois, salaires, garanties de rémunération ;

- Chapitre VI : Durée du travail, heures supplémentaires ;

- Chapitre VII : Dispositions particulières au travail de nuit ;

- Chapitre VIII : Congés, repos et absences diverses ;

- Chapitre IX : Démission, licenciement ;

- Chapitre X : Mise et départ à la retraite ;

- Chapitre XI : Garanties de mensualisation, retraite complémentaire et prévoyance ;

- Chapitre XII : Formation professionnelle ;

- Chapitre XIII : Hygiène et sécurité des travailleurs ;

- Chapitre XIV : Droits collectifs.

En ce qui concerne plus particulièrement le champ d'application, il est à noter que les dispositions de la CCN s'appliquent à tous les salariés et employeurs évoluant au sein des entreprises qui ont pour activité principale celle portant sur la déshydratation de produits agricoles.

Toutefois, sont exclus du champ d'application les salariés cadres, sauf en ce qui concerne la thématique relative à la formation professionnelle continue.

Enfin, en termes de durée d'application de la convention, il a été convenu que celle-ci s'applique pour une durée indéterminée.

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

149,90 €
Affichage obligatoire : panneau complet

Affichage obligatoire : panneau complet

19,90 € HT
Panneau d'affichage de la convention collective

Panneau d'affichage de la convention collective

9,90 € HT
Registre unique du personnel

Registre unique du personnel

19,90 € HT

Termes de recherche associés à cette convention

Sommaire de la convention collective

Sommaire non disponible

* Les activités correspondantes à cette CCN sont proposées à titre indicatif. Pour rappel, l'article L2261-2 du Code du travail stipule :

"La convention collective applicable est celle dont relève l'activité principale exercée par l'employeur. En cas de pluralité d'activités rendant incertaine l'application de ce critère pour le rattachement d'une entreprise à un champ conventionnel, les conventions collectives et les accords professionnels peuvent, par des clauses réciproques et de nature identique, prévoir les conditions dans lesquelles l'entreprise détermine les conventions et accords qui lui sont applicables."

Une question sur un produit, sur votre commande, ou besoin d'un devis ?

Contactez notre support client :

Par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Par mail

Une question juridique ?

Nos juristes spécialistes vous rappellent avec la réponse.