Convention.fr, le spécialiste de la mise en conformité des entreprises depuis 2003
Lundi au vendredi 9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Aide par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

<< Retour à  la page précédente

Convention collective Formation

→ Grille de salaire  |  Congés  |  Prévoyance  |  Droits à la formation  |  Indemnités de licenciement

Synthèse du champ d'application

Le numéro de brochure de la convention collective des organismes de formation est le 3249, et le numéro IDCC 1516.

Cette convention précise les relations de travail entre les employeurs et leurs salariés d'organismes privés de formation.

Leurs activités principales concernent :

- les personnes voulant actualiser ou élargir leurs connaissances dans le but d'avoir une promotion,

- les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi souhaitant accroître leurs chances de retrouver une activité professionnelle.

Sont exclus de cette convention :

- les associations de formation (ASFO) créées par des organisations d'employeurs,

- les organismes de formation liés à une entreprise qui est leur client,

- les centres de formation d'apprentis.

Cette CCN a pour finalité d'apporter aux salariés du secteur privé de la formation une couverture conventionnelle par des garanties collectives. Les parties signataires conviennent de la clarification du statut de formateur et du personnel des organismes de formation.

Enfin, la dite convention s'applique sur le territoire national.

La négociation est engagée et signée par le CSNFOR et l' UNORF (organisations patronales) et par le SNEPL CFTC, CFE-CGC, SNEPAT FO qui représentent les organismes de syndicats des salariés.

Les points négociés sont multiples. Parmi les principaux on y trouve le droit syndical, le contrat de travail incluant les CDI (contrat à durée indéterminée intermittent) / la période d'essai / l'établissement, la modification et rupture du contrat. Mais aussi, la formation professionnelle, les congés payés, la rémunération etc.

Il convient de préciser qu'une organisation syndicale ou un employeur peut adhérer ultérieurement au présent texte conventionnel, et ce conformément aux dispositions du code du travail.

Le corps du texte présente les clauses conventionnelles conclues initialement par les partenaires sociaux. Elles sont relatives à l'embauche, aux congés payés, aux absences pour maladie et indemnisation, à la prévoyance complémentaire, etc. Les textes attachés qui suivent sont composés d'accords et d'avenants négociés postérieurement par les organisations sociales. Ils viennent  respectivement compléter ou modifier des dispositions initiales ou antérieures.

Les textes salaires sont réunis dans une seule et même partie.

Nom officiel

Convention collective des organismes de formation du 10 juin 1988 (1)

Identifiants officiels

N° brochure : 3249
IDCC : 1516

Besoin de plus de 5 livres ?

Découvrez nos tarifs dégressifs

Contactez notre service commercial pour connaître nos prix :

Ou visitez notre page dédiée :

Livre Formation prix en gros

- Téléchargement instantané après paiement

- Garantie à jour au 27 janvier 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Plusieurs index cliquables facilitant la navigation
  (index chronologique, thématique, alphabétique)

- Recherche par mot clés

En savoir +
Visualiser un exemple
1,90 € HT

+ FORMAT PDF OFFERT AVEC LE LIVRE
  → téléchargement instantané après paiement

- Livre plastifié au format A5

- Garantie à jour au 27 janvier 2020 comprenant
  tous les derniers textes en application

- Expédition en 24/48h maximum (jours ouvrés)

en savoir +

- Répond à l'obligation légale de mise à disposition
  des salariés

23,90 € HT

Convention collective et sa synthèse : accès illimité et abonnement aux mises à jour + livre offert

Le droit du travail impose aux professionnels de détenir un exemplaire à jour de la convention collective

→ Notre abonnement répond à cette obligation en vous mettant à disposition votre CCN toujours à jour, vous êtes ainsi en conformité en cas de contrôle de l'inspection du travail ou de l'URSSAF.

L'accès illimité comprend :

- Le téléchargement de votre convention collective et de sa synthèse actualisées au format PDF en illimité depuis votre compte client (format PDF accepté en cas de contrôle, à condition que celui-ci soit à jour).

- Les alertes par e-mail en cas de mise à jour de votre texte (avec récapitulatif des nouveautés).

- L'accès aux synthèses de mises à jour rédigées en interne par nos juristes.

- Le livre de votre convention collective offert.

Activités concernées par cette convention collective (non exhaustif)*

Activités / métiers concernés :
Formateur, formation professionnelle
Code(s) NAF/APE :

Les dernières actualités de la Convention collective Formation

Textes Attachés : Classification des emplois et des métiers

25 janvier 2020

Texte de base : OPCO des entreprises et salariés des services à forte intensité de main-d'oeuvre

29 août 2019

L'accord professionnel non étendu du 14 mars 2019 concerne la constitution d'un opérateur de compétences : l'OPCO des entreprises à forte intensité de main-d'œuvre.

Thématique :OPCO
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Conventions collectives concernées

Les conventions collectives concernées par les dispositions de l'accord professionnel du 14 mars 2019 sont les suivantes:

- Convention collective : Équipements thermiques (n°3042)

- Convention collective : Commerces de gros (n°3044)

- Convention collective : Blanchisserie, laverie, location de linge, nettoyage à sec, pressing et teinturerie (n°3074)

- Convention collective : Déchets (activités du) (n°3156)

- Convention collective : Propreté (entreprises de) (n°3173)

- Convention collective : Banque (n°3161)

- Convention collective : Transport aérien (personnel au sol) (n°3177)

- Convention collective : Prévention et sécurité (n°3196)

- Convention collective : Restauration de collectivités (personnel) (n°3225)

- Convention collective : Nettoyage et manutention sur les aéroports (région parisienne) (personnel) (n°3234)

- Convention collective : Restauration rapide (n°3245)

- Convention collective : Formation (organismes de) (n°3249)

- Convention collective : Personnel navigant technique des exploitants d'hélicoptères (personnel) (n°3288)

- Convention collective : Hôtels, cafés, restaurants, tourisme, cafés tabacs (n°3292)

- Convention collective : Cafétérias et assimilés (chaînes) (n°3297)

- Convention collective : Entreprises des services d'eau et d'assainissement (n°3302)

- Convention collective : Commerces de quincaillerie, fournitures industrielles, fers-métaux et équipements de la maison (ETAM et cadres) (n°3311)

- Convention collective : Sociétés concessionnaires ou exploitantes d'autoroutes ou d'ouvrages routiers (n°3336)

 

Objet et missions de l'OPCO

L'opérateur a pour objet de contribuer au développement des qualifications et des compétences par la formation professionnelle dont l'alternance incluant l'apprentissage, de participer à l'accès, au maintien et au retour à l'emploi par la sécurisation des parcours professionnels, de collecter les contributions légales, les versements volontaires, etc.

Ces missions sont notamment les suivantes : le développement des contrats d'alternance, le développement et la promotion des modalités de formation, la gestion de la représentation des partenariats, la contractualisation avec un partenaire public ou privé (conventions), etc.

 

Ressources financières de l'OPCO

L'OPCO bénéficie des ressources financières suivantes : les fonds versés par France compétences ; les contributions conventionnelles des entreprises ; les versements volontaires versés librement par les entreprises ; les contributions des travailleurs indépendants ; les aides publiques ou parapubliques ; ainsi que toutes autres ressources autorisées par loi et compatibles avec l'objet de l'association titulaire de l'agrément.

 

Gouvernance de l'OPCO

- Assemblée générale paritaire : composée de l'ensemble des administrateurs composant le conseil d'administration de l'OPCO, 2 représentants de chaque organisation syndicale de salariés représentative et de 2 représentants pour les organisations patronales. Cette assemblée approuve les modifications statutaires à la majorités des 2/3, ratifie les comptes annuels, approuve le rapport de gestion, etc. Elle se réunit au minimum 1 fois par an.

- Conseil d'administration paritaire (CA) : composé de 70 membres titulaires (35 membres salariés et 35 membres employeurs). Le conseil finit et arrête les orientations stratégiques de l'OPCO, définit les règles communes de gestion applicables aux différentes sections financières, prend les décisions afin d'assurer le bon fonctionnement de l'OPCO, veille au respect de la transparence de la gouvernance de l'OPCO, etc.

- Bureau paritaire : composé de 16 membres (président, vice-président, secrétaire, secrétaire adjoint, trésorier, trésorier adjoint ; 5 membres titulaires désignés par chacun des deux collèges). Il se réunit au moins 6 fois par an.

- Comité paritaire financier, d'audit, de contrôle : composé des président, vice-président, trésorier et trésorier adjoint. Il assure le suivi financier et budgétaire de l'OPCO et se réunit au minimum 6 fois par an.

- Commissions paritaires transverses : plusieurs commissions sont créées : la commission « Alternance, demandeurs d'emploi et attractivité » ; la commission « Développement des compétences dans les entreprises de moins de 50 salariés » ; la commission « Mobilité professionnelle et certification » ; la commission « OPMQC, GPEC et évaluation ». Elles se réunissent au moins 2 fois par an et son composées de 18 membres titulaires (répartition en deux collèges).

- Sections paritaires professionnelles (SPP) : composées chacune de 24 membres maximum répartis en deux collèges pour une durée de 2 ans. Les SPP peuvent proposer les critères de prise en charge au conseil d'administration, élaborer les plans d'action en lien avec la stratégie de la CPNEFP ou CPPNI , etc.

- Services de proximité : structures techniques mises en place au minimum dans chaque région. Ces services permettent aux entreprises et leurs salariés et établissements de disposer du soutien nécessaire, assurent le développement de l'apprentissage et de la professionnalisation en alternance, conseillent les entreprises en matière de formation professionnelle, etc.

- Commission paritaire régionale interbranche : se réunit une fois par an pour suivre les travaux régionaux interbranche des OPMQ, les cartographies de formation, les projets et actions régionaux et les partenariats territoriaux contractualisés par l'OPCO. Elle comprend 36 membres au maximum.

 

Sections financières et gestion financière

L'OPCO assure la gestion comptable et financière des contributions conventionnelles ainsi que les versements volontaires.

L'accord professionnel prévoit des dispositions transitoires applicables du 1er avril au 31 décembre 2019 : mobilisation prioritairement des personnels et des biens des associations titulaires de l'agrément d'OCTA ou d'OPCO temporaire affectés aux branches couvertes et entreprises par le nouvel OPCO.

Textes Attachés : Régime obligatoire de prévoyance

17 juillet 2019

L'avenant non étendu en date du 5 février 2019 à l'accord du 3 juillet 1992, est relatif au régime obligatoire de prévoyance en ce qui concerne les travailleurs qui relèvent de la convention collective des organismes de formation (n° 3249, IDCC 1516) .

Date de signature :5 février 2019
Thématique :Régime obligatoire de prévoyance
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
       

Modification 22/01/2020 : Par l'arrêté d'extension du 15 janvier 2020 (JORF n°0018 du 22 janvier 2020), les dispositions de l'avenant du 5 février 2019 relatif au régime de prévoyance sont désormais rendues obligatoires pour l'ensemble des entreprises et des salariés entrant dans le champ d'application de la CCN susvisée.

 

Cotisations et répartition du financement

L'article 4 de l'accord du 3 juillet 1992 est remplacé par ce qui suit.

En effet, le présent avenant précise que les cotisations afférentes au régime de prévoyance obligatoire sont réparties entre l'employeur et ses salariés à hauteur de 50% chacun.

Il est précisé le fait que la cotisation applicable à la tranche 1 du personnel cadre est prise en charge par l'employeur à hauteur de 1,50%, la différence étant ainsi répartie entre lui et son salarié à hauteur de 50%.

Le tableau suivant présente le taux de cotisation applicable aux cadres et non-cadres au titre des granties décès, double effet, rente éducation, incapacité de travail et invalidité.

 
GARANTIECADRESCADRESNON-CADRESNON-CADRES
TRANCHE 1TRANCHE 2TRANCHE 1TRANCHE 2
Décès toutes causes0,530,420,240,24
Décès accidentel0,060,050,020,02
Double effet0,050,040,040,04
Rente éducation0,110,110,100,10
Incapacité de travail0,250,350,250,35
Invalidité0,561,090,561,09
Total1,562,061,211,84
 

Durée des taux d’appel

Il est procédé au remplacement de l'article 6 de l'annexe relatives aux cotisations de l'accord en date du 3 juillet 1992.

En effet, désormais il convient de se repporter aux nouvelles dispositions indiquant le fait qu'à compter du 1er janvier 2019, les taux de cotisations de la présente annexe seront appliables aux salariés qui relèvent du champ d'application de la présente convention collective.

Textes Attachés : Degré élevé de solidarité

14 juin 2019

L'avenant non étendu du 11 décembre 2018 à l'accord du 3 juillet 1992 est relatif au degré élevé de solidarité dans le cadre de la convention collective organismes de formation.

Date de signature :11 décembre 2018
Thématique :Degré élevé de solidarité
Lien vers l'avenant:Cliquez ici

Actions sociales et prestations degré élevé de solidarité

Au titre du degré de solidarité, le financement des prestations non contributives a été fixé comme suit:

- la prise en charge, sans avance de frais, d'un service en ligne de 2ème avis médical dans la limite des frais réels plafonnés à 300€, pour les salariés relevant de la classification maladies redoutées selon la liste définie à l'article D.322-1 du code de la sécurité sociale.

- le versement d'aides pour les salariés en situation d'aidant. Toutefois cette aide est conditionnée à une rémunération du salarié plafonnée à 2 plafonds annuels de la sécurité sociale et prend la forme d'une participation de 30€ par jour limité à 900€ sur 3 mois sur une période maximale de 1 an pour ceux qui bénéficient d'un congé de proche aidant. Pour ceux qui ne sollicitent pas de congé de proche aidant, la participation prend la forme d'une aide financière limitée à 3 mois versée sur présentation de justificatifs, dont le montant de 30€ par jour ou 900€ par mois est calculé au prorata du temps de travail.

- le versement d'aides aux salariés atteints d'une pathologie relevant de la classification maladie redoutées selon un plafond de ressources apprécié au cas par cas par la CES.

- la prise en charge de l’intégralité de la cotisation prévoyance relative à la garantie décès et rente éducation pour les salariés en congé parental d'éducation temps plein, uniquement pour une période de 1 an.

A noter que les prestations relatives au degré élevé de solidarité qui sont entrées en vigueur à compter du 1er janvier 2019 sont sans effet sur le niveau des cotisations.

 

Annexe I relative à l'objet des garanties et au montant des prestations

OBJET DES GARANTIESMontant des prestations des salariés cadres exprimé en % du salaire brut de référenceMontant des prestations des salariés non-cadres exprimé en % du salaire brut de référence
Capital décès toutes causesVersement d’un capitalVersement d’un capital
Célibataire, veuf, divorcé, séparé, marié, partenaire lié par un Pacs300 % salaire de référence150 % salaire de référence
Majoration par personne à charge30 % du capital de base30 % du capital de base
Décès accidentel du salarié : accident de la circulation survenu dans l’exercice de ses fonctions professionnellesVersement d’un second capital décès toutes causesVersement d’un second capital décès toutes causes
Décès postérieur ou simultané du conjoint non assuré par le régime conventionnel, avec au moins un enfant à chargeVersement d’un second capital décès toutes causesVersement d’un second capital décès toutes causes
Décès simultané du conjoint (non assuré par le régime conventionnel) par accident de la circulation survenu dans l’exercice de ses fonctions professionnelles, ayant au moins un enfant à chargeVersement d’un second capital décès toutes causes pour le salarié, Versement d’un capital décès toutes causes pour le conjoint + 30 % de ce montant par personne à chargeVersement d’un second capital décès toutes causes pour le salarié, Versement d’un capital décès toutes causes pour le conjoint + 30 % de ce montant par personne à charge
Frais d’obsèques : décès du salarié ou du conjoint100 % PMSS100 % PMSS
Frais d’obsèques : décès d’une personne à charge50 % PMSS50 % PMSS
Invalidité totale et définitive100 % capital décès toutes causes (hors majoration pour personnes à charge)100 % capital décès toutes causes (hors majoration pour personnes à charge)
Rente d’éducation
En cas de décès du salarié, versement d’une rente temporaire au profit de chaque enfant à charge jusqu’au 6e anniversaire9 % du salaire de référence9 % du salaire de référence
En cas de décès du salarié, versement d’une rente temporaire au profit de chaque enfant à charge de 6 ans au 16ème anniversaire12 % du salaire de référence12 % du salaire de référence
En cas de décès du salarié, versement d’une rente temporaire au profit de chaque enfant à charge de 16 ans au 25ème anniversaire15 % du salaire de référence15 % du salaire de référence
Arrêt de travail
Incapacité temporaire
FranchiseEn relais et complément de la période de maintien de salaire totale par l’employeur au titre de ses obligations conventionnelles ou en application d’une franchise identique à celle de la sécurité sociale pour les salariés ne bénéficiant pas d’un maintien de salaire, soit 3 jours en cas de maladie ou d’accident, et aucune en cas d’accident du travailEn relais et complément de la période de maintien de salaire totale par l’employeur au titre de ses obligations conventionnelles ou en application d’une franchise identique à celle de la sécurité sociale pour les salariés ne bénéficiant pas d’un maintien de salaire, soit 3 jours en cas de maladie ou d’accident, et aucune en cas d’accident du travail
Versement à l’employeur d’indemnités journalières lui permettant d’assurer un complément de salaire (sous déduction des prestations brutes de la sécurité sociale et de l’éventuel salaire à temps partiel)83 % du salaire de référence83 % du salaire de référence
Invalidité – incapacité de travail, Versement d’une rente (sous déduction des prestations brutes de la sécurité sociale et de l’éventuel salaire à temps partiel)
Invalidité 1re catégorie ou incapacité permanente professionnelle comprise entre 33 % et 65 %83 % du salaire de référence83 % du salaire de référence
Invalidité 2e et 3e catégories ou incapacité permanente professionnelle supérieure à 65 %83 % du salaire de référence83 % du salaire de référence
 

Par ailleurs, l'annexe présente le financement au titre du degré élevé de solidarité, des prestations non contributives.

Textes Attachés : Régime obligatoire des frais de santé

13 juin 2019

L'avenant non étendu du 11 décembre 2018 à l'accord du 19 novembre 2015 est relatif au régime obligatoire de frais de santé dans le cadre de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :11 décembre 2018
Thématique :Régime obligatoire des frais de santé
Lien vers l'avenant:Cliquez ici

Action sociale

L'alinéa 7 de l'article 9 "Solidarité et financement de l'action sociale" de l'accord du 19 novembre 2015 à la convention collective des organismes de formation a été supprimé et remplacé par les dispositions suivantes:

"Les partenaires sociaux décident le financement, par la solidarité, pendant une durée maximale de 1 an, de la part salariale de la cotisation des bénéficiaires d’un contrat d’alternance d’une durée inférieure ou égale à 12 mois, pour le niveau de couverture obligatoire retenu par l’entreprise".

 

Prestations et annexe I

Le présent avenant vient remplacer les dispositions de l'accord frais de santé du 19 novembre 2015 s'agissant de la détermination des garanties.

Le socle 1 des garanties constitue le socle de garanties conventionnelles minimum obligatoires.

Les nouvelles prestations sont entrées en vigueur depuis le 1er janvier 2019 sans effet sur le niveau des cotisations.

Il convient également de souligner que le présent avenant prévoit une annexe I indiquant le détail des prestations en complément de celles versées par la sécurité sociale. Cette annexe est conforme aux dispositions relatives au "contrat responsable" et au "panier de soins ANI".

A titre d'exemple, l'annexe prévoit des dispositions relatives à l'hospitalisation et à la maternité. S'agissant ainsi du forfait journalier hospitalier, la prise en charge est de 100% du forfait.

Pour plus de renseignements sur l'annexe, cliquez ici.

Textes Attachés : Régime obligatoire de frais de santé

06 mars 2019

L'avenant non étendu du 3 juillet 2018 modifie l'accord du 19 novembre 2015 relatif au régime obligatoire de frais de santé à effet du 1er janvier 2016 à la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :3 juillet 2018
Thématique :Régime obligatoire de frais de santé
Lien vers l'avenant :Cliquez ici
 

Modification 04/06/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 29 mai 2019 (JORF n°0128 du 4 juin 2019), les dispositions de l'avenant du 3 juillet 2018 à l'accord du 19 novembre 2015 relatif au régime obligatoire des frais de santé, sont rendues obligatoires pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

Frais de santé

Les partenaires sociaux ont souhaité améliorer l'attractivité du régime collectif et obligatoire de frais de soins de santé. Par conséquent, le présent avenant modifie les dispositions de l'accord collectif de branche du 19 novembre 2015 relatif au régime obligatoire de frais de santé à effet du 1er janvier 2016.

Ainsi, l'annexe I de l'accord du 19 novembre 2015 prévoyant les garanties est remplacée par de nouvelles garanties fixées par le présent avenant.

Le niveau 1 correspond au socle de garanties conventionnelles minimum obligatoires.

Ces prestations sont entrées en vigueur le 1er janvier 2018 sans effet sur le niveau des cotisations.

A titre informatif, l'annexe I "Prestations en complément des prestations versées par la sécurité sociale" prévoit les garanties relatives à l'hospitalisation et maternité, aux frais de transport, les médecins, auxiliaires médicaux, pharmacie, appareillages et cure thermale, aux soins dentaires, à l'orthodontie, aux prothèses dentaires, à l'optique et aux autres prestations, en mentionnant bien le Niveau 1 et le Niveau 2.

Textes Attachés : Mise en place de la CPPNI

09 février 2019

L'avenant non étendu du 12 juin 2018 modifie les dispositions relatives à la commission paritaire nationale de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :12 juin 2018
Thématique :Mise en place de la CPPNI
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Objet de l'avenant

Le présent avenant vient modifier l'article 18.1 relatif aux instances du dialogue social de la branche et l'article 18.2 relatif aux missions et attributions des commissions paritaires afin de prendre en compte les dispositions de la loi du 8 août 2016 attribuant aux commissions paritaires nationales des obligations d'interprétation.

 

Modification - Article 18.1

De nouveaux éléments viennent modifier certaines dispositions de l'article 18.1. Ces éléments sont les suivants :

- l'expression syndicale et le dialogue social s'exercent sous la conduite de la commission paritaire permanente de négociation et d'interprétation (CPPNI).

- la CPPNI est composée au maximum de 3 représentants pour chaque organisation syndicale de salariés représentative et d'un nombre de représentants d'organisations d'employeurs représentatives ne dépassant pas le nombre total des représentants des organisations syndicales de salariés.

- le règlement intérieur prévoit les précisions de fonctionnement.

- la référence à la commission d'interprétation et de validation reprise dans les dispositions de l'article est supprimée.

 

Modification - Article 18.2

Les éléments venant remplacer d'anciennes dispositions sont les suivants :

- la CPPNI a pour objet de compléter, adapter et réviser la convention collective.

- la CPPNI représente la branche et a un rôle de veille sur les conditions de travail et l'emploi.

- elle constitue l'instance de négociation et de décision.

- elle valide ou invalide les décisions prises par les commissions et les propositions de groupes de travail dans le cadre de la négociation et de la signature des accords ou conventions de la branche.

- elle réalise un rapport annuel d'activité de branche et peut rendre un avis à la demande d'une juridiction sur l’interprétation de la convention et des accords de branche.

- une sous-commission interprétation et négociation d'entreprise est créée dans la CPPNI.

- la sous-commission interprétation et négociation d'entreprise réalise un bilan des accords collectifs d'entreprise concernant les thèmes suivants : durée du travail, répartition et aménagement des horaires, repos quotidien, jours fériés, congés payés et autres congés, compte épargne-temps.

- cette sous-commission prépare pour la CPPNI les avis rendus à la demande d'une juridiction sur l'interprétation d'une convention ou d'un accord collectif. Elle peut être saisie par au moins deux organisations représentatives d'une question d'interprétation d'un texte conventionnel de branche. Ainsi l'analyse de la sous-commission est soumise à la CPPNI qui peut décider d'émettre un avis d’interprétation soumis à l'extension.

- elle se réunit dans le mois suivant la saisine, et au mois de janvier afin de réaliser le bilan annuel. Elle peut également se voir confier d'autres missions par décision de la CPPNI.

Textes Salaires : Salaires minima pour 2018

23 janvier 2019

L'avenant non étendu du 12 juin 2018 fixe les salaires minima conventionnels pour l'année 2018du personnel des organismes de formation.

Date de signature :12 juin 2018
Thématique :Salaires minima pour 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification 22/02/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 13 février 2019 (JORF n°0045 du 22 février 2019), les dispositions de l'avenant du 12 juin 2018 relatif aux salaires minima sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

Salaires minima conventionnels

Le présent avenant fixe les salaires minima conventionnels applicables à l'ensemble des entreprises quelle que soit leur effectif.

Les salaires minima conventionnels de l'ensemble des catégories de personnels sont majorés de 324 € brut annuels pour l'année 2018.

Ils devront dès lors être déclinés au plus tard au 31 décembre 2018 :

CatégorieNiveauCoefficientSalaire
Employés - Spécialisés A110018 267,63
Employés - SpécialisésA211018 312,95
Employés - QualifiésB112018 357,24
Employés - QualifiésB214518 402,56
Techniciens - Qualifiés 1er degréC117118 485,83
Techniciens - Qualifiés 1er degréC218619 695,37
Techniciens - Qualifiés 2e degréD120021 153,43
Techniciens - Qualifiés 2e degréD222023 236,38
Techniciens - Hautement qualifiés E124025 319,32
Techniciens - Hautement qualifiés E227028 443,73
CadresF31032 609,62
CadresG35036 775,51
CadresH45047 190,22
CadresI60062 812,30

Textes Attachés : Commissions paritaires

28 décembre 2018

L'avenant du 1er décembre 2017 portant modification des articles 18.1 et 18.2 de la convention collective de l'animation. Cet avenant est étendu par arrêté du 14 décembre 2018. En raison de son extension, les présentes dispositions sont applicables à tous les employeurs et tous les salariés entrant dans le champ d'application de convention collective susmentionnée.

Date d'extension : JORF n°0295 du 21 décembre 2018
Thématique : Commissions paritaires
Date de signature :1er décembre 2017
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Pour rappel, la présente convention collective régit les relations de travail entre les employeurs et leurs salariés d'organismes privés de formation. Les activités principales concernées sont notamment les personnes voulant actualiser ou élargir leurs connaissances dans le but d'avoir une promotion et les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi souhaitant accroître leurs chances de retrouver une activité professionnelle. Toutefois, ces dispositions conventionnelles ne s'appliquent pas aux associations de formation (ASFO) crées par des organisations d'employeurs, aux organismes de formation liés à une entreprise qui est leur client et aux centres de formation d'apprentis.

 

Modification de l'article 18.1 relatif aux instances du dialogue social dans la branche

Le terme "commission paritaire d'interprétation" annuel et remplace la "commission paritaire d'interprétation et de validation (CPIV)".

 

Modification de l'article 18.2 relatif aux missions et attributions des commissions paritaires

Le terme « commission paritaire d'interprétation » annule et remplace l'expression « commission paritaire d'interprétation et de validation ».

De plus, l'avenant confirme la suppression de l'expression « la validation des accords conclus au sein des entreprises de moins de 200 salariés dépourvus de délégués syndicaux conformément aux textes en vigueur ».

Textes Attachés : Temps partiel

17 novembre 2018

L'avenant non étendu du 4 avril 2018 porte prorogation de l'accord du 17 décembre 2014 relatif au temps partiel, de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :4 avril 2018
Thématique :Temps partiel
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification 04/04/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 27 mars 2019 (JORF n°0080 du 4 avril 2019), les dispositions de l'avenant du 4 avril 2018 à l'accord du 7 décembre 2014 relatif au temps partiel sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

Prorogation

L'accord de branche du 17 décembre 2014 relatif au temps partiel est arrivé à échéance le 30 juin 2018. Il a donc été prorogé pour une durée de 18 mois à partir du 1er juillet 2018 jusqu'au 31 décembre 2019 afin de prendre le temps de négocier un nouvel accord dans les meilleures conditions.

Par conséquent, les parties souhaitent ouvrir la négociation dès la présentation du bilan en CPNN qui devrait intervenir le 31 janvier 2019.

Pour rappel, la convention collective susmentionnée fixe les relations de travail entre les employeurs et les salariés d'organismes privés de formation dont l'activité de l'entreprise vise principalement les personnes voulant actualiser ou élargir leurs connaissances dans le but d'avoir une promotion et les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi souhaitant accroître leurs chances de retrouver une activité professionnelle.

A noter que les associations de formation, les organismes de formation liés à une entreprise cliente et les centres de formation d'apprentis sont exclus du champ d'application de la convention collective.

Textes Attachés : Prévoyance

15 septembre 2018

L'avenant non étendu du 30 janvier 2018 modifie l'accord de prévoyance du 3 juillet 1992 à la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :30 janvier 2018
Thématique :Prévoyance
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification 21/02/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 15 février 2019 (JORF n°0044 du 21 février 2019), les dispositions de l'avenant du 30 janvier 2018 à l'accord du 3 juillet 1992 relatif à la prévoyance sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

Pour rappel, la convention précise les relations de travail entre les employeurs et leurs salariés d'organismes privés de formation dont l'activité principale concerne par exemple les personnes voulant actualiser ou élargir leurs connaissances dans le but d'avoir une promotion, ou les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi souhaitant accroître leurs chances de retrouver une activité professionnelle. Sont exclus les associations de formation (ASFO) crées par des organisations d'employeurs, les organismes de formation liés à une entreprise qui est leur client, les centres de formation d'apprentis.

Cotisations

Les partenaires sociaux se sont réunis afin d'examiner les résultats du régime de prévoyance. Le taux d'appel au 1er janvier 2018 a été maintenu, par conséquent, le présent avenant modifie les dispositions de l'article 6 de l'annexe à l'accord du 3 juillet 1992.

Les nouvelles dispositions sont les suivantes :

" les taux de cotisations définies à l’article 4 de la présente annexe sont maintenus à compter du 1er janvier 2018 par les organismes assureurs recommandés à l’article 9 de l’avenant du 19 novembre 2015, pour la couverture des risques y compris la rente éducation."

Textes Attachés : Régime obligatoire frais de santé au 1er janvier 2018

28 avril 2018

L'avenant non étendu du 22 novembre 2017 concerne le régime obligatoire frais de santé au 1er janvier 2018 de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :22 novembre 2017
Thématique :Régime obligatoire frais de santé au 1er janvier 2018
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification 21/02/2019 : Suite à l'arrêté d'extension du 15 février 2019 (JORF n°0044 du 21 février 2019), les dispositions de l'avenant du 22 novembre 2017 à l'accord du 19 novembre 2015 relatif au régime obligatoire frais de santé sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

Champ d'application

La présente convention régit les relations de travail entre les employeurs et leurs salariés d’organismes privés de formation. Elle s'applique ainsi sur tout le territoire nationale.

Ainsi, leurs activités principales concernent :

- les personnes voulant actualiser ou élargir leurs connaissances dans le but d'avoir une promotion

- les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi souhaitant accroître leurs chances de retrouver une activité professionnelle.

Mais sont exclus du champ d'application :

- les associations de formation (ASFO) crées par des organisations d'employeurs

- les organismes de formation liés à une entreprise qui est leur client

- les centres de formation d'apprentis.  

Prestations

Les garanties prévues à l'annexe I de l'accord du 19 novembre 2015 relatif à la couverture complémentaire obligatoire frais de santé sont remplacées par les garanties annexées au présent avenant.

Ainsi, le niveau 1 constitue le socle de garanties conventionnelles minimum obligatoires.

A compter du 1er janvier 2018, ces nouvelles prestations entrent alors en vigueur et sont sans effet sur le niveau des cotisations.

Textes Attachés : Création du CQP « Conseiller commercial en formation »

28 avril 2018

L'accord non étendu du 14 septembre 2017 concerne la création du CQP (conseiller commercial en formation) de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :14 septembre 2017
Thématique :Création du CQP (conseiller commercial en formation)
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Positionnement du CQP dans la grille de classification

Les partenaires sociaux de la branche des organismes de formation ont décidé de mettre en place un certificat de qualification professionnelle conseiller(ère) commercial(e) en formation.

Ainsi, le CQP "conseiller(ère) commercial(e) en formation" est positionné palier 17 dans la convention collective nationale des organismes de formation.

 

Modalités d'accès au niveau hiérarchique retenu

Lors d'un recrutement, les candidats ayant le CQP "conseiller(ère) commercial(e) en formation" sont situés au moins, palier 17 dans la classification.

Par ailleurs, le titulaire du CQP "conseiller(ère) commercial(e) en formation", qui occupe de fait en emploi de conseiller(ère) commercial(e) en formation sera placé au moins palier 17 dans la classification.

Si le titulaire du CQP n'occupe pas un emploi de conseiller(ère) commercial(e) en formation, il bénéficiera d'une priorité lors de l'examen des candidatures à un poste de conseiller(ère) commercial(e) en formation.

 

Conditions et modalités d'accès au CQP

Le CQP pourra être acquis :

- dans le cadre d'un parcours de développement des compétences (c'est-à-dire via une action de formation)

- ou dans le cadre d'un VAE

  • Principe du CQP dans le cadre d'un parcours de développement des compétences (c'est-à-dire via une action de formation)

Il y a plusieurs étapes :

- Première étape - Repérage des acquis du candidat : un repérage des acquis du candidat est réalisé au sein de l'entreprise par un professionnel du secteur (interne ou externe habilité par la CPEF) qui connaît le métier visé par le CQP. Ainsi, le professionnel du secteur mène un entretien avec le candidat et repère les compétences déjà acquises et les besoins en formation à l'aide du livret de repérage des compétences acquises et des besoins en formation du candidat. De fait, à partir de ce repérage, un parcours individualisé de développement de compétences est défini pour le candidat.

- Deuxième étape - Parcours de développement des compétences : le parcours de développement des compétences porte uniquement sur les compétences à acquérir par le candidat, définies à la suite du repérage des compétences acquises et des besoins en formation. Ainsi, il peut comporter des actions de formation suivies par le candidat au sein d'un organisme de formation et/ou des actions de développement des compétences en situation de travail. Mais, un nouvel arrivant dans le métier n'ayant développé aucune compétence liée au CQP, sera formé pour l'ensemble des compétences du CQP. A noter qu'une mise en pratique des compétences en entreprise est nécessaire avant l'évaluation des compétences.

- Troisième étape - Évaluation des compétences : l'évaluation des compétences porte sur l'ensemble des compétences du CQP. Cette évaluation est réalisée en entreprise et s'appuie sur l'expérience du candidat, à partir d'un dossier renseigné par le candidat, d'une observation et d'une analyse des situations professionnelles rencontrées. Ainsi, cette évaluation est réalisée par un professionnel du secteur et un évaluateur externe. Si certaines compétences ne sont pas acquises, le candidat peut compléter son parcours et être évalué lorsqu'il est prêt. A la fin de l'évaluation des compétences, l'évaluateur externe transmet le dossier complété au jury paritaire de la CPEF pour validation.

- Quatrième étape - Délibération du jury paritaire national : le jury vérifie la conformité de la démarche et des dossiers remis au regard du dispositif CQP. Il décide alors de la délivrance totale ou partielle du CQP à partir de cette vérification. Ainsi, pour chacun des candidats salariés, le jury doit disposer, du livret de repérage des compétences acquises et des besoins en formation du candidat, du dossier de suivi et d'évaluation du candidat, ainsi que de la fiche de décision du guide du jury paritaire. De fait, seuls les dossiers complets sont présentés au jury. En outre, à partir de ces éléments, le jury est alors chargé de statuer sur la délivrance (totale ou partielle) ou la non-délivrance du CQP au candidat. A noter qu'en cas de validation partielle, le candidat garde le bénéfice des compétences validées durant 5 ans. Le candidat alors poursuivre son parcours soit en suivant une formation sur les compétences manquantes au sein d'un organisme de formation, ou soit en complétant son expérience professionnelle en entreprise afin de développer les compétences qui lui manquent.

  • Procédure du CQP dans le cadre d'une VAE

Il y a plusieurs étapes :

- Première étape - Examen de la recevabilité de la candidature : le candidat doit remplir la partie 2 du document "dossier de VAE" et l'adresser au secrétariat de la CPEF. Ainsi, la demande de recevabilité est examinée et validée par le secrétariat de la CPEF : si un avis favorable est rendu, le candidat renseigne la partie 3 du "dossier de VAE" sur les activités qu'il a réalisées, pour chacune des compétences et peut être évalué.

- Deuxième étape - Évaluation des compétences : l'évaluation des compétences porte sur l'ensemble des compétences du CQP. Elle est s'appuie sur l'expérience du candidat, à partir d'un dossier renseigné par le candidat, d'une observation et d'une analyse des situations professionnelles rencontrées. Cette évaluation est alors réalisée par un professionnel du secteur et un évaluateur externe. A la fin de l'évaluation des compétences, l'évaluateur externe transmet le dossier complété au jury paritaire de la CPEF pour validation.

.

- Troisième étape - Délibération du jury paritaire national : ici, le jury statue de la même manière qu'au-dessus.

Textes Attachés : Adhésion

17 février 2018

La lettre du 4 décembre 2017 concerne l'adhésion du SYNOFDES à la convention collective nationale des organismes de formation.

Date de signature :4 décembre 2017
Thématique :Adhésion par lettre du SYNOFDES
Lien vers la lettre :Cliquez ici

Adhésion

Par la présente lettre d'adhésion, le SYNOFDES adhère à la convention collective des organismes de formation du 10 juin 1988. L'adhésion concerne également l'ensemble des avenants.

Conformément aux dispositions du code du travail, l'adhésion est notifiée aux autres signataires (organisations signataires ou adhérentes). Toute organisation syndicale représentative de salariés et toute organisation syndicale ou association d'employeurs peuvent adhérer à une convention.

Pour rappel, la convention collective des organismes de formation régit les relations de travail entre les employeurs et les salariés desdits organismes privés. Les activités concernées par les présentes dispositions sont les suivantes : les personnes voulant actualiser ou élargir leurs connaissances dans le but d'avoir une promotion, les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi souhaitant accroître leurs chances de retrouver une activité professionnelle. Sont toutefois exclus les associations de formation (ASFO) crées par des organisations d'employeurs, les organismes de formation liés à une entreprise qui est leur client et les centres de formation d'apprentis.

Textes Attachés : Modification de l'accord prévoyance du 3 juillet 1992

25 novembre 2017

L'avenant non étendu du 7 juin 2017, concerne la modification de l'accord prévoyance du 3 juillet 2012, de la convention collective des organismes de formations.

Date de signature :7 juin 2017
Thématique :Modification de l'accord prévoyance du 3 juillet 1992
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification 23/02/2018 : Suite à l'arrêté d'extension du 15 février 2018 (JORF n°0043 du 21 février 2018), les dispositions de l'avenant, conclu le 7 juin 2017, portant modification de l'accord de prévoyance du 3 juillet 1992 sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d'application de la présente convention collective.

 

Modifications des dispositions relatives à la prévoyance

Les dispositions antérieures à la modification, dans leurs rédactions, pouvaient laisser penser que les sinistres antérieurs à la souscription du contrat d'assurance (signé entre partenaires sociaux et organismes recommandés) seraient pris en charge par les organismes contractants.

Désormais, l'article est explicite et dispose que la souscription dudit contrat permet aux entreprises, en contrepartie de leur cotisation à prix unique, la prise en charge des sinistres survenus à compter de la date d'effet du contrat signé par chacune des parties.

 

Pour rappel les organismes sociaux, représentant aussi bien les employeurs que les salariés, ont pour but d'aboutir à des négociations favorables pour les deux parties.

La convention au sein de laquelle intervient le présent avenant régit les relations de travail entre employeurs et salariés d'organismes privés de formation.

Les principales activités relevant de la présente convention sont l'actualisation des connaissances et l'accroissement des chances de retrouver une activité professionnelle.

Textes Attachés : Prévoyance

10 mars 2017

Cet avenant non étendu du 21 octobre 2016 modifie l'accord du 3 juillet 1992 relatif à la prévoyance dans le cadre de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :21 octobre 2016
Thématique :Prévoyance
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification - Article 11.3 ter

Cet article concerne le financement et la définition des garanties collectives présentant un degré élevé de solidarité.

2% de la cotisation globale hors taxes versée par l'entreprise à titre obligatoire est affectée au financement des garanties présentant un degré élevé de solidarité. Cette part de la cotisation est affectée :

- soit au financement de garanties servies dans le cadre de l'action sociale des organismes assureurs non recommandés, pour les entreprises non couvertes par un organisme assureur recommandé ;

- soit au fonds de solidarité des organismes assureurs recommandés, pour les entreprises couvertes par un organisme assureur recommandé.

Les mesures de solidarité financées sont nombreuses et concernent :

- la prise en charge d'un service en ligne de deuxième avis médical dans la limite de 300 euros par an et par bénéficiaire ;

- des aides pour les salariés en situation d'aidant selon un plafond de ressources apprécié au cas par cas par la commission paritaire de prévoyance et de santé (CPPS) ;

- des aides aux salariés relevant de la classification "maladies redoutées" définie par la CPPS et selon un plafond de ressources apprécié au cas par cas par la CPPS ;

- l'intégralité de la cotisation prévoyance relative à la garantie décès et rente éducation pour les salariés en congé parental d'éducation temps plein sous réserve d'un plafond de salaire annuel brut équivalent temps plein jusqu'à 22 000 euros.

La CPPS peut modifier par avenant les mesures retenues et les modalités d'attribution. Elle contrôle également la mise en œuvre de ces orientations par les organismes auprès desquels les entreprises organisent la couverture de leurs salariés. Enfin, il est précisé que les entreprises non adhérentes à l'un des organismes assureurs recommandés sont tenues de mettre en œuvre les mesures de solidarité.

Textes Attachés : Couverture complémentaire obligatoire frais de santé

10 mars 2017

Cet avenant non étendu du 21 octobre 2016 modifie l'accord du 19 novembre 2015 relatif à la couverture complémentaire obligatoire frais de santé dans le cadre de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :21 octobre 2016
Thématique :Couverture complémentaire obligatoire frais de santé
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification - Article 9

Cet article concerne la solidarité et le financement de l'action sociale.

La part de cotisation affectée au financement des garanties présentant un degré élevé de solidarité reste inchangée : 2% de la cotisation globale hors taxes versée par l'entreprise à titre obligatoire. Cette part de la cotisation est affectée :

- soit au financement de garanties servies dans le cadre de l'action sociale des organismes assureurs non recommandés, pour les entreprises non couvertes par un organisme assureur recommandé ;

- soit au fonds de solidarité des organismes assureurs recommandés, pour les entreprises couvertes par un organisme assureur recommandé.

Il a été décidé de financer intégralement par la solidarité la part salariale de la cotisation des apprentis bénéficiaires d'un CDD d'une durée inférieure à 12 mois ou dont la cotisation représente au moins 10% de leurs revenus bruts, pour le niveau de couverture obligatoire retenu par l'entreprise.

La commission paritaire de prévoyance et de santé (CPPS) peut modifier par avenant les mesures retenues et les modalités d'attribution. Elle contrôle également la mise en œuvre de ces orientations par les organismes auprès desquels les entreprises organisent la couverture de leurs salariés. Enfin, il est précisé que les entreprises non adhérentes à l'un des organismes assureurs recommandés sont tenues de mettre en œuvre les mesures de solidarité.

Textes Attachés : Mise en place d'un régime de prévoyance

23 décembre 2016

Cet avenant non étendu du 28 juin 2016 complète les dispositions de l'article 11.3 de l'accord du 3 juillet 1992 telles qu'issue de l'avenant du 19 novembre 2015, à la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :28 juin 2016
Thématique :Mise en place d'un régime de prévoyance
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification - Article 11.3

Le présent avenant complète les dispositions de l'article 11.3 :

  • En présence d’un contrat de prévoyance souscrit antérieurement : A partir du 1er janvier 2016, les organismes de formation adhérant à l'un des organismes assureurs recommandés pour rejoindre le régime collectif de la branche mutualisé, peuvent faire l'objet d'une demande de paiement soit d'une cotisation unique soit d'une cotisation étalée afin de couvrir leur obligation prévue à l'article L912-3 du code de la sécurité sociale ainsi qu'un éventuel différentiel de garanties pour le maintien des garanties décès.
  • En l’absence d’un contrat de prévoyance souscrit antérieurement : A partir du 1er janvier 2016, les organismes de formation adhérant à l'un des organismes assureurs recommandés pour rejoindre le régime collectif de la branche mutualisé, peuvent faire l'objet d'une demande de paiement soit d'une cotisation unique soit d'une cotisation étalée pour la prise en charge de leurs prestations d'incapacité et d'invalidité en cours de service à la date d'effet du contrat de prévoyance.
  • Modalités de calcul de la cotisation : La cotisation unique ou étalée est calculée, par individu, à la date d’effet de l’adhésion sur la base des tables du BCAC et des taux techniques en vigueur

Textes Attachés : Couverture complémentaire obligatoire frais de santé

23 décembre 2016

Cet avenant non étendu du 28 juin 2016 modifie les dispositions de l'article 5.2 de l'accord de branche des organismes de formations du 19 novembre 2015 relatif à la couverture obligatoire frais de santé dans le cadre de la convention collective des organismes de formation.

Date de signature :28 juin 2016
Thématique :Couverture complémentaire obligatoire frais de santé
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification - Article 5.2

L'article 5.2 de l'accord du 19 novembre 2015 est modifié de la manière suivante : "5.2. Toutefois, le régime complémentaire de remboursement de frais de soins de santé défini par le présent accord reste en vigueur, pour les salariés dont le contrat de travail est suspendu pour la période au titre de laquelle ils bénéficient d’un maintien de salaire, total ou partiel ou d’indemnités journalières complémentaires financées au moins pour partie par l’employeur, ou d’une rente d’invalidité au titre du régime de prévoyance. Les cotisations salariales et patronales sont dues dans les mêmes conditions que celles applicables aux salariés en activité."

Ainsi, lorsqu'un salarié bénéficie d'un maintien de salaire, total ou partiel ou d'indemnités journalières complémentaires financées au moins en partie par l'employeur ou d'une rente d'invalidité au titre du régime de prévoyance, en cas de suspension de son contrat de travail, le régime complémentaire reste applicable à ce dernier.

Textes Salaires : Salaires minima au 1er mars 2016

13 juillet 2016

Cet avenant étendu en date du 10 mars 2016 détermine les salaires minima au 1er mars 2016 pour les organismes de formation. De part son extension, les dispositions du présent avenant sont applicables à tous les employeurs et les salariés entrant dans le champ d'application de ladite convention collective.

Date d'extension :JORF n°0161 12 juillet 2016
Thématique :Salaires minima au 1er mars 2016
Date de signature :10 mars 2016
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Valeur du point

La valeur du point est fixée à 104,147 € au 1er mars 2016 (majoration de 1%).

 

Rémunérations minimales annuelles

  • A1 : 17 943,63 €
  • A2 : 17 988,95 €
  • B1 : 18 033,24 €
  • B2 : 18 078,56 €
  • C1 : 18 161,83 €

A noter que, les salariés n'ayant pas perçu le salaire minimum conventionnel relatif à la période du 1er mars 2016 au 28 février 2017, auront une prime de rattrapage pour la période précédant l'entrée en vigueur de cet accord.

Textes Attachés : Prévoyance

10 mai 2016

Cet avenant non étendu en date 19 novembre 2015 vient modifier les dispositions de l'accord prévoyance du 3 juillet 1992 de la branche professionnelle des organismes de formation.

Date de signature :19 novembre 2015
Thématique :Prévoyance
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Modification - Article 2.1

Le présent accord instaure un régime minimum obligatoire de prévoyance au plan national pour tous les personnels ayant une activité salariée dans les organismes de formation.

 

Modification - Article 3.2

La modification concerne le salaire de référence, en effet, pour le personnel non affilié à l'AGIRC, le montant du capital est égal à 150 % du salaire de référence, et pour le personnel affilié à l'AGIRC, le montant est de 300 %.

 

Modification - Article 3.5

Le capital des articles 3.2 et 3.3 est doublé dans certaines situations notamment, en cas de décès par accident de la circulation dans l'exercice de fonctions professionnelles ou représentatives. Le montant ne pourra pas excéder 480 % du salaire de référence pour les participants non affiliés à l'AGIRC et 960 % pour les participants affiliés à l'AGIRC.

 

Modification - Articles 3.6

Deux situations sont prévues dans ledit article; en cas de décès du conjoint non participant du régime postérieurement à celui du participant, et en cas de décès simultané du participant et de son conjoint non participant par accident de la circulation. Dans les deux cas, un capital sera versé.

 

Modification - Article 5.2

Une rente éducation est versée en cas de décès ou d'invalidité totale et définitive d'un salarié. Le montant est de 9 % du salaire annuel brut de référence par enfant de moins de 6 ans, 12 % par enfant de 6 à 16 ans, et 15 % par enfant de plus de 16 ans et jusqu'à ses 25 ans.

 

Modification - Article 8.1

La phrase "visées aux articles L. 249 et L. 250 du code de la sécurité sociale" est supprimée.

 

Modification - Article 10.1

La modification concerne le fonds de revalorisation.

 

Modifications - Articles 11.1, 11.2, 11.2 bis, 11.3, 11.3 bis, 11.3 ter, 11.3 quater et 11.4

La couverture des garanties fait l'objet d'une convention de gestion conclue avec un ou plusieurs organismes assureurs (article ll.1). Pour les garanties décès en capital, incapacité et invalidité, les organismes assureurs sont AG2R Prévoyance, APICIL Prévoyance, et Malakoff Médéric Prévoyance. Pour la garantie rente éducation, l'OCIRP est l'organisme assureur (article 11.2). Dans ledit avenant, le principe et les modalités d'organisation de la recommandation sont réexaminés (article 11.2 bis). De plus, dans le cadre de leurs obligations, les organismes assureurs pourront souscrire soit le contrat d'assurance unique de référence négocié, soit un contrat d'assurance auprès d'un organisme habilité de leur choix (article 11.3). Un article concerne également les garanties collectives présentant un haut degré de solidarité et financement (article 11.3 bis) ainsi que les dispositions relatives aux financement de ces garanties collectives ayant un degré élevé de solidarité (article 11.3 ter).

Ledit avenant énonce les conséquences sur les garanties en cas de décès, d'incapacité et d'invalidité, ou sur le maintien des garanties et prestations au titre de situations particulières dans le cadre de la résiliation de l'adhésion ou de la convention de gestion avec les organismes assureurs recommandés (article 11.3 quater). Toutes ces dispositions constitue pour chaque organisme de formation un socle de base minimum et obligatoire (article 11.4).

 

Modifications - Articles 12.1 et 14

L'avenant modifie l'article sur la Commission paritaire de prévoyance et santé, notamment quant à sa composition, son rôle et les réunions. Par ailleurs, un fonds d'action sociale est créé ce qui permet de remédier à des situations difficiles non envisagées et d'améliorer les conditions de vie des salariés en facilitant l'accès à diverses réalisations sociales ou culturelles.

 

Modifications - Annexes

Les dispositions de l'article 2 de l'annexe relatives aux taux de cotisation, de l'article 4 de l'annexe relatives aux cotisations, de l'article 6 concernant les taux de cotisations maintenues à compter du 1er janvier 2016, sont modifiées.

Textes Attachés : Couverture complémentaire obligatoire frais de santé

07 mai 2016

Cet accord non étendu du 19 novembre 2015 est relatif à la couverture complémentaire obligatoire frais de santé pour les organismes de formation.

Date de signature :19 novembre 2015
Thématique :Couverture complémentaire obligatoire frais de santé
Lien vers l'accord :Cliquez ici

Champ d'application et bénéficiaires

Cet accord a pour objet d'instaurer un régime minimum obligatoire de remboursement de frais de santé au plan national généralisé à tous les personnels des organismes de formation dès le premier jour de leur contrat de travail.

 

Dérogations à l'obligation d'adhésion à l'initiative du salarié

Ce régime est obligatoire sous réserve des facultés de dispense d'adhésion qui sont rappelées en annexe de cet accord. La demande de dispense du salarié entraîne de nombreuses conséquences puisqu'il ne bénéficiera pas des garanties du présent régime frais de santé, du financement patronal ou encore de la portabilité de la couverture.

Les salariés doivent formuler leur demande de dispense par écrit auprès de leur employeur dans les quinze jours qui suivent la mise en place du régime, leur embauche ou leur passage à temps partiel.

Les salariés doivent produire, tous les ans avant le 31 décembre, un document justifiant de la couverture dont ils bénéficient par ailleurs en matière de remboursement de frais de santé et informer leur employeur en cas de changement de situation justifiant leur affiliation au régime. Les salariés cotiseront obligatoirement au présent régime s'ils ne formulent pas leur demande de dispense d'affiliation dans les délais et conditions précédemment cités et s'ils cessent d'apporter les justificatifs exigés dans certaines situations.

 

Couverture facultative des ayants droit

Le salarié peut décider d'étendre le bénéfice des garanties à ses ayants droit en souscrivant une extension de couverture qui sera exclusivement à sa charge. Les ayants droit sont le conjoint (l'époux,le partenaire lié par un Pacs et le concubin sous certaines conditions) et les enfants du salarié.

 

Suspension du contrat de travail

En cas de suspension du contrat de travail, le droit aux garanties est suspendu de plein droit. De ce fait, aucune cotisation n'est due pendant cette période et la garantie ne reprend effet que lors de la reprise de travail de l'intéressé.

Néanmoins, le régime complémentaire de remboursement de frais de soins de santé reste en vigueur pour les salariés dont le contrat de travail est suspendu pour la période au titre de laquelle ils bénéficient d'un maintien de salaire, total ou partiel ou d'indemnités journalières complémentaires financées au moins pour partie par l'employeur. En cas de suspension du droit à garanties, le salarié peut demander à titre individuel à l'organisme assureur de continuer à bénéficier du régime de remboursement de frais de soins de santé pendant la durée de la suspension.

 

Maintien des garanties après la rupture du contrat de travail

  • Portabilité

En cas de cessation du contrat de travail, non consécutive à une faute lourde, les salariés bénéficient du maintien à titre gratuit des garanties ouvrant droit à prise en charge par le régime d'assurance chômage sous certaines conditions :

- le maintien des garanties est applicable à compter de la date de cessation du contrat de travail et pendant une durée égale à la période d'indemnisation du chômage, dans la limite de la durée du dernier contrat de travail ou le cas échéant, des derniers contrats de travail lorsqu'ils sont consécutifs au sein du même organisme de formation ;

- le bénéfice du maintien des garanties est subordonné à la condition que les droits à remboursements complémentaires aient été ouverts chez le dernier employeur ;

- les garanties maintenues au bénéfice de l'ancien salarié sont celles en vigueur dans l'entreprise ;

- l'ancien salarié fournit à l'organisme assureur un justificatif de sa prise en charge par le régime d'assurance chômage dans les meilleurs délais à la suite de la cessation de son contrat et chaque fois que son organisme assureur en fera la demande ;

- l'employeur signale le maintien de ces garanties dans le certificat de travail et informe l'organisme assureur de la cessation du contrat de travail.

  • Article 4 de la loi Evin

Selon cet article, la couverture est maintenue par l'organisme assureur dans le cadre d'une adhésion individuelle au profit des anciens salariés bénéficiaires d'une rente d'incapacité ou d'invalidité, d'une pension de retraite ou d'un revenu de remplacement s'ils sont privés d'emploi sous réserve que les intéressés en fassent la demande à l'organisme assureur dans les six mois qui suivent la rupture de leur contrat de travail ou dans les six mois suivant l'expiration de la période de portabilité. La cotisation est intégralement à la charge de l'ancien salarié.

 

Garanties

Les garanties niveau 1 sont obligatoires alors que celles du niveau 2 constituent une amélioration de ces dernières.

  • Hospitalisation et maternité :
  • Frais de séjour : TM + 70% BR pour le niveau 1 et TM + 120% BR pour le niveau 2 ;
  • Honoraires, actes de chirurgies et d'anesthésie dans le cadre du contrat d'accès aux soins (CAS) : TM + 70% BR pour le niveau 1 et TM + 120% BR pour le niveau 2 ;
  • Honoraires, actes de chirurgies et d'anesthésie hors du CAS : TM + 50% BR pour le niveau 1 et TM + 100% BR pour le niveau 2 ;
  • Forfait journalier hospitalier : 100% FR limité au forfait réglementaire en vigueur pour les niveaux 1 et 2.
  • Frais de transport :
  • Frais de transport remboursés par la sécurité sociale : TM pour les niveaux 1 et 2.
  • Médecins, auxiliaires médicaux, pharmacie :
  • Consultations médicales/ visites médicales généralistes dans le cadre du CAS : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Consultations médicales/ visites médicales généralistes hors CAS : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Consultations médicales/ visites médicales spécialistes dans le cadre du CAS : TM + 70% BR pour le niveau 1 et TM + 120% BR pour le niveau 2 ;
  • Consultations médicales/ visites médicales spécialistes hors CAS : TM + 50% BR pour le niveau 1 et TM + 100% BR pour le niveau 2 ;
  • Auxiliaires médicaux : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Analyses : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Actes techniques dans le cadre du CAS : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Actes techniques hors CAS : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Radiographie, échographie : TM pour les niveaux 1 et 2.
  • Pharmacie :
  • Pharmacie remboursée à 65% par la sécurité sociale : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Pharmacie remboursée à 30% par la sécurité sociale : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Pharmacie remboursée à 15% par la sécurité sociale : TM pour les niveaux 1 et 2.
  • Appareillages, cure thermale :
  • Appareillage, prothèses orthopédiques et auditives : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Cure thermale : TM pour les niveaux 1 et 2.
  • Soins dentaires :
  • Soins conservateurs et chirurgicaux : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Inlay/ onlay : TM pour le niveau 1 et TM + 20% BR pour le niveau 2 ;
  • Parodontologie remboursée par la sécurité sociale : TM pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Parodontologie non remboursée par la sécurité sociale : néant pour le niveau 1 et 60 € par an pour le niveau 2.
  • Orthodontie :
  • Orthodontie remboursée par la sécurité sociale : TM + 25% BR pour les niveaux 1 et 2.
  • Prothèses dentaires :
  • Prothèse prise en charge par l'AM : TM + 25% BR pour le niveau 1 et TM + 100% BR pour le niveau 2 ;
  • Inlay core pris en charge par l'AM : TM + 25% BR pour le niveau 1 et TM + 50% BR pour le niveau 2 ;
  • Implantologie : néant pour le niveau 1 et 200 € par an pour le niveau 2.
  • Optique :

Un équipement tous les deux ans. Cette période est réduite à un an pour les mineurs ou en cas de renouvellement de l'équipement justifié par une évolution de la vue.

  • Équipement simple : 100 € pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Équipement complexe : 200 € pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Équipement très complexe : 200 € pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Équipement mixte verres simple/ complexe : 150 € pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Équipement mixte verres simple/ très complexe : 150 € pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Équipement mixte verres complexe/ très complexe : 200 € pour les niveaux 1 et 2 ;
  • Lentilles cornéennes prises en charge ou non par l'AM : TM pour le niveau 1 et TM + 60 € par an pour le niveau 2 ;
  • Chirurgie réfractive (correction des défauts visuels), par oeil : TM pour les niveaux 1 et 2.
  • Autres prestations :
  • Actes de prévention pris en charge par le RO : TM pour les niveaux 1 et 2.
 

Financement

Le financement des garanties est assuré par une cotisation moitié à la charge de l'employeur et moitié à la charge du salarié, sous réserve de certaines spécificités :

- pour le financement du niveau 1 : la participation de l'employeur s'élève au minimum à 0,545% PMSS pour les salariés relevant du régime général de la sécurité sociale et à 0,25% pour ceux relevant du régime local d'Alsace-Moselle. La participation du salarié ne peut excéder ces taux en fonction de la région dans laquelle il travaille.

- pour le financement du niveau 2 : la participation de l'employeur s'élève au minimum à 0,635% PMSS pour les salariés relevant du régime général de la sécurité sociale et à 0,35% pour ceux relevant du régime local d'Alsace-Moselle. La participation du salarié ne peut excéder ces taux en fonction de la région dans laquelle il travaille.

 

Organismes assureurs recommandés

Les signataires de cet accord ont choisi de recommander trois organismes assureurs pour la mise en place du régime frais de santé obligatoire : AG2R Prévoyance, Harmonie mutuelle et Malakoff Médéric Prévoyance. Chacun de ces trois organismes propose un contrat conforme aux dispositions de cet accord. La souscription de cet accord par les entreprises auprès de ces organismes permet la mutualisation des risques au niveau de la branche par application d'un tarif unique à l'ensemble des entreprises, ainsi que l'accès au fonds de solidarité géré par les organismes assureurs recommandés.

Le choix des organismes assureurs recommandés est réexaminé par la commission paritaire au plus tard dans les six mois qui précèdent l'expiration d'une période de cinq ans à compter de la signature du présent accord et, en tout état de cause, au moins trois mois avant la date d'échéance annuelle.

 

Obligation d'information

En application des dispositions légales et réglementaires, l'organisme de formation employeur remet à chaque salarié présent dans l'entreprise à la date de mise en oeuvre du régime de remboursement de frais de santé ainsi qu'à tout nouvel embauché une notice d'information sur ce régime.

Les salariés sont également préalablement informés de toutes modifications de leurs droits et obligations.

Textes Attachés : CQP « Assistant de formation »

28 mars 2016

Cet avenant non étendu du 15 juin 2015 met en place un certificat de qualification professionnelle "Assistant(e) de formation".

Date de signature :15 juin 2015
Thématique :CQP "Assistant de formation"
Lien vers l'avenant :Cliquez ici

Création du CQP "Assistant de formation"

  • Positionnement du CQP

Le certificat de qualification professionnelle "Assistant(e) de formation" se situe, dans la grille de classification de la convention collective des organismes de formation, au niveau D.

  • Modalités d’accès au niveau hiérarchique retenu

Les candidats pour un emploi ayant le CQP et les titulaires du CQP occupant un emploi d'assistant(e) de formation, sont placés au moins au niveau D de la grille de classification. Or, les titulaires du CQP n'occupant pas un emploi d'assistant(e) de formation seront prioritaires lors de l'examen des candidatures pour un emploi d'assistant(e) de formation.

  • Conditions et modalités d’accès au CQP

L'acquisition du CQP s'effectue :

Soit dans le cadre d'un parcours de développement des compétences : dans un premier temps un repérage des acquis du candidat est réalisé afin d'orienter un parcours de développement des compétences (actions de formation et/ou actions de développement des compétences en situation de travail). A la suite de la mise en place d'un parcours de développement des compétences, une évaluation de ces compétences est effectuée par un professionnel du secteur et un évaluateur externe. Puis, le jury paritaire national délibère, en effet il va vérifier la conformité de la démarche et des dossiers remis. A partir de cette vérification, le jury délivre de manière totale ou partielle le CQP.

Soit dans le cadre d'une VAE : tout d'abord, le candidat doit remplir la partie 2 du document "dossier de VAE" et l'adresser au secrétariat de la CPEF, un examen de la recevabilité de la candidature est effectué. Ensuite, une évaluation des compétences portant sur l'ensemble des compétences du CQP est réalisé dans une structure d'accueil. Puis, le jury paritaire national délibère, en effet il va vérifier la conformité de la démarche et des dossiers remis. A partir de cette vérification, le jury délivre de manière totale ou partielle le CQP.

  • Financement et inscription au RNCP

Les dispositions légales et réglementaires en vigueur prévoit le financement du fonctionnement du dispositif CQP. De plus, la Commission nationale de la certification professionnelle étudiera le dossier du CQP "Assistant(e) de formation" pour inscription au RNCP.

Textes Attachés : Temps partiel

14 juillet 2015

Textes Attachés : Prévoyance

30 juin 2015

Textes Attachés : Commissions paritaires

17 février 2015

Textes Attachés : Prévoyance

15 novembre 2014

Textes Salaires : Salaires minima au 1er janvier 2014

10 avril 2014

Textes Attachés : Prévoyance

11 février 2014

Textes Salaires : Salaires minima au 1er janvier 2013

12 juillet 2013

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

PACK Mise en Conformité intégrale toutes entreprises

149,90 €
Affichage obligatoire : panneau complet

Affichage obligatoire : panneau complet

19,90 € HT
Panneau d'affichage de la convention collective

Panneau d'affichage de la convention collective

9,90 € HT
Registre unique du personnel

Registre unique du personnel

19,90 € HT

Termes de recherche associés à cette convention

  • Brochure n° 3249
  • IDCC n° 1516
  • Convention 3249
  • Convention 1516
  • formateur
  • formation professionnelle
  • Ccn formation
  • organisme de formation
  • Convention Formation
  • Convention organisme formation

Sommaire de la convention collective

onvention collective nationale du 10 juin 1988

Préambule

Champ d'application

Durée. - Dénonciation. - Révision. - Adhésion

Droit syndical. - Représentants du personnel

Embauchage

Etablissement du contrat de travail

Contrat de travail à durée indéterminée intermittent

Période d'essai

Modification du contrat de travail

Modification du contrat de travail pour motif économique

Rupture du contrat de travail à durée indéterminée

Durée du travail

Durée et travail et aménagement du travail

Formation professionnelle

Congés payés

Jours fériés et congés

Absence pour maladie et indemnisation

Maternité. - Adoption

Prévoyance complémentaire

Service national

Appel à la préparation. - Réserve militaire

Commission paritaire nationale des organismes de formation

Commissions paritaires nationales des organismes de formation

Commissions paritaires

Date d'application

Politique d'emploi catégoriel

Classification

Rémunérations

Compétences des emplois de formateur

Textes Attachés

Retraites complémentaires ARRCO

Champ d'application

Calendrier des cotisations

Répartition du taux supplémentaire

Reconstitution de carrière

Condition d'application

Demande d'extension

Prévoyance complémentaire

1. Objet de l'accord

2. Champ d'application : bénéficiaires

3. Décès

4. Invalidité totale et définitive

5. Rente éducation

6. Incapacité-invalidité temporaire totale

7. Invalidité permanente totale ou partielle

8. Situations particulières

9. Salaire de référence

10. Revalorisation des prestations

11. Gestion du régime de prévoyance

12. Commission paritaire nationale du régime de prévoyance

13. Information des participants du régime

Fonds d'actions sociales

14. Fonds d'action sociale

15. Modification, résiliation, dénonciation

16. Date d'effet

17. Dépôt, demande d'extension

Prévoyance complémentaire, Annexe

Cotisations

Carrières et classifications

Réduction du temps de travail dans les organismes de formation

Préambule

TITRE Ier : Durée du travail et contingent d'heures supplémentaires

TITRE II : Réduction du temps de travail pour les salariés de la branche

TITRE III : Autres dispositions relatives à l'aménagement et à la réduction du temps de travail

TITRE IV : Dispositions spécifiques aux formateurs D et E

TITRE V : Dispositions relatives au CDD d'usage

TITRE VI : Dispositions relatives au CTPA conventionnel

TITRE VII : Formation professionnelle

TITRE VIII : Temps partiel

TITRE IX : CDII

TITRE X : Dispositions relatives à la représentation du personnel

TITRE XI : Effet des dispositions spécifiques aux formateurs D et E

TITRE XII : Dispositions spécifiques aux jours fériés

TITRE XIII : Durée de l'accord et application

Prévoyance

Préambule

Lettre d'adhésion de la FIECI CFE-CGC à la convention

Prévoyance

Création d'une commission paritaire nationale emploi formation dans la branche des organismes de formation

Composition et fonctionnement

Missions

Annexe

Consolidation de l'article 18-2 de la CCNOF

Création et mise en uvre des CQP

Création du CQP « Formateur consultant »

Annexes

Amélioration de l'accès des travailleurs handicapés

Préambule

Temps de travail des formateurs D et E

Modernisation des conditions d'emploi des salariés de la branche formation

Préambule

Annexe

Prévoyance

Politique de développement de l'emploi des personnes handicapées

Article unique

Annexe I

Prévoyance

Paritarisme et commissions paritaires

SNPF CGT

Recodification de la convention

Emploi des seniors

Préambule

Annexe

Commissions paritaires (article 18)

CQP « Formateur consultant »

Préambule

Prévoyance

Préambule

Préambule

Commissions paritaires

Temps partiel

Préambule

Prévoyance

CQP « Assistant de formation »

Préambule

Annexe

Couverture complémentaire obligatoire frais de santé

Préambule

Annexe

Annexe I Prestations

Annexe II Taux de cotisation auprès des organismes assureurs recommandés

Annexe III Dispenses d'adhésion

Prévoyance

Textes Salaires

Salaires

Salaires et valeur du point à compter du 1er janvier 1998.

Annexe

Salaires minima au 1er janvier 2009

Annexe

Salaires minima au 1er septembre 2011

Salaires minima au 1er septembre 2012

Annexe

Salaires minima au 1er janvier 2013

Salaires minima au 1er janvier 2014

Salaires minima au 1er mars 2016

Annexe

Textes Extensions

ARRETE du 16 mars 1989

ARRETE du 21 février 1990

Article1er

ARRETE du 1 avril 1992

ARRETE du 22 avril 1992

ARRETE du 7 décembre 1992

ARRETE du 10 juin 1993

ARRETE du 24 décembre 1993

ARRETE du 12 janvier 1994

ARRETE du 4 octobre 1994

ARRETE du 3 octobre 1995

ARRETE du 15 janvier 1996

ARRETE du 25 juin 1997

ARRETE du 1 avril 1998

ARRETE du 13 décembre 1999

ARRETE du 16 mai 2000

ARRETE du 1 août 2002

ARRETE du 7 juillet 2003

ARRETE du 9 février 2004

ARRETE du 22 décembre 2004

ARRETE du 14 avril 2005

ARRETE du 28 mars 2006

ARRETE du 12 mai 2006

ARRETE du 10 mai 2007

* Les activités correspondantes à cette CCN sont proposées à titre indicatif. Pour rappel, l'article L2261-2 du Code du travail stipule :

"La convention collective applicable est celle dont relève l'activité principale exercée par l'employeur. En cas de pluralité d'activités rendant incertaine l'application de ce critère pour le rattachement d'une entreprise à un champ conventionnel, les conventions collectives et les accords professionnels peuvent, par des clauses réciproques et de nature identique, prévoir les conditions dans lesquelles l'entreprise détermine les conventions et accords qui lui sont applicables."

Une question sur un produit, sur votre commande, ou besoin d'un devis ?

Contactez notre support client :

Par téléphone

04 67 65 04 14

9h30 - 12h30 / 14h - 17h

Par mail

Une question juridique ?

Nos juristes spécialistes vous rappellent avec la réponse.